Article

Pourquoi souscrire une complémentaire santé ?

Restes à charge sur les médicaments, dépassements d’honoraires, forfait hospitalier… Aujourd’hui, la couverture de l’Assurance maladie ne suffit plus pour être bien remboursé. C’est pourquoi la grande majorité des Français a souscrit une complémentaire santé. Vous hésitez encore ? Voici ce qu’il faut savoir pour faire le bon choix.

  • #santé
Lecture 3 min

Aujourd’hui, 96% des Français ont souscrit une complémentaire santé(1). Il s’agit d’une tendance lourde, encouragée par les pouvoirs publics qui obligent notamment les salariés à se couvrir. Entré en vigueur en 2016, l’accord national interprofessionnel (ANI) a généralisé la complémentaire santé d’entreprise et a étendu la portabilité des droits pour les chômeurs.

Souscrire une complémentaire santé n’est pas forcément obligatoire selon votre situation, mais cela reste fortement recommandé. De nos jours, la couverture de l’Assurance maladie obligatoire, le premier niveau de remboursement, n’est souvent plus suffisante. Elle peut vous laisser avec d’importantes sommes à régler de votre poche pour financer votre santé et vous pousser à renoncer à certains soins en raison de leur coût. Ces contrats de complémentaires santé, qui représentent un deuxième niveau de remboursement, sont devenus indispensables pour obtenir de meilleurs remboursements de vos frais de santé. De plus, certaines dépenses de santé importantes, une hospitalisation non prévue due à un accident par exemple, ne peuvent être anticipées. Savoir que vous disposez d’une couverture santé suffisante pour vous et votre famille vous apporte également une certaine tranquillité d’esprit au quotidien…

Une assurance santé pour diminuer vos restes à charge

L’Assurance maladie obligatoire (sécurité sociale) ne rembourse souvent qu’une part des consultations, médicaments, dispositifs médicaux... Certains postes, comme le dentaire, l’optique, les dépassements d’honoraires ou les médecines douces ne sont que très partiellement, voire pas du tout pris en charge. L’Assurance maladie ne rembourse pas non plus les franchises et participations forfaitaires, comme le forfait hospitalier. En conclusion, sans assurance complémentaire santé, les restes à charge de vos frais médicaux peuvent être importants. Ainsi, chaque année, 10 % des assurés sont exposés à des restes à charge supérieurs à 2 000 euros et 1 % à des restes à charge supérieurs à 5 000 euros(2). Parmi ces dépenses de santé qui se retrouvent à la charge des assurés on trouve des dépassements d’honoraires des professionnels de santé, des séjours en établissements de soins, des dépenses en lien avec le dentaire (soins dentaires, actes de chirurgie, d’orthodontie et d’imagerie, achat de prothèses…), l’optique (montures, lentilles…) et les aides auditives. 

L’Assurance Santé de La Banque Postale

Vous souhaitez souscrire une assurance santé pour vous ou votre famille ? La Banque Postale vous propose une Assurance santé pour vous couvrir, quels que soient votre profil, votre âge et votre situation familiale.

Une mutuelle santé pour bénéficier de prestations supplémentaires

Les complémentaires santé complètent les remboursements de l’Assurance maladie obligatoire, mais ce n’est pas tout ! Elles peuvent aussi couvrir des postes que l’Assurance maladie ne rembourse pas du tout. Par exemple les médecines douces, avec des séances d’ostéopathie, de chiropraxie, d’acupuncture, d’hypnose, de l’homéopathie, des cures thermales… Des frais optiques : lentilles, opération de la myopie… Des prestations de confort comme les suppléments pour chambre individuelle lors d’un séjour en établissement de santé.

Ces contrats peuvent aussi inclure des prestations liées à la prévention ou au bien-être : vaccins, abonnement sportif, accompagnement personnalisé (coaching nutrition ou sportif), aide à domicile après une hospitalisation... 

Sur quels critères choisir sa mutuelle santé ?

La clé est de choisir un contrat au plus près de vos besoins, tout en ne vous faisant pas cotiser pour des postes de dépenses dont vous n’aurez pas l’utilité.

La première étape est de définir vos besoins pour l’année ou les années à venir. Tenez compte de votre état de santé et de celui de l’ensemble des personnes que votre contrat doit couvrir : conjoints, enfants… Posez-vous quelques questions de base pour anticiper au maximum vos futures dépenses. A quelle fréquence consultez-vous des médecins et ceux-ci pratiquent-ils des dépassements d’honoraires non couverts par l’Assurance maladie ? Si vous portez des lunettes, pensez-vous en changer prochainement ? Allez-vous choisir un équipement optique « 100% Santé » entièrement pris en charge par l’Assurance maladie ou préférez-vous en choisir un autre ? Avez-vous des soins dentaires coûteux en cours ?

Sachez qu’en règle générale, les dépenses de santé augmentent au fil de l’âge, c’est pourquoi les personnes âgées paient souvent davantage pour leurs garanties. Mais cela ne veut pas dire que la santé de vos enfants ne peut pas vous revenir cher, notamment s’ils ont besoin d’orthodontie, portent des lunettes, etc.

Autre information à prendre en compte : votre lieu de résidence. Les soins coûtent plus cher dans les grandes villes, où les dépassements d’honoraires sont plus fréquents.

