Préparer sa retraite

En France, 3 actifs sur 4 sont inquiets du revenu qu’ils percevront à la retraite et 80% de la population active estime obligatoire la recherche de ressources complémentaires(1). Acheter sa résidence principale, mettre de côté pour sa retraite, investir dans l’immobilier locatif, ou même exercer une activité professionnelle en parallèle, plusieurs solutions existent en vue de gérer au mieux la baisse de vos revenus lors du passage à la retraite.

Investir dans sa résidence principale

Si possible, pensez à constituer votre patrimoine en matière d’immobilier pendant que vous êtes encore en activité de façon à vous éviter de payer des loyers élevés par rapport à vos revenus. Une fois les remboursements terminés, ce sera un poste de dépense en moins dans votre budget lors de votre retraite. Cela vous permettra de gérer au mieux la baisse de vos revenus lors du passage à la retraite.

Nos conseillers peuvent vous accompagner dans vos projets et vous aider à choisir les solutions de financement(2) les plus adaptées à votre situation personnelle.

Mettre de côté pour sa retraite

La préparation de la retraite peut être l’occasion d’orienter ou d’accélérer votre épargne. Au moment de votre retraite, se­lon la nature des produits souscrits, vous pouvez par exemple récupérer votre capital ou le transformer en rente à vie.

En fonction de vos objectifs et de vos besoins, vous pouvez aussi choisir de souscrire à un contrat d’assurance-vie et bénéficier de sa souplesse en l’alimentant à votre rythme ou de façon occasionnelle. Au moment de votre retraite, vous pourrez opter pour un versement des fonds sous forme de rente à vie ou de capital. Là encore, c’est une solution intéressante d’un point de vue fiscal car les plus-values sont exonérées d’impôt après 8 ans de détention (hors prélèvements sociaux). En cas de besoin de trésorerie ponctuel, vous pourrez également choisir de faire des rachats.

Comment préparer sa retraite ?

Hugo, célèbre Youtuber du collectif Le Tatou, vous donne quelques conseils pour vous aider à anticiper la vôtre.

Comment bâtir sa retraite avec le PER ?

Hugo, célèbre Youtuber du collectif Le Tatou, vous donne toutes les pistes pour se constituer une épargne retraite.

Préparer la retraite avec un Plan d’Épargne Retraite

Le Plan d’Epargne Retraite (PER) permet de vous constituer un capital pendant votre vie active et d’obtenir au moment de votre retraite, un revenu supplémentaire, à votre choix,  sous la forme d’une rente viagère et/ou d’un capital (sous certaines conditions(3)). De plus, le contrat PER fait l’objet d’une fiscalité spécifique à l’entrée avec une déductibilité de l’impôt sur le revenu sous conditions(4).

L'assurance vie

En fonction de vos objectifs et de vos besoins, vous pouvez aussi choisir de souscrire à un contrat d'assurance vie et bénéficier de sa souplesse en l'alimentant à votre sythme ou de façon occasionnelle. Au moment de votre retraite, vous pourrez opter pour un versement des fonds sous forme de rente à vie ou de capital. Là encore, c'est une solution intéressante d'un point de vue fiscal car les plus-values sont exonérées d'impôt après 8 ans de détention (hors prélèvements sociaux). En cas de besoin de trésorerie ponctuel, vous pourrez également choisir de faire des rachats.

Le Plan d'épargne en actions

Avec le Plan d'épargne en actions (PEA), vous investissez sur les actions européennes dans un cadre fiscal attractif mais pas seulement. Ses différentes possibilités de sortie comme les retraits partiels(5), la sortie en capital ou en rente viagères(6) défiscalisée, en fait un parfait outil dans la préparation de votre retraire à moyen-long terme. En fonction de votre sensibilité au risque, différentes solutions pour investir en PEA vous sont proposées. 

Découvrez nos simulateurs Retraite !

La Banque Postale continue d’enrichir ses services pour mieux vous accompagner dans la préparation de votre retraite. En tant que client, vous pouvez désormais estimer le montant de votre future pension de retraite ou l’épargne nécessaire pour compléter vos revenus grâce aux simulateurs disponibles au sein de votre Banque en ligne.

