Article

J'assure ma voiture électrique, comment choisir mon assurance ?

Le véhicule électrique constitue la dernière grande révolution du secteur automobile, et rien ne semble pouvoir freiner son essor. D’un côté, les pouvoirs publics poussent pour son développement afin de respecter leurs engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre ; de l’autre, la technologie évolue, gagne en efficacité et devient de plus en plus abordable pour le grand public. Les voitures électriques représentent néanmoins encore aujourd’hui un certain budget à l’achat, et la souscription d’une bonne assurance paraît judicieuse pour sécuriser cet investissement. Si les formules qui sont proposées par les assureurs sont sensiblement les mêmes que pour des véhicules thermiques classiques, il existe quelques spécificités qu’il est utile de connaître avant de choisir votre police – suivez le guide !

  • #environnement
  • #véhicule
Lecture 4 min

Pourquoi investir dans une voiture électrique ?

La voiture électrique s’est aujourd’hui installée de manière durable dans le paysage automobile français : elle représente près de 40% des ventes de véhicules neufs selon le Ministère de la Transition Écologique. Outil incontournable dans la course à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, elle tend à aujourd’hui à se démocratiser même si les prix restent encore supérieurs à la moyenne des véhicules thermiques traditionnels – les premiers modèles d’entrée de gamme affichent généralement un prix supérieur à 20 000 €.

Voici les principaux arguments qui peuvent aujourd’hui vous pousser à investir dans une voiture électrique :

Diminuez votre empreinte carbone

C’est l’argument phare de l’électrique ! Les moteurs ne rejettent aucun gaz carbonique ni aucune particule fine dans l’atmosphère quand ils roulent.

Sur l’ensemble du cycle de vie de la voiture, depuis sa fabrication jusqu’à sa fin de vie, les émissions totales restent 2 à 3 fois inférieures à celles d’une voiture thermique selon des études de l’Ademe ou de l’ONG Transport & Environnement.

Économisez du carburant

Si le prix d’une voiture électrique à l’achat est plus important, vous réaliserez néanmoins des économies durant toute la période d’usage en particulier sur le carburant. Si l’électricité a évidemment un coût, celui-ci reste bien inférieur à celui des carburants classiques – dont le prix a d’ailleurs vocation à se renchérir sur le long terme. Le coût moyen estimé de l’électrique est là aussi 2 à 3 fois inférieur, selon les modèles et la puissance du moteur.

Circulez sur de longues distances

L’autonomie des véhicules électriques tend à progresser et dépasse généralement les 400 kilomètres pour les modèles les plus récents, ce qui permet d’étendre leur usage au-delà des petits trajets quotidiens en ville. Près de 45 000 bornes de recharge ouvertes au public existent aujourd’hui sur l’ensemble du territoire, et plus de la moitié des aires d’autoroute du pays sont aujourd’hui équipées – toutes le seront d’ici 2022. Les nouvelles bornes haute puissance permettent de recharger le véhicule en moins de 20 minutes !

Réduisez les coûts d’entretien

Outre le carburant, vous réaliserez également des économies sur l’entretien de votre véhicule – environ 20 à 30% d'après Renault, et même jusqu’à 40% selon une étude récente de l’Argonne National Laboratory(1). Une voiture électrique comporte en effet moins de pièces qu’une voiture thermique classique : par exemple, on n’y trouve ni boite de vitesse ni bougie. Par ailleurs, vous n’aurez plus besoin de réaliser de vidange ou de changer l’huile du moteur. Plus globalement, les moteurs électriques sont plus simples d’un point de la conception mécanique et ont ainsi une durée de vie supérieure aux moteurs thermiques.

Bénéficiez d’avantages fiscaux

Il existe aujourd’hui de nombreuses aides pour acquérir un véhicule électrique : prime à la conversion, bonus écologique, aides régionales ou départementales… Renseignez-vous sur les mécanismes existants, qui peuvent vous permettre de faire considérablement baisser votre facture initiale !

Les formules d’assurance auto disponibles

Les formules proposées par les assureurs pour les voitures électriques ou hybrides sont globalement les mêmes que pour les voitures thermiques. 

Néanmoins, les tarifs sont souvent inférieurs ! En effet les trajets effectués en voiture électrique – que l’on retrouve plus souvent en ville – sont généralement plus courts et les véhicules souvent moins rapides, ce qui réduit statistiquement la possibilité et la gravité potentielle d’un accident, et donc le montant de la prime demandée par les assureurs.

