L'éducation positive, mode d'emploi

Très en vogue mais pas toujours simple à déchiffrer au premier abord, cette façon de montrer le chemin à ses enfants repose sur quelques grands principes. Mais que sont-ils vraiment ?

  • #vie quotidienne
  • #études

Un comportement respectant l’intérêt supérieur de l’enfant et de ses droits tout en prenant en compte les besoins et ressources de ses aînés : voici, dans les grandes lignes, comment la Convention des Nations Unies relatives aux droits de l’enfant définit la parentalité (ou éducation) positive. Des fondamentaux qui, pour certains parents, font figure de référence. En voici les principaux :

(R)établir une relation de confiance

On a trop souvent tendance à penser que les parents qui pratiquent l’éducation positive jouent sans cesse à être parfait. Impossible pourtant, qu’aucune « cassure » due à la colère ou l’énervement ne vienne jamais mettre de la friture sur la ligne. S’il faut évidemment veiller à ne pas s’énerver, l’important est surtout de savoir recréer le lien une fois l’orage passé, en faisant comprendre à son enfant les raisons de cet écart et donc, en retrouvant sa confiance. Ce « savoir communiquer », y compris sur ses émotions, est primordial.

Éviter de batailler

Autre tendance naturelle pouvant altérer la relation parent – enfant : le fait qu’un des deux protagonistes doive remporter la mise sur X ou Y sujet, ce qui peut d’ailleurs amener aux (contreproductives) punitions. Là encore, c’est l’échange et la volonté de trouver une solution commune qui doit primer. Sans conflit ou opposition, on évite alors les fameux 4 R : rancœur, revanche, rébellion et retrait.

Faire preuve d’écoute active

Entre empathie et bienveillance, l’écoute active permet de traduire les besoins qui se cachent parfois derrière des comportements jugés inacceptables (crise de colère, etc.). Plutôt que de juger, chercher absolument des solutions voire donner des leçons, les parents qui dispensent une éducation positive à leurs enfants cherchent avant tout à écouter sans interrompre, et ainsi à saisir les sentiments cachés derrière certains messages.

Joindre le geste à la parole

Au delà de l’affection à toute épreuve prônée par l’éducation positive, les parents doivent également faire preuve d’exemplarité. Le « fais ce que je dis mais pas ce que je fais » étant aussi incompréhensible que sujet à des réactions / comportements non souhaités, les parents doivent donc prêter attention à toujours mettre en œuvre ce qu’ils conseillent eux-mêmes aux enfants. Ces derniers adorant généralement imiter les plus grands, il y a donc de grandes chances qu’ils reproduisent vos faits et gestes.

Savoir s’écouter

Les principes qui précèdent nécessitent d’être dans le meilleur état de forme (et d’esprit !) possible. Une bonne raison pour ne jamais omettre de s’accorder une pause ou un moment pour soi afin de se ressourcer… et ainsi mettre en pratique l’éducation positive.

Découvrez les solutions de La Banque Postale

Articles associés