Pour en profiter, rien de plus simple : Connectez-vous dans votre Banque en ligne et rendez-vous dans l’espace ‘S’informer et souscrire’ puis ‘Epargne et Placements’, et enfin ‘Retraite’.

Solutions associées

Poursuivre une activité professionnelle

Si vous envisagez de poursuivre une activité professionnelle, salariée ou non, informez-vous sur les conditions de cumul de votre pension avec des revenus d’activités et sur les partenaires pouvant vous accompagner pour créer une activité d’autoentrepreneur.

Ainsi, par exemple, il est possible de cumuler sa pension avec tous ses revenus d’activité, y compris sans changement d’activité, à condition d’avoir atteint l’âge légal de la retraite, d’avoir liquidé toutes ses pensions et de pouvoir bénéficier du taux plein. Pour les salariés, une rupture du contrat de travail et la signature d’un nouveau contrat est nécessaire.

Si ce cumul retraite-activité s’exerce le plus souvent sur une période limitée après la retraite (près de la moitié des cumuls durent moins de deux ans), on recense tout de même entre 400 000 et 500 000 retraités actifs correspondant à environ 8% des nouveaux retraités(7).

Investir dans l’immobilier locatif

Pour vous constituer des revenus complémentaires, vous pouvez diversifier votre patrimoine en investissant dans le locatif soit « en direct » soit dans un portefeuille immobilier diversifié. Détenu en direct, vous pouvez envisager de louer votre bien pour vous constituer un revenu complémentaire et régulier en vue du passage à la retraite. Pour plus de tranquillité, nous pouvons vous accompagner tout au long de votre opération.
Découvrez nos conseil pour acheter un bien afin de le louer

Avec la SCPI de rendement, vous investissez dans un patrimoine immobilier diversifié tout en réduisant le risque de gestion locative.
Découvrez nos deux SCPI de rendement

Nos conseillers peuvent vous accompagner dans vos projets et vous aider à choisir les solutions de financement(2) les plus adaptées à votre situation personnelle grâce notamment au Prêt in fine.

Connaître les revenus qui vous seront versés lors du passage à la retraite nécessite de réaliser des démarches.
Les régimes de retraite sont multiples qu’il s’agisse d’un salarié du secteur privé, public (Etat, collectivités locales, entreprises publiques,…) ou encore d’un non salarié (artisan, agriculteurs, commerçants).

Adapter son nouveau budget

Passer à la retraite s’accompagne souvent d’une baisse de s revenus. Revoir ses postes de dépenses, poursuivre une activité professionnelle, faire un rachat, etc. plusieurs solutions existent. 

De même, la retraite engendre souvent une modification des usages des biens. Il est donc intéressant de faire le point sur vos contrats d’assurance pour s’assurer qu’ils correspondent bien à vos nouveaux besoins tout en cherchant à optimiser leur coût.

Les grands changements

Nouvelle vie, nouveaux projets, la retraite est synonyme de changement.

La fin d’une activité professionnelle rime parfois avec la fin de la couverture du contrat d’assurance santé proposée par votre employeur. C’est le moment idéal de revoir son contrat d’assurance santé.

Quelles sont les principales démarches à entreprendre ?

Demander son « Relevé de Carrière » ou « Relevé de Situation Individuelle » par internet.

Le relevé de carrière vous permet d’avoir une idée précise de vos droits à la retraite suivant les trimestres et salaires obtenus lors de votre carrière.

Il vous permet de calculer la date de votre départ et le montant des revenus perçus à la retraite.

Les organismes en mesure de vous fournir votre Relevé de Carrière sont les suivants : la Caisse Nationale d'assurance vieillesse (CNAV), la Caisse Régionale d'Assurance Maladie (CRAM), l'Assédic ou La caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT).

A savoir : avec un nombre complet de trimestres, le pourcentage de vos revenus que vous toucherez à la retraite s'échelonne en fonction de votre profession entre 30 % et 75 % de vos derniers revenus.

Vérifier et compléter  les informations fournies par les organismes

Vérifiez les informations fournies par les différents organismes notamment si vous avez connu une carrière variée (multiples postes, travail à l’étranger…). En cas d’oublis ou d’erreurs demandez de rectifier les informations. Sachez par ailleurs, qu’il existe des possibilités de départ anticipé et de rachat des trimestres.
Avec l’ensemble des informations communiquées, vous serez en mesure d’estimer votre date de départ à la retraite et le montant de votre pension qui dépend notamment :

  • Du régime dont vous dépendez.
  • De la durée durant laquelle vous avez cotisé.
  • Du montant des rémunérations  perçues au cours de votre carrière.