1 - Assurance au tiers

L’assurance au tiers couvre votre responsabilité civile en cas de dommages causés à un tiers, qu’ils soient matériels ou corporels. C’est l’assurance de base pour un véhicule, et elle est obligatoire. Le non-respect de cette obligation constitue un délit, pouvant occasionner une amende ainsi qu’une suspension de permis ou une mise en fourrière du véhicule.

Important : L’assurance au tiers vous couvre contre les dommages causés à des tiers, mais pas contre les dommages que vous ou le véhicule lui-même pourriez subir. Pour cela, il vous faudra souscrire une garantie dommages et/ou une garantie personnelle du conducteur (voir plus bas).

2 - Assurance au tiers « plus »

Garantie dommages de base

  • Bris de glace

Il s’agit d’une garantie spécifique, et qui ne couvre souvent que certaines parties du véhicule : pare-brise avant, vitres, lunette arrière, toit ouvrant, feux avant… Les feux arrière et les rétroviseurs sont rarement inclus, mais peuvent faire l’objet de garanties complémentaires.

  • Incendie et vol

Votre véhicule est ici couvert en cas de destruction par incendie ou de vol, soit à la valeur du véhicule au jour du sinistre, soit à une valeur fixe prévue dans le contrat. Les conditions concernant le vol peuvent être parfois complexes – pensez à lire attentivement votre contrat pour savoir précisément quelles situations sont couvertes ! 

L’indemnisation est toujours conditionnée à un dépôt de plainte, et peut être assortie de franchises importantes (notamment pour les deux-roues). L’escroquerie ou l’abus de confiance ne sont souvent pas couverts.

A découvrir

  • Catastrophes naturelles ou attentats

Sont ici inclus divers événements de force majeure qui pourraient endommager votre véhicule. L’appellation « catastrophe naturelle » englobe les événements suivants : orages, tempêtes, séismes, inondations, tornades, tremblements de terre, cyclones, tsunamis, avalanches, grêles, ouragans…

Les frais couverts peuvent inclure les réparations et le contrôle technique, ou encore des frais de déblayage et de démolition. Si le véhicule est hors d’état, vous serez là aussi indemnisé à la valeur du véhicule au jour du sinistre, ou bien à une valeur fixe prévue dans le contrat.

L’application de la garantie dépend généralement de la parution au Journal Officiel d’un arrêté ministériel confirmant l’état de catastrophe pour la zone concernée.

Dommages collision

Cette garantie couvre – que vous soyez ou non responsable de l’accident – les dommages causés à votre véhicule lors d’un accrochage avec un tiers clairement identifié, par exemple un piéton, un autre véhicule (qui n’aurait donc pas pris la fuite), ou un animal dont le propriétaire est identifié. 

Ne sont ainsi pas couverts les cas de collision avec un arbre, une barrière, un muret, ou tout autre obstacle sur la route. 

Garantie personnelle du conducteur

Elle vous permet de couvrir les dommages corporels que vous pourriez subir en cas d’accident, et ce même si vous en êtes le responsable. Elle se déclenche à partir d’un seuil d’invalidité médicalement constaté. Pour rappel, l’assurance au tiers ne couvre que les dommages subis par un tiers, et non par vous-même.

Concrètement, l’assurance prendra en charge les frais médicaux (hospitalisation, chirurgie, médicaments, prothèses…), qui peuvent rapidement atteindre des montants très importants en cas de blessure grave. Sont également inclus les cas d’incapacité temporaire, d’invalidité ou même de décès.

Bon à savoir

Le montant de l’indemnisation est généralement plafonné. Vous pouvez alors opter pour une garantie personnelle renforcée, qui augmentera ce plafond d’indemnisation.

Protection juridique ou sauvegarde des droits

Cette garantie vous apporte un soutien si vous rencontrez un problème avec votre véhicule et qu’il en résulte un litige : par exemple avec un garagiste, ou avec un autre conducteur en cas d’accident, de vol…

Dans certains cas, des poursuites judiciaires peuvent être engagées, que ce soit par vous ou par l’autre personne impliquée. Un tel procès occasionnera un certain nombre de frais potentiellement importants, qui seront alors pris en charge par l’assurance :

  • Frais d’avocat
  • Frais d’expertise
  • Frais de procédure 

3 - Assurance tous risques

C’est la formule la plus complète, celle qui vous garantit le plus haut niveau de protection. Néanmoins, son contenu va dépendre essentiellement des options que vous allez y loger ! 

