Article

Tout savoir sur l’assurance habitation pour les étudiants

Les études supérieures sont souvent l’occasion d’occuper un premier logement hors du foyer familial. Mais cette nouvelle liberté s’accompagne aussi de certaines obligations ! Parmi elles, la souscription d’une assurance habitation s’avère particulièrement indispensable – quand elle n’est pas d’ailleurs légalement obligatoire. Pour vous y retrouver, voici un résumé des principales démarches qui vous attendent pour profiter de votre nouveau logement en toute sérénité.

  • #habitation
Lecture 3 min

Ce qu'il faut savoir :

Pourquoi faut-il assurer votre logement étudiant ?

Être étudiant ou étudiante est souvent synonyme de budget serré. Mais s’il est tentant de vouloir faire des économies sur un certain nombre de postes de dépenses, il en est un que vous ne devez pas négliger : votre assurance habitation.

Quand vous emménagez dans un logement, quel qu’il soit (résidence, colocation, studio…), vous vous exposez à un certain nombre de risques : dégradations diverses, dégâts des eaux, incendie, ou encore vol… Bien que leur probabilité de se matérialiser soit relativement faible, ils ne doivent pas être pris à la légère : en cas de sinistre, la facture peut rapidement atteindre des montants extrêmement lourds, et surtout disproportionnés par rapport à votre budget d’étudiant – et à celui de la plupart des gens !

  • C’est pourquoi une assurance habitation est indispensable : moyennant un montant mensuel qui reste accessible, vous couvrez l’essentiel des risques auquel votre logement est exposé. C’est-à-dire qu’en cas de sinistre, c’est votre assurance qui paiera la facture.

Et c’est pour cette raison qu’elle est obligatoire dans de nombreux cas (voir plus bas).

Bon à savoir

Dans certains cas, vous pouvez être couvert par le contrat d’assurance habitation de vos parents. Pensez à vérifier avec eux quelles sont les garanties dont vous pouvez bénéficier !

Quels sont les types de garanties ?

Les garanties de base d’une assurance multirisques habitation

Le contrat d’assurance multirisques habitation est la solution la plus complète et la plus simple pour assurer votre logement étudiant. Un tel contrat vous couvre généralement pour une période d’un an, et doit ainsi être renouvelé chaque année.

Il regroupe généralement plusieurs niveaux de couverture :

  • Risques locatifs

La garantie risques locatifs vous couvre contre les dommages que pourrait subir votre logement en cas de sinistre, même si vous en êtes le responsable. Ainsi, si des travaux de remise en état s’avéraient nécessaires suite à un accident, ils seraient pris en charge par votre assurance.

Les risques locatifs visés sont généralement les suivants : 

  • Incendie ou explosion
  • Dégât des eaux
  • Vol ou vandalisme
  • Catastrophe naturelle ou attentat
 
  • Responsabilité civile habitation

L’assurance responsabilité civile vous couvre contre les dommages dont vous pourriez être responsable envers un tiers, par accident ou par négligence.

Par exemple, si un dégât des eaux survenu chez vous inonde l’appartement voisin, ou si votre cuisine prend feu et qu’un de vos voisins est blessé dans l’incendie, le coût des travaux ou des soins (qui peuvent dans un cas comme dans l’autre atteindre rapidement des montants très élevés) sera pris en charge par votre assurance.

Cette assurance n’est pas toujours obligatoire, mais il est toujours fortement conseillé d’y souscrire – c’est pourquoi elle est presque systématiquement incluse dans les contrats.

Les garanties complémentaires d’une assurance multirisques habitation

Une assurance multirisques habitation peut contenir un certain nombre de protections complémentaires, dont certaines s’avèrent particulièrement intéressantes pour les étudiants et étudiantes.
Vous pouvez notamment inclure dans votre contrat les biens personnels qui se trouvent dans votre logement, et qui pourraient être endommagés lors d’un sinistre : mobilier, électroménager, informatique… Vous pourrez ainsi obtenir de votre assurance un remboursement correspondant à la valeur des biens – c’est pourquoi il est souvent utile de conserver les factures d’achat !
Les contrats peuvent également couvrir certaines dégradations plus spécifiques, comme le bris des vitres ou encore les dommages électriques (par exemple causés par la foudre).

D’autres assureurs prévoient également certains dispositifs d’assistance en cas de sinistre, couvrant par exemple d’éventuels frais de relogement, ou même d’assistance à l’étranger si vous êtes en voyage scolaire ou personnel.
Il existe encore une grande variété de garanties complémentaires, pouvant couvrir votre vie quotidienne ou vos études indépendamment de votre logement : n’hésitez pas à vous renseigner !

Bon à savoir

Les contrats d’assurance habitation classique limitent généralement les absences à deux ou trois mois consécutifs pour que les garanties soient valables. Néanmoins, dans le cadre de contrats pour étudiants, certaines absences plus importantes sont acceptées, en particulier les vacances scolaires, les stages à l’étranger ou dans une entreprise éloignée du domicile, ou encore les échanges universitaires.

Les franchises

Les franchises correspondent à une somme forfaitaire qui vous ne sera pas remboursée en cas d’indemnisation. Elles sont explicitement établies dans le contrat proposé par l’assureur, et leur montant diffère selon chaque type de sinistre. Chaque offre d’assurance habitation propose des montants de franchise différents – veillez à bien les vérifier dans le contrat.

assurance habitation spéciale jeune

Quels types de logements étudiants doivent être assurés ?

Garantie « risques locatifs » obligatoire

Dans de nombreux cas, la garantie risques locatifs est a minima obligatoire. Elle est parfois prise en charge par le propriétaire lui-même, qui la répercute alors sur le prix du loyer ou des charges.

