Article

Les règles d'indemnisations quand on perd son emploi après 50 ans

Si le fait de perdre son emploi constitue une période souvent difficile à vivre, elle l'est d'autant plus passé l'âge de 50 ans. Notamment parce que retrouver un emploi n'est pas chose aisée. Heureusement des règles d'indemnisation spécifiques existent. Reprenons.

  • #emploi
Lecture 2 min

Si vous perdez involontairement votre emploi, vous avez, comme tout demandeur d'emploi, la possibilité d'être financièrement indemnisé et de recevoir une allocation de retour à l'emploi (ARE). Pour pouvoir y prétendre, vous devez remplir un certain nombre de conditions : avoir été licencié, avoir négocié une rupture conventionnelle, avoir démissionné en vue de réaliser un projet de reconversion professionnel, ou vu votre CDD prendre fin. 

Allocation de retour à l'emploi : quelle indemnisation passé 50 ans ?

Comme pour tout autre actif, le montant de l'indemnisation auquel vous pouvez prétendre dépend de différents paramètres. A commencer par le nombre de jours travaillés ainsi que le salaire que vous perceviez. Pour en bénéficier, il convient aussi de justifier d'un minimum de jours d'activité dans un laps de temps défini. Ce laps de temps varie en fonction de votre âge.  Ainsi, si vous avez :

  • Moins de 53 ans : vous devez pouvoir justifier d’au moins 88 jours d’activité durant les 24 mois précédant votre demande;
  • Plus de 53 ans : vous devez pouvoir justifier d’au moins 88 jours d’activité durant les 36 mois précédant votre demande.

Côté durée d'indemnisation, celle-ci varie également en fonction de votre âge.
Résultat : si vous avez :

  • Moins de 53 ans : votre durée maximale d’indemnisation est fixée à 24 mois; 
  • Entre 53 ans et 54 ans : cette durée passe à 30 mois;
  • À partir de 55 ans : elle est fixée à 36 mois.

L'indemnisation varie principalement en fonction du salaire que vous perceviez. Sachez cependant que si vous avez plus de 57 ans et que vous disposiez du statut de cadre, vous ne serez pas impacté par la dégressivité de votre assurance chômage, tel que le précise l'article 17 bis du nouveau règlement d'assurance chômage

Allocation de retour à l'emploi : les règles en attendant la retraite

Parce qu'il peut se révéler difficile de renouer avec le marché du travail passé un certain âge, des dispositions ont été prévues afin de permettre aux demandeurs d'emploi qui approchent de la retraite de faire les liens entre ces deux périodes.
A titre d'exemple, si vous êtes en cours d'indemnisation et que vous avez atteint le nombre de trimestres nécessaires pour faire valoir vos droits à une retraite à taux plein, vous devez demander son versement, et ce, même si vous n'avez pas épuisé vos 36 mois d’indemnités.
Si vous étiez cadre, que vous vous êtes retrouvé au chômage à 59 ans et que vous avez épuisé vos droits 36 mois plus tard (soit à 62 ans), vous avez la possibilité, sous conditions, de bénéficier du maintien de vos allocations jusqu'à ce que vous puissiez faire valoir votre retraite à taux plein (67 ans maximum pour les personnes nées après 1955).
En revanche, si vous vous êtes retrouvé au chômage avant 59 ans, vous allez certainement devoir composer avec une période de chômage non indemnisé une fois les 36 mois écoulés. Dans ce cas, il peut être intéressant de renouer avec une activité même limitée pour pouvoir retarder la fin de vos droits en en acquérant de nouveaux. C'est ce que l'on appel, le principe des droits rechargeables.

Dans tous les cas, si vous vous retrouvez au chômage, pensez à solliciter l'expertise de votre conseiller bancaire afin qu'il puisse vous aiguiller et vous apporter, si vous le souhaitez, un accompagnement budgétaire durant cette période.

Découvrez les solutions de La Banque Postale

Articles associés