Notez aussi que certains organismes de complémentaires santé proposent des réseaux de soins, optiques ou dentaires par exemple. Cela peut vous faire économiser de l’argent, puisqu’en consultant un professionnel du réseau, vous avez droit à des tarifs préférentiels.

Enfin, pour simplifier votre choix, certains assureurs proposent des formules clé en main adaptées à différents profils : complémentaire santé familiale, pour les jeunes, pour les séniors… Leurs garanties ont été sélectionnées pour répondre aux besoins de la plupart des assurés appartenant à ces catégories.

Vous avez de faibles ressources ? Pensez à la Complémentaire santé solidaire !

La Complémentaire santé solidaire est une aide pour payer vos dépenses de santé. Pour pouvez y avoir droit si vous bénéficiez de la prise en charge de vos frais de santé par l'Assurance Maladie et si vos ressources sont inférieures à un montant qui dépend de la composition de votre foyer.

Selon vos ressources, elle ne vous coûte rien ou moins de 1€ par jour et par personne.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur Ameli.fr.

A quoi prêter attention lorsqu’on souscrit une assurance santé ?

En plus des garanties offertes, certains points de votre contrat de complémentaire santé doivent retenir votre attention :

  • Les délais de carences selon les types de soins.
  • Les exclusions de couvertures prévues.
  • Les conditions de couverture des autres membres de votre famille.
  • Les démarches et les modalités de renouvellement et de résiliation du contrat.

Faut-il couvrir tous les membres de la famille avec la même complémentaire ?

Vous pouvez protéger votre famille avec un même contrat de complémentaire santé, mais ce n’est pas une obligation. Si certains membres de votre famille ont par exemple des besoins bien particuliers, parce qu’ils portent des lunettes ou ont des soins dentaires en cours, il peut être intéressant de les couvrir avec un contrat offrant des garanties spécifiquement adaptées à leurs besoins.

Si vous et votre conjoint(e) êtes couverts par deux contrats différents, liés par exemple à votre employeur, vos enfants peuvent être rattachés à l’un ou à l’autre, voire aux deux.  

Vous souhaitez mieux couvrir spécifiquement certaines dépenses de santé ?

Lorsque vous choisissez votre complémentaire santé, et en particulier lorsque vous le faites à titre individuel en vous adressant directement à un organisme, vous pouvez vous couvrir « à la carte ». Vous pouvez opter pour une formule couvrant spécifiquement certaines dépenses, comme l’optique ou l’hospitalisation. Au contraire, une formule « packagée » va couvrir davantage de poste mais de façon moins complète, vous contraignant à payer pour des garanties inutiles dans votre situation.

Devez-vous obligatoirement souscrire une mutuelle santé ?

Souscrire une complémentaire santé n’est pas obligatoire pour tous les Français. La loi l’impose toutefois dans certains cas, comme aux salariés du secteur privé. Depuis 2016, tous les employeurs doivent fournir une complémentaire santé collective à leurs salariés, et cela quelle que soit leur taille. 

Complémentaire santé d’entreprise : peut-on la refuser ?

En principe, l’adhésion au contrat de complémentaire santé collectif est obligatoire pour les salariés. Il est toutefois possible de la refuser dans certains cas.

Par exemple, si :

  • Vous êtes déjà couvert par une complémentaire santé en tant qu'ayant droit.
  • Vous avez déjà souscrit une complémentaire santé individuelle.
  • Vous êtes déjà dans l'entreprise lors de la mise en place du dispositif.
  • Vous bénéficiez de la complémentaire santé solidaire (CSS).
  • Vous êtes salarié à temps partiel, en CDD ou apprenti, à certaines conditions.

Selon les cas, vous devez demander par écrit une dispense d'adhésion à votre employeur, à l’embauche ou lors de la mise en place des garanties. 

Faut-il souscrire deux complémentaires santé ou une surcomplémentaire santé pour être mieux remboursé ?

Vous avez le droit de souscrire deux contrats de complémentaire santé à votre nom, cela est autorisé par la loi. Votre première complémentaire santé vous rembourse sa part et s’il y a un reste à charge, votre seconde complémentaire complète le remboursement en partie ou en totalité, selon ses garanties. Toutefois, cette option n’est pas forcément la plus intéressante pour vous : vous payez deux cotisations mensuelles pour obtenir en grande partie des garanties en doublon, donc superflues, et le montant total des remboursements ne pourra jamais dépasser le montant que vous avez payé.

Cette option n’est pas la plus pratique non plus, puisque la télétransmission des actes médicaux ne peut s'effectuer de l’Assurance maladie que vers une seule complémentaire. Vous devrez donc transmettre vous-même tous vos décomptes de remboursements à votre seconde mutuelle.

Les autres solutions : l'augmentation de garanties et la surcomplémentaire.

Si vous avez pour objectif d’être mieux remboursé, d’autres possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez par exemple augmenter les garanties de votre complémentaire santé. Cela reviendra probablement moins cher que de payer une seconde cotisation. Vous pouvez aussi compléter les garanties de votre première complémentaire santé en souscrivant un contrat de surcomplémentaire. Une surcomplémentaire est un contrat d’assurance santé qui renforce votre couverture, notamment sur les postes de dépenses pour lesquels les restes à charges sont les plus important. Vous pouvez volontairement y adhérer en plus de votre contrat de complémentaire santé.

Pour en savoir plus sur les surcomplémentaires, consultez notre article Une surcomplémentaire santé, c'est quoi ?

Articles associés

Découvrez les solutions de La Banque Postale