Dans le cas contraire, une attestation d’assurance sera exigée par le bailleur avant de pouvoir signer le contrat de location, et elle vous sera généralement demandée chaque année pour vérifier son renouvellement – une absence d’attestation peut constituer un motif de résiliation de bail !

Voici les principaux cas concernés :

  • Résidence Crous ou cité universitaire

Le propriétaire a ici l’obligation légale de souscrire lui-même une assurance habitation pour la résidence, qui couvrira tout dommage matériel ou physique qui surviendrait dans les chambres étudiantes de la résidence mais aussi dans les parties communes. Vous pouvez toutefois souscrire une assurance complémentaire pour bénéficier de plus de garanties.

  • Colocation

Ici, seule la garantie risques locatifs est obligatoire. Le propriétaire peut avoir souscrit lui-même une assurance, auquel cas il inscrira lui-même le nom des locataires sur le contrat. Néanmoins, il est très fréquent que les colocataires doivent en souscrire une eux-mêmes. Dans ce cas, deux possibilités s’offrent à vous : 

  • Vous pouvez souscrire un seul contrat commun, couvrant les risques locatifs mais aussi la responsabilité civile des occupants si vous le souhaitez. Un seul souscripteur sera choisi, qui devra désigner nominativement chaque colocataire dans le contrat, et le modifier à chaque changement de colocataire. Charge ensuite aux colocataires de s’arranger entre eux pour le paiement des mensualités.
  • Chaque colocataire peut souscrire son propre contrat, incluant ou non la responsabilité civile (certains pouvant déjà en bénéficier par l’assurance de leurs parents).

Bon à savoir

Si des contrats séparés sont souscrits par chaque colocataire, il est préférable de que tous souscrivent leur contrat chez le même assureur. En cas de sinistre, cela évitera des litiges entre assureurs, simplifiant et accélérant ainsi considérablement les procédures de déclaration et d’indemnisation.

  • Locations meublées et non meublées

Vous pouvez également opter pour une location classique, seul, par exemple d’un studio ou d’une chambre de bonne.

Pour une location meublée, la garantie risques locatifs est obligatoire si le logement constitue votre résidence principale, c’est-à-dire si vous y résidez plus de 8 mois sur l’année [NDR : loi ALUR 2014]. Dans le cas contraire, elle n’est pas obligatoire… mais elle reste tout aussi indispensable ! Et le propriétaire est en droit d’en exiger une, ou d’en souscrire une lui-même et de la répercuter dans les charges ou le loyer.

Pour une location non meublée, la garantie risques locatifs est toujours obligatoire. Dans les deux cas, elle peut donc être souscrite soit par le propriétaire, soit par le locataire.

Garantie « risques locatifs » obligatoire

Dans d’autres cas, la loi ne prévoit pas d’obligation d’assurance. Pour toutes les raisons déjà évoquées, il est néanmoins fortement recommandé de couvrir à la fois votre responsabilité civile et les risques locatifs de base.
Les cas où l’assurance habitation n’est pas obligatoire sont les suivants :
 
  • Chambre chez l’habitant : le propriétaire des lieux a généralement déjà assuré lui-même son logement
  • Location saisonnière (par exemple par Airbnb) : l’assurance est généralement déjà prise en charge par le propriétaire lui-même

Garantie « risques locatifs » obligatoire

Les étudiants et étudiantes peuvent être amenés à effectuer lors de leurs études un séjour à l’étranger, par exemple pour un échange scolaire dans une autre université ou pour un stage.

Vous devez alors systématiquement vous renseigner – et idéalement effectuer les démarches nécessaires avant votre départ – sur les obligations légales existant dans le pays d’accueil, qui peuvent être différentes des dispositions prévues en France.

Plusieurs cas de figure sont envisageables :

  • Si vous louez votre propre logement, vous devrez effectuer vous-même les démarches pour l’assurer. Pensez à demander d’abord à votre propre assureur si votre contrat peut être étendu au nouveau logement que vous allez occuper.
  • Si vous bénéficiez d’un logement en résidence, il est fréquent que l’assurance, comme en France, soit prise en charge par l’établissement d’accueil, ou prévue dans le cadre du partenariat. Renseignez-vous auprès de votre université !
  • Si vous êtes déjà couverts pour un logement en France et que vous partez pour les vacances scolaires (pour une durée qui doit généralement être inférieure à 3 mois), votre contrat peut contenir une « clause de villégiature » qui couvre également votre logement temporaire, en France comme à l’étranger – renseignez-vous auprès de votre assureur !

L’Assurance Habitation de La Banque Postale

À La Banque Postale, profitez d’une Assurance Habitation pour les 18-29 ans à partir de 6 €/mois*$ pour un studio les 2 premières années.

  • Tarifs en vigueur au 01/01/2022. Offre  valable les 2 premières années (hors  garanties  complémentaires,  dont  le  vol)  pour  toute  nouvelle souscription d’un contrat Assurance  Habitation  auprès  de  La  Banque Postale Assurances   IARD et sous   réserve   de   remplir   les conditions  d’éligibilité  de  cette  offre.  Offre  valable  exclusivement  pour  les assurés  âgés  de  18  à  29  ans  inclus,  qui  souhaitent  assurer  leur  résidence principale  de  2  pièces  maximum  et  qui  optent  pour  un niveau  de  capital mobilier de 2 500 € pour une pièce vivant seuls sans colocataires, ou 5 000€ pour deux pièces vivant seuls, en couple, ou avec 1 colocataire maximum, une franchise de 120 € et sans garantie des objets précieux.

Articles associés

Solutions associées