Article

Votre voiture est en panne, nos 5 conseils pour gérer la situation

Quel que soit le modèle ou l’âge de votre voiture, une panne peut toujours survenir – et ce que vous soyez en bas de chez vous ou au milieu de la campagne… Dans ce genre de situations, votre premier réflexe doit toujours être la sécurité. Une fois vous et vos passagers à l’abri, il vous faudra analyser calmement la situation et prendre les bonnes décisions. Voici nos 5 conseils pour gérer une panne de voiture en toute sérénité !

  • #véhicule
Lecture 3 min

Mettez-vous, vos passagers et votre véhicule en sécurité

Si votre voiture tombe en panne, la priorité absolue est de vous mettre en sécurité ainsi que tous vos passagers. Si vous le pouvez, vous devez également éviter de mettre en danger les autres automobilistes, par exemple en stationnant votre véhicule à un endroit où il ne gêne pas la circulation et ne risque pas de provoquer une collision ou un accident.

Le protocole à suivre est le suivant :

  • Allumez les feux de détresse (warnings) de votre véhicule

  • Si cela est possible, garez le véhicule en dehors des voies de circulation, notamment sur la bande d’arrêt d’urgence si vous êtes sur l’autoroute 

  • Placez vos passagers à l’abri de la circulation, derrière les éventuelles barrières de sécurité et en les équipant de gilets jaunes si vous êtes hors agglomération 

  • Balisez l’accident en plaçant un triangle de pré-signalisation à 30 mètres en amont de votre véhicule si vous êtes en ville ou un peu plus si vous êtes hors agglomération

Sur l’autoroute ou voie rapide

Si vous êtes dans une zone potentiellement dangereuse (voie rapide, autoroute, tunnel, périphérique ou rocade…), vous devez alors absolument prévenir dès le début les secours, afin de ne pas mettre en danger les autres automobilistes. Sur ces voies de circulation, des bornes d’appel d’urgence sont normalement disposées tous les 2 kilomètres. Vous pouvez également appeler le 112.

Si vous êtes sur l’autoroute, vous ne pourrez pas choisir le dépanneur : seuls des dépanneurs agréés sont autorisés à intervenir. Celui-ci vous sera envoyé par le service de sécurité relié à la borne d’appel : il procèdera à la réparation directement sur la bande d’arrêt d’urgence si l’opération prend moins de 30 minutes et que la visibilité permet de procéder sans danger ; autrement, il remorquera votre véhicule jusqu’à l’aire d’autoroute la plus proche ou à un garagiste.

Évaluez le sinistre et votre capacité à le réparer

Dans certains cas, et selon vos connaissances en mécanique automobile, il est possible de remédier soi-même à la panne. Dans tous les cas, la priorité doit rester votre sécurité : ne prenez pas de risque inutile, et ne procédez à des réparations que si votre véhicule est à l’abri du danger.

Panne d’essence

Les véhicules les plus récents disposent d’un voyant lumineux vous indiquant que vous êtes en train de puiser dans la réserve d’essence et qu’il vous reste moins de 50 kilomètres à parcourir – ce qui a tendance par ailleurs à abîmer votre moteur. Dans ce cas, roulez lentement, de façon économique, pour atteindre tranquillement la station-service la plus proche.

Si vous tombez malgré tout en panne, vous pouvez marcher jusqu’à la station-service la plus proche pour revenir avec un bidon d’essence. Vous pouvez éventuellement demander de l’aide à un autre automobiliste et siphonner une partie de son réservoir d’essence. 

Autrement, vous n’aurez d’autre choix que d’appeler un service d’assistance.

À savoir

Il est strictement interdit de conserver dans sa voiture un bidon d’essence plein, à cause du risque d’incendie ou d’explosion.

Crevaison

Avec un peu de débrouillardise, remplacer soi-même une roue crevée est une opération accessible au plus grand nombre, qui ne nécessite pas de force physique particulière.

Vous devez éviter de changer la roue sur un sol mou dans lequel le cric pourrait s’enfoncer – si vous n’avez pas le choix, essayez de trouver une planche sur laquelle placer le cric et qui résistera au poids du véhicule.

