Article

L'assurance villégiature : comment ça marche ?

Au moment de préparer vos vacances, vous ne devez pas négliger la question de l’assurance de votre lieu de villégiature. Un sinistre peut rapidement transformer votre séjour en cauchemar… Parmi les solutions les plus efficaces et accessibles, on trouve la garantie villégiature, une formule parfois incluse dans les contrats d’assurance multirisques habitation. Pour le propriétaire, il s’agit également d’une protection intéressante qui peut lui permettre de se passer d’une assurance non-occupant. Découvrez l’essentiel de cette assurance parfois méconnue.

  • #habitation
Lecture 3 min

Que couvre la garantie villégiature ?

On parle de villégiature lorsqu’on occupe un logement à titre temporaire, en dehors de sa résidence principale, généralement pour des vacances. Ce logement peut être tout aussi une maison, un appartement, un bungalow, une habitation en dur dans un camping…

Il s’agit bien souvent d’une location : on parle alors de location saisonnière, si la période d’occupation est de moins de 3 mois.

Important

La loi ne prévoit pas d’obligation d’assurance pour le locataire dans le cadre d’une location saisonnière. Néanmoins, lors de votre séjour, vous êtes responsable de tous les dommages que vous pourriez causer au logement, mais aussi à des tiers comme les logements voisins.

Pour profiter de votre séjour en toute sérénité, vous devez donc être protégé par une assurance. Le propriétaire est d’ailleurs en droit de vous demander une attestation d’assurance avant de vous remettre les clés.

La garantie villégiature est une option de choix pour vous couvrir simplement et efficacement contre ces risques.

Une extension de votre assurance habitation

La garantie villégiature peut être souscrite dans le cadre de votre assurance multirisques habitation (MRH).

Elle vous permet d’être couvert dans un autre logement que le vôtre de façon temporaire.

Elle constitue concrètement une extension de votre garantie responsabilité civile au logement de vacances, le temps de la location : vous êtes couvert pour tout dégât que vous pourriez occasionner au logement ou à des tiers.

Elle couvre notamment votre conjoint, vos enfants, mais aussi vos employés de maison, vos animaux domestiques, ou vos objets personnels qui peuvent eux aussi occasionner des dégâts.

L'Assurance Habitation de La Banque Postale

Que vous viviez dans un appartement, une maison individuelle ou un loft, votre logement est votre cocon. Il mérite la meilleure des protections.

Concrètement, les principaux risques locatifs couverts sont les suivants :

  • L’incendie ou explosion, qui inclut également la chute de la foudre ou les dégâts provoqués en éteignant un feu ;
  • Le dégât des eaux, en cas de fuite, de rupture d’une canalisation ou d’une infiltration ;
  • La catastrophe naturelle ou attentat.

Les garanties contre le vol, qui couvre la disparition, la destruction ou la détérioration de biens mobiliers résultant d’un vol, ou le vandalisme, sont en revanche généralement en option.

On peut également y trouver des garanties complémentaires :

  • Vol ou destruction des effets personnels : y sont inclus notamment tous types d’équipements électroniques, les habits, objets divers… mais pas les objets de valeur (voir ci-dessous) ;
  • L’annulation de location : elle vous permet d’être remboursé du prix de la location en cas d’annulation de votre part qui ne pourrait pas faire l’objet d’un remboursement de la part du propriétaire, du fait des conditions du contrat de location ;
  • La perte de bagages : vous touchez une indemnisation par exemple si votre bagage est perdu à l’aéroport.

La déclaration de sinistres pour la garantie villégiature fonctionne de la même manière que toute autre assurance habitation. Des délais de déclaration doivent notamment être respectés :

  • 2 jours pour un cambriolage, un vol ou un vandalisme
  • 5 jours pour un dégât des eaux, une explosion ou un incendie

10 jours pour une catastrophe naturelle (à compter de la publication de l’arrêté ministériel correspondant)

Ce qui est exclu

Si elle est comprise dans votre contrat MRH

Il est fréquent que la garantie villégiature soit incluse d’office dans votre contrat d’assurance MRH.

