Aidants : les séjours de répit

Accompagner une personne en situation de handicap demande beaucoup de temps et d’énergie. Différents dispositifs permettent aux aidants de récupérer avec ou sans leur proche.

  • #santé

Ces personnes qui, pour soutenir leur proche en situation de handicap, ne comptent pas leur temps et s’oublient avec à la clé du surmenage, de la fatigue et un moral parfois chancelant.

Les vacances, les week-ends voire quelques heures d’évasion représentent alors autant de pauses nécessaires pour récupérer. Seulement, il est parfois compliqué voire impossible de prévoir de telles respirations. Le recours aux accueils de jours et aux hébergements temporaires mais aussi les séjours répit permettent aux aidants de prendre soin d’eux.

Des personnes de confiance en votre absence

Sachez qu’il existe différentes solutions pour vous permettre de vous évader : vous pouvez en premier lieu confier votre proche à des professionnels ou des bénévoles de confiance qui se rendent à votre domicile pour prendre soin de lui pendant que vous vous absentez. Renseignez-vous auprès de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) la plus proche de chez vous.
Autre solution, l’accueil de jour qui permet à votre proche de partager des activités ciblées à raison d’une ou plusieurs après-midi ou journées par semaine. Pour savoir quel est le centre d’accueil de jour le plus proche de chez vous, adressez-vous également à la MDPH la plus proche de chez vous.

Enfin si vous optez pour l’hébergement temporaire, votre proche est accueilli dans une structure ou il est accompagné pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines. Pour consulter les disponibilités des structures proches de chez vous, vous pouvez consulter le site SOS répit ou accueil temporaire.

Les séjours de répit

Autres solutions, les vacances répit qui ne signifient pas que vous devez vous séparer de votre proche.  

En effet, des séjours sont organisés par des associations ou des organismes et permettent aux aidants et à leurs proches de sortir de leur quotidien, soit ensemble, soit séparément.

C’est le cas de VRF (Vacances Répit Familles), d’Int’Act, ou de certaines délégations départementales de l’UNAFAM (Union Nationale de Familles et mis de personnes Malades et/ou Handicapés psychiques).

Ces séjours répit vous permettent de prendre du temps pour vous, de construire une relation différente avec votre proche et de discuter avec des professionnels et des familles confrontés aux mêmes problèmes. Pendant de tels séjours, votre proche peut, quant à lui, se reposer et bénéficier d’activités adaptées à sa situation et à ses capacités.

Sachez que le coût des séjours de répit varie et que les aides financières restent modérées. Renseignez-vous auprès de votre caisse d’allocation familiale, de votre centre de sécurité sociale, de votre mutuelle ou du CCAS de votre commune pour savoir si vous pouvez prétendre à une telle aide.

Ceci pourrait aussi vous intéresser

Articles associés