La marche à suivre est la suivante :

  • Serrez le frein à main et passez une vitesse afin de bien immobiliser les roues

  • Retirez l’enjoliveur si la roue en possède un 

  • Débloquez (sans les enlever) les boulons en les tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre à l’aide de la croix de desserrage

  • Placez le cric, en veillant à ce qu’il reste droit, sous le point de levage le plus proche de la roue – ces points de levage figurent dans la documentation technique du véhicule

  • Soulevez le véhicule jusqu’à ce que le pneu crevé ne touche plus le sol

  • Retirez les boulons puis la roue, en tapant ou forçant si nécessaire (possibilité qu’un peu de rouille grippe le métal), puis posez la roue sous la voiture

  • Installez la roue de secours et vissez les boulons à l’aide de la croix de serrage

  • Descendez lentement la voiture à l’aide du cric et replacez l’enjoliveur

Important

Une roue de secours n’est pas conçue pour rouler sur de longues distances. Leur durée de vie est très limitée. Vous devez la remplacer au plus vite chez un garagiste.

Panne de batterie

Une panne de batterie peut survenir si votre véhicule n’a pas roulé pendant une longue période, et notamment s’il stationnait dehors par grand froid, ou encore si vous avez laissé les phares allumés. L’usure naturelle de la batterie peut également être en cause.

Vous pouvez essayer de recharger vous-même la batterie. Deux options s’offrent à vous :

Vous disposez d’un chargeur de batterie : branchez la pince rouge du chargeur sur la borne « + » de la batterie et la pince noire sur la borne « – », puis branchez le chargeur sur secteur. Il faut attendre en général au moins 10 heures pour que la batterie se relance. 

Une autre voiture peut vous porter assistance : elle va vous permettre de recharger votre batterie. Les moteurs doivent être coupés ainsi que tous les dispositifs consommant de l’électricité (lampes, tableau de bord, radio…), et les deux voitures ne doivent pas se toucher. Les étapes sont à suivre dans l’ordre :

  • Connectez les bornes « + » de chaque véhicule par le câble rouge

  • Pincez ensuite le câble noir sur la borne « – » de la batterie côté véhicule de secours, puis sur une partie métallique en contact avec le moteur (écrou ou boulon) côté véhicule en panne

  • Démarrez la voiture de secours en faisant d’abord tourner le moteur au ralenti pendant quelques minutes, puis un peu plus rapidement pendant une minute

  • Si la voiture redémarre, retirez les câbles dans l’ordre inverse de leur ordre d’installation, c’est-à-dire en commençant par la pince noire côté véhicule en panne

  • Laissez tourner le moteur qui a redémarré : accélérez pendant quelques minutes, puis laissez-le encore tourner, avant de l’éteindre

Si votre batterie vous le permet, vérifiez également le niveau d’eau et versez de l’eau déminéralisée si cela s’avère nécessaire.

Surchauffe

Si une fumée blanche s’échappe du capot, il s’agit vraisemblablement de vapeur d’eau causée par une surchauffe du moteur. Les cas de surchauffe sont généralement dus à des problèmes liés au circuit de refroidissement (manque de liquide, circuit bouché, pompe ou thermostat défectueux…). Divers voyants sur votre tableau de bord vous préviennent d’un dysfonctionnement, notamment le voyant du liquide de refroidissement ou l’aiguille de température.

En cas de surchauffe : 

  • Réduisez considérablement votre allure

  • Allumez le chauffage et la ventilation à fond, pour pomper une part de la chaleur et la faire ressortir dans l’habitacle, et ouvrez les fenêtres

  • Arrêtez-vous dès que possible

  • Laissez redescendre la chaleur puis ouvrez le capot

Si vous avez des connaissances en mécanique, vous pouvez inspecter le niveau du liquide de refroidissement ou le radiateur. Dans le cas contraire, ne prenez pas le risque de vous brûler, et tentez de redémarrer pour rouler lentement jusqu’au garage le plus proche, ou appelez un dépanneur.

Attention

Si la fumée qui s’échappe de votre capot est plus âcre et sombre, il se peut qu’un incendie moteur se soit déclaré. Cela se manifeste également par de mauvaises odeurs (plastique brûlé) ou par des effluves de carburant si une fuite d’essence est en cause. Vous devez alors immédiatement vous arrêter sur le bas-côté, couper le moteur et prévenir les secours.