Dans ce cas, vous devez simplement communiquer à votre assureur avant votre départ :

  • Les dates précises de votre séjour
  • L’adresse exacte du lieu de villégiature
  • Les détails du logement : surface, nombre de pièces, équipements spécifiques (piscine, barbecue, garage…)

Si elle n’est pas comprise dans votre assurance MRH

Si elle n’est pas comprise dans votre formule, vous pouvez demander une extension de garantie, moyennant l’augmentation de votre prime.

Photographie : famille en train de cuisiner

Quelles alternatives pour le propriétaire ?

Pour rappel, si la loi n’oblige pas le locataire à souscrire une assurance pour une location saisonnière, le propriétaire est toujours en droit d’en exiger une.

Néanmoins, des alternatives existent pour mettre son bien en location saisonnière de façon plus pratique et sereine.

Si vous louez votre bien à l’année en location saisonnière : l’assurance PNO-bailleur

Si votre bien est mis en location toute l’année, vous êtes considéré comme propriétaire non-occupant du logement.

En pareil cas, il peut se révéler rapidement difficile d’exiger une assurance de la part de tous les locataires successifs, notamment en cas de locations de très courte durée – par exemple un logement placé sur Airbnb.

Une assurance PNO (propriétaire non occupant) constitue alors la meilleure solution. Des formats spécifiques à la location courte durée sont proposés par un nombre croissant d’assureurs.

Les garanties que l’on retrouve dans une assurance PNO sont proches de celles d’une assurance multirisques habitation (MRH) :

Responsabilité civile et risques locatifs

Un contrat d’assurance PNO contient d’abord une garantie responsabilité civile, couvrant les dommages infligés à d’autres logements, à la copropriété le cas échéant, ou même à un tiers (par exemple un passant), en cas de sinistre émanant de votre bien et dont vous seriez donc tenu responsable : dégâts des eaux, incendie, explosion…

La garantie risques locatifs couvre quant à elle les dommages causés à votre propre bien en cas de sinistre. Les principales garanties qui sont incluses, parfois en option, sont les mêmes que dans une assurance habitation classique : incendie-explosion, vol et vandalisme, dégât des eaux, catastrophe naturelle…

Des garanties spécifiques pour un propriétaire non occupant

Les assurances PNO-bailleur proposent par ailleurs des garanties spécifiques qui peuvent se révéler très intéressantes si votre bien est mis en location saisonnière :

  • Indemnisation des aménagements immobiliers ou de certains biens mobiliers : cette garantie couvre certains aménagements (faux plafonds, peintures et vernis, revêtements, éléments de cuisine ou de salle de bains…), l’électroménager encastré, ou tout bien mobilier présent dans le logement en cas de sinistre ;
  • Recours du locataire : cette garantie vous protège lorsque le locataire engage une procédure à votre encontre pour dénoncer un mauvais état du logement (humidité, mauvaises odeurs, insectes et nuisibles, présence d’amiante…), un mauvais accès à l’eau ou à l’électricité, ou encore un « trouble à la jouissance » du logement (par exemple si vous vous introduisez dans le logement pendant la location) ;
  • Abandon de recours : cette clause prévoit que votre assureur s’engage à renoncer à tout recours contre le locataire en cas de sinistre (sa responsabilité civile restera engagée en cas de dommages causés à d’autres logements).

Le prix de cette clause majore généralement la prime de l’ordre de 20 %.

Si vous louez ponctuellement votre bien

Si vous ne mettez votre bien que ponctuellement en location – par exemple certains week-ends sur Airbnb, ou l’été pour une résidence secondaire – vous restez êtes considéré comme occupant du logement (au moins de façon partielle).

Pour l’assurer, vous devez donc souscrire une assurance multirisques habitation classique.

Au moment de mettre votre bien en location saisonnière, vous devez en informer votre assureur.

À savoir

Vous pouvez également souscrire une assurance habitation pour le compte de tout futur locataire, dite « pour le compte de qui il appartiendra ». Vous n’avez alors pas besoin de modifier le contrat à chaque changement de locataire, ni de demander une attestation.

Vous avez en outre la liberté de répercuter ou non le coût de l’assurance sur le prix de la location.

Articles associés

Solutions associées