Parmi les garanties systématiquement contenues dans les formules tous risques, on trouve la garantie dommages tous accidents. Elle permet une protection complète contre les dommages matériels subis par votre véhicule quel que soit le type d’accident, et ce même si vous en êtes responsable. Vous serez ainsi couvert si l’accident est causé par un animal sauvage, un obstacle sur la route (arbre, panneau, muret, barrière de sécurité…), ou tout simplement si vous perdez le contrôle du véhicule. La garantie ne vous couvrira néanmoins pas si vous avez provoqué l’accident volontairement.

L'Assurance Auto de La Banque Postale

Avec l'Assurance Auto de La Banque Postale, vous bénéficiez d'une couverture optimale qui répond à vos besoins et à votre budget. 

Les options intéressantes pour une voiture électrique

Certaines options, souvent proposées dans les formules tous risques par les assureurs, peuvent se révéler particulièrement adaptées pour des véhicules récents et de valeur comme peuvent l’être certaines voitures électriques, et pour de la conduite en ville, qui en constitue encore à ce jour l’usage principal.

L’assistance

La garantie assistance permet de prendre en charge les frais de remorquage de votre voiture si vous tombez en panne ou que vous avez un accident. 

Les assureurs appliquent généralement une franchise kilométrique : vous n’êtes alors couvert qu’au-delà d’un certain rayon depuis votre domicile (parfois à partir de 50 kilomètres). Néanmoins, certaines formules vous proposeront une assistance sans franchise kilométrique, dite « 0 km », très intéressante si vous n’utilisez votre véhicule électrique qu’en ville. Ainsi, vous êtes pris en charge même si vous tombez en panne en bas de chez vous !

Par ailleurs, les assureurs proposent désormais des formules dédiées aux voitures électriques (souvent appelées « assistance panne électrique ») qui prennent spécifiquement en charge le remorquage jusqu’à une borne de recharge en cas de panne de batterie.

La garantie panne mécanique

La garantie panne mécanique vous permet de prendre en charge les réparations (pièces + main d’œuvre) sur votre voiture en cas de panne. Elle sert généralement à prolonger la garantie constructeur légale du véhicule.

Elle n’est valable qu’en cas de panne imprévisible, généralement due à un défaut constructeur, et ne peut par exemple pas couvrir l’usure naturelle du véhicule, qui relève davantage de son entretien. Les dommages couverts peuvent affecter différentes parties de votre voiture : moteur, injection, transmission, électrique, électronique, climatisation… 

Concernant les véhicules électriques, les pièces les plus sensibles sont généralement le convertisseur de tension, les câbles haut voltage ou bien évidemment la batterie. 

Il existe donc désormais des offres spécifiques pour véhicules électriques et hybrides qui couvrent l’essentiel des pièces les plus importantes de votre voiture.

Les assureurs appliquent généralement certaines limites à la couverture, liées notamment à l’âge du véhicule et à son nombre de kilomètres, ainsi que des plafonds d’indemnisation – pensez à bien vérifier !

Rappel

La garantie constructeur est une obligation légale pour le constructeur, qui le contraint à prendre à sa charge toute réparation liée à une pièce défectueuse, qu’elle soit mécanique, électrique ou électronique. Elle est gratuite pour le client et valable entre 1 et 2 ans (ou parfois jusqu’à un certain kilométrage).

Vandalisme

Cette garantie, intéressante pour des véhicules de valeur qui stationnent dans la rue (par exemple si vous laissez recharger votre véhicule à une borne), est souvent proposée dans les formules tous risques, voire intégrée dans la garantie vol. 

Elle vous protège contre de potentiels actes de vandalisme et vous permet d’être indemnisé même si l’auteur des faits n’est pas identifié – si tel est le cas, vous payerez tout de même une franchise. 

Un certain nombre de cas sont exclus ou peuvent conduire à une diminution de l’indemnisation, par exemple si la voiture était mal garée.

Indemnisation valeur à neuf

Cette garantie vous permet d’être indemnisé à hauteur de la valeur d’achat de votre véhicule (soustrait des éventuels frais de carte grise, de plaque…) si celui-ci est volé ou détruit. Cette option est donc particulièrement intéressante si votre modèle est récent et/ou onéreux !