Appelez votre assureur

Si vous ne parvenez pas à résoudre la panne, vous allez devoir appeler une assistance.

Commencez toujours par appeler le numéro d’assistance de votre assureur. Le numéro est situé sur le certificat d’assurance – la vignette verte en bas à droite de votre pare-brise. Munissez-vous de votre carte grise pour permettre à votre interlocuteur de vous identifier ; au besoin, l’immatriculation de votre véhicule pourra suffire.

Expliquez clairement la situation. Votre conseiller vous détaillera précisément ce pourquoi vous êtes couvert, ce qui sera ou non à votre charge et les services dont vous pourrez bénéficier. Surtout, votre assureur pourra appeler un dépanneur agréé pour venir vous porter assistance.

Faites remorquer votre voiture

Si vous souhaitez appeler vous-même un dépanneur, vous pouvez appeler le 112 ou utiliser une borne d’appel d’urgence si vous êtes sur l’autoroute.

Le coût d’un remorquage va varier d’un prestataire à l’autre et selon divers critères tels que la distance parcourue jusqu’au garage, le jour de la semaine ou le moment de la journée. Sur une route, il vous en coûtera en moyenne entre 100 et 200 euros, parfois davantage le weekend et/ou si le remorqueur doit parcourir une plus longue distance. 

Si vous êtes sur l’autoroute, le tarif est réglementé : il est de 1324,70 € TTC pour un véhicule inférieur à 1,8 T (164,09 € au-delà), avec majoration de 50 % après 18h ou les weekends et jours fériés (source : service-public.fr.)

Revoyez votre contrat d’assurance auto

Si vous avez déjà eu à débourser des sommes importantes (remorquage, réparation…) suite à une panne de votre véhicule, vous pouvez reconsidérer certaines options proposées par votre assureur pour vous éviter toute nouvelle mauvaise surprise.

L’assistance 

La garantie assistance permet de prendre en charge les frais de remorquage de votre voiture si vous tombez en panne (ou que vous avez un accident). 

Les assureurs appliquent généralement une franchise kilométrique : vous n’êtes alors couvert qu’au-delà d’un certain rayon depuis votre domicile. Néanmoins, certaines formules vous proposeront une assistance sans franchise kilométrique, dite « 0 km ». Ainsi, vous êtes pris en charge même si vous tombez en panne en bas de chez vous !

À savoir

La garantie panne mécanique

La garantie panne mécanique vous permet de prendre en charge les réparations (pièces + main d’œuvre) sur votre voiture en cas de panne. Elle n’est valable qu’en cas de panne imprévisible, généralement due à un défaut constructeur, et ne peut par exemple pas couvrir l’usure naturelle du véhicule, qui relève davantage de son entretien. Les dommages couverts peuvent concerner différentes parties de votre voiture : moteur, injection, transmission, électrique, électronique, climatisation… 

Les assureurs appliquent généralement certaines limites à la couverture, liées notamment à l’âge du véhicule et à son nombre de kilomètres, ainsi que des plafonds d’indemnisation – pensez à bien vérifier !

À savoir

Les voitures neuves incluent généralement une garantie constructeur d’une durée de 1 ou 2 ans, qui couvre le même type de dommages. Une fois celle-ci expirée, la garantie panne mécanique peut alors être souscrite en relais. 

Le prêt d’un véhicule de remplacement

En cas d’immobilisation de votre véhicule suite à une panne, ce service vous permet de bénéficier d’un véhicule de remplacement. La durée de ce prêt est généralement très limitée mais peut être étendue via une option. Elle peut alors atteindre 7 jours en cas de panne (et jusqu’à 15 en cas d’accident et 30 en cas de vol). Cette garantie peut également prendre la forme d’une indemnité journalière pour vous permettre de louer un véhicule. Les garages partenaires de votre assureur peuvent également vous mettre à disposition un véhicule le temps de vos réparations.

Un réseau de près de 1 700 garages partenaires à La Banque Postale : 

  • Aucune avance de frais pour les réparations de votre véhicule, qui sont garanties à vie ;

  • Prêt d’un véhicule de remplacement pendant le temps des réparations ;

  • Service voiturier pour amener votre véhicule chez le réparateur depuis votre domicile ou votre lieu de travail. 

À lire également

Découvrir les solutions de La Banque Postale