Quels sont les interlocuteurs vers lesquels vous pouvez vous tourner ?

Vous pouvez dans vos démarches solliciter les caisses de retraite dont vous relevez (ou dont vous avez relevé).

Aussi, si vous travaillez dans le secteur privé, vous pouvez vous adresser à la Direction des Ressources Humaines ou au Service du Personnel.

L’APPUI : le service d’accompagnement budgétaire et bancaire de La Banque Postale

Pour aider les clients qui connaissent des difficultés budgétaires répétées ou ponctuelles, La Banque Postale a mis en place un service dédié, confidentiel et gratuit d’accompagnement budgétaire et bancaire : L’APPUI.

La Banque Postale propose une formule de compte permettant de mieux gérer votre budget et ses aléas : la Formule de Compte Simplicité.
Elle vous permet de bénéficier d'une cotisation et de frais réduits, tout en étant assortie d'une carte à autorisation systématique et de 2 chèques de banque gratuits chaque mois.
En savoir plus sur la Formule de Compte Simplicité

Chacun peut être concerné par des difficultés budgétaires, passagères ou durables. Le passage en retraite peut générer des contraintes financières auxquelles il est parfois difficile de faire face. Pour vous aider à trouver des solutions efficaces et adaptées, les conseillers de l’APPUI sont à votre écoute :

Du lundi au vendredi de 8h00 à 18h00 au : 09 69 36 39 20*

Vous pouvez ainsi faire le point sur votre situation budgétaire avec un chargé de clientèle qui vous aidera à trouver des solutions :

  • réalisation d’un diagnostic budgétaire (analyse des ressources et des charges contraintes, identification des leviers pour équilibrer le budget),
  • explications sur le fonctionnement des produits et services bancaires,
  • informations sur les droits et dispositifs de prestations sociales existantes ; informations sur les offres solidaires pour la réparation des véhicules, l’optique, l’alimentation de jeunes enfants…
  • propositions de solutions concrètes adaptées à chaque situation (rachat ou renégociation de crédit par exemple)
  • orientation voire mise en relation avec une structure partenaire spécialisée. Les conseillers de l’APPUI travaillent en effet main dans la main avec les acteurs sociaux pour plus d’efficacité: institutions publiques (Banque de France), partenaires sociaux (CCAS, ADIL…), partenaires pour les situations de malendettement (Crésus, Crédit Municipal de Paris), organismes de financement de microdrédit personnel ou professionnel…

A votre demande, cet accompagnement peut être réalisé sur plusieurs échanges, toujours avec le même chargé de clientèle, qui suit ainsi votre situation.

100 000 clients en situation de difficulté budgétaire ont déjà été accompagnés depuis 2013,  n’hésitez pas à contacter les conseillers de l’APPUI au 09 69 36 39 20* (prix d’un appel local ou selon les tarifs pratiqués par votre opérateur depuis un mobile), ils ont été spécifiquement formés à l’accompagnement budgétaire.

Articles associés

(1) Source : Baromètre Deloitte « Les Français et la préparation de la retraite » - 2013
(2) Offre réservée aux particuliers après étude et acceptation définitive du dossier par La Banque Postale. Pour toute opération immobilière, l’emprunteur dispose d’un délai de réflexion de 10 jours avant d’accepter les propositions d’offres de prêts qui lui sont faites. Toute vente ou construction est subordonnée à l’obtention du(des) prêt(s)
(3) Pour les versements issus de régimes obligatoires : sortie uniquement sous forme de rente viagère.
(4) Dans la limite du montant le plus élevé : 10% des revenus professionnels plafonnés à 8 PASS ou 10% du PASS (15% pour les TNS) sollicité(s). En cas de non obtention de ces prêts, le demandeur sera remboursé par le vendeur des sommes qu’il aura versées.
(5) Impossibilité d'effectuer de nouveaux versments sur le PEA après un premier retrait partiel.
(6) Les prélèvements sociaux en vigueur restent applicables.
(7) Source : Evaluation du cumul emploi retraite (La Documentation Française) – 2012