Elle peut être généralement souscrite pour une durée allant de 12 à 60 mois – plus la durée est longue, plus la cotisation sera élevée – et ne vous exonère pas du paiement de la franchise.

Assurances au kilomètre

L’assurance au kilomètre, souvent appelée pay-as-you-drive (« Payez ce que vous conduisez »), vous propose de calculer la prime d’assurance en fonction du nombre de kilomètres réellement parcourus. Cette formule peut se révéler très intéressante si vous utilisez peu votre véhicule électrique, uniquement sur des trajets courts, notamment en ville. 

Les kilomètres parcourus sont communiqués périodiquement à l’assureur via un boitier électronique installé dans le véhicule, qui ajuste alors la facture. Une formule au forfait peut également être proposée : vous vous engagez alors à ne pas dépasser un certain kilométrage par année en échange d’une baisse de votre prime. Néanmoins, si vous dépassez votre forfait, la franchise peut être significativement augmentée et l’indemnisation diminuée en cas de sinistre.

Les autres spécificités de l’assurance d’une voiture électrique

Les contrats de location de batterie

Selon les constructeurs, l’achat d’un véhicule électrique peut être assorti d’un contrat de location de la batterie, qui en constitue l’élément le plus sensible et coûteux – jusqu’à 40 % du prix du véhicule !

Ces formules présentent divers avantages pour l’automobiliste :

  • Elles font baisser le prix d’achat du véhicule, le ramenant quasiment au prix d’un véhicule thermique équivalent ;
  • Elles permettent de garantir la capacité de la batterie, dont la durée de vie fait encore l’objet d’interrogations – il est généralement observé que leur performance tend à diminuer au fil des années. Elle pourra alors être remplacée si sa capacité descend en dessous d’un certain niveau.

Surtout, elle permet de bénéficier de divers services, notamment d’entretien ou d’assistance en cas de panne. Pensez à bien vérifier les garanties présentes dans votre contrat avant de souscrire d’éventuelles options auprès de votre assureur qui pourraient faire doublon !

L’inconvénient principal de cette formule réside dans le fait qu’elle vous engage, en plus de l’achat du véhicule, sur une somme fixe à payer mensuellement durant toute sa durée de vie, que votre utilisation en soit fréquente ou non. Le prix de la formule peut néanmoins être basé sur un kilométrage annuel maximal, et assorti d’une durée limitée d’engagement. Une telle formule peut également compliquer la revente du véhicule : l’acheteur devra alors reprendre le contrat de location, ou en signer un nouveau.

Les bornes de recharge domestiques

Pour recharger votre voiture à domicile, il va falloir investir dans un équipement domestique. Celui-ci peut généralement prendre deux formes :

  • Une prise renforcée : elle ressemble à n’importe quelle prise mais est conçue spécifiquement pour les recharges de voiture électrique. Les risques de surcharge sont évités en coupant l’alimentation dès que la voiture est entièrement chargée. Il faut néanmoins compter entre 7 et 9 heures selon les modèles pour recharger le véhicule.
  • Une borne de recharge : se présentant souvent sous la forme d’un boitier mural, il s’agit d’une option à la fois plus sûre et plus efficace, qui doit néanmoins être installée par un professionnel. 

Il est ainsi généralement conseillé d’installer une borne de recharge plutôt qu’une prise renforcée. Cet équipement présente en effet plusieurs avantages : 

  • Un rechargement plus rapide (généralement entre 3 et 5 heures) grâce à une puissance supérieure
  • La possibilité de programmer les recharges aux heures creuses pour diminuer les dépenses d’électricité
  • Un meilleur suivi de votre consommation

Cette solution est néanmoins plus onéreuse : comptez entre 500 et 1 500 € selon les modèles et la puissance de recharge.

Bon à savoir

Il est toujours possible, grâce à un câble fourni, de recharger votre voiture sur une prise standard. Cela est néanmoins fortement déconseillé pour des raisons de sécurité car ces prises ne sont pas conçues pour gérer une telle puissance.

Enfin, si vous rechargez à domicile, il faut couvrir le risque inhérent à l’équipement – qui se matérialise essentiellement par le risque d’incendie électrique – dans votre contrat d’assurance habitation. Contactez votre assureur pour obtenir toutes les informations nécessaires !

Articles associés

Découvrez les solutions de La Banque Postale