Différences entre assurance vie et assurance décès
En cours de chargement

En cours de chargement

Assurance vie, assurance décès, quelles différences ?

Assurance vie, assurance décès, voici des produits qu'on aurait tendance à confondre. S'ils vous permettent tous les deux d'assurer la sécurité matérielle de vos proches, il s'agit bien toutefois de deux contrats différents. Explications.

L'assurance-vie, c'est le placement préféré des français. Pour cause : la Fédération Française de l'Assurance rapporte que le rendement moyen de l’assurance-vie en euros s'élevait à 1,8% pour l'année 2017. 

L'assurance-vie, placement à fiscalité avantageuse

Les Français sont séduits par ce produit d'épargne qui permet de se constituer un complément de revenus en vue de la retraite : ils versent une prime unique et/ou l'alimentent avec des montants libres. Au terme du contrat, l'assureur règle le capital correspondant aux primes versées, revalorisées à un taux défini contractuellement. Soit c'est vous qui touchez ce pécule épargné ; soit, en cas de décès, c'est la personne que vous aurez préalablement désignée dans le contrat. Il faut savoir que l'assurance vie est le seul placement financier qui vous permet de désigner un bénéficiaire de votre choix. Ce qui s'avère très pratique dans le cadre d'une transmission : les parents ou grands-parents peuvent ainsi ouvrir un contrat pour leurs enfants ou petits-enfants qui sera alors à leur disposition à leur majorité. 

L'assurance décès, un acte de prévoyance

Changement de cadre avec l'assurance décès, qui correspond, elle, à un acte de prévoyance, visant à protéger vos proches et à garantir des conséquences d'un décès prématuré. Elle prévoit le versement d’un capital forfaitaire, dont le montant est fixé lors de la souscription, si le décès intervient avant le terme de la garantie. Si l’assuré est encore en vie à cette date, aucun capital ne sera versé.

Selon les professionnels du secteur, il faudrait prévoir au minimum un capital décès représentant l’équivalent de trois années de salaire. De cette manière, vous couvrez la totalité des frais fixes pendant un certain temps et cela laisse le temps à vos proches de se retourner.

Parmi les avantages principaux, citons le fait que le bénéficiaire peut toucher rapidement un certain montant et que les capitaux versés échappent totalement à l’impôt sur le revenu et aux droits de succession. Attention toutefois à ne pas souscrire trop tard à ce type d’assurance : pour couvrir un capital intéressant et ne pas payer des primes trop importantes, il faut souscrire longtemps, donc commencer jeune.

Au final, on se rend bien compte que même si l'assurance vie et l'assurance décès rentrent toutes deux dans la catégorie des assurances à la personne, elles sont différentes. Vous voilà maintenant informé sur ces deux produits : faites bien vos comptes avant d’opter pour l’un ou l'autre.

 

Actualités, conseils, réponses à vos questions,... Pour ne rien manquer de l'actualité de La Banque Postale, abonnez-vous à la newsletter.

La News Pratique

Actualités, conseils, réponses à vos questions,... Pour ne rien manquer de l'actualité de La Banque Postale, abonnez-vous à la newsletter.