Article

Associations, veillez à bien sécuriser vos campagnes de dons et cotisations

Les actions des associations sont plus que jamais nécessaires. Et les Français sont généreux, particulièrement vis-à-vis des conséquences sociales de la crise sanitaire. C’est donc le bon moment pour lancer une campagne de dons et cotisations. En tenant compte des gestes barrières, c’est à dire en privilégiant les outils digitaux… et sécurisés.

Lecture 3 min

Avec le deuxième confinement, la nécessité pour les associations de retrouver des marges de manœuvres en matière de trésorerie est encore plus impérieuse. La crise sanitaire a, pour elles comme pour les entreprises et les collectivités, augmenté les charges ne serait-ce que pour fournir leurs salariés et bénévoles en équipements de protection individuelles (EPI). Elle a aussi réduit les sources de recettes, notamment les revenus occasionnels générés par des événements fédérateurs qui ne peuvent se dérouler du fait du protocole sanitaire.

Or, les actions des associations d’aide aux plus démunis, fragiles ou isolés sont du fait même de cette crise, encore plus nécessaires qu’auparavant, voire essentielles, la précarité ayant explosé avec le premier confinement. Si ces associations doivent trouver les moyens de poursuivre, d’intensifier et de réinventer, dans le cadre du protocole sanitaire, leurs actions, les autres associations doivent pouvoir, elles, reprendre le moment venu.

Pour toutes, la solution passe par les dons et cotisations, d’autant que les Français ont massivement aidé les associations spécialisées dans la recherche médicale ou luttant contre la pauvreté, d'après France Générosités, avec une hausse des dons de 22% au premier semestre 2020 comparé à 2019. Compte tenu des règles liées au nouveau confinement, aux gestes barrières, les dons et cotisations vont nécessairement se faire en distanciel donc en ayant recours aux outils digitaux. La première règle ici est de tenir compte de la diversité des profils des donateurs : tout le monde n’a pas de smartphone ! Veillez donc à disposer de différents outils, à le faire savoir et à bien les sécuriser. Car tout accroissement du recours à la digitalisation peut entraîner des risques de fraude spécifiques.

 

Site Internet ou non

Pour collecter à distance vos dons et cotisations, deux pistes s’ouvrent à vous, selon que l’association dispose ou non d’un site Internet.

  • Pour encaisser via une page de paiement sur votre site, veillez à disposer d’une solution de paiement sécurisé afin de permettre à vos donateurs ou adhérents de payer en ligne par carte bancaire ou privative avec plus de sérénité. Pour l’association, cela réduit considérablement les risques de fraude et des impayés, puisque quel que soit le montant de la transaction, une demande d’autorisation de débit est systématiquement envoyée à la banque du titulaire de la carte. Coté donateur ou adhérent, il est assuré d’une complète confidentialité et intégrité de ces données bancaires car celles-ci sont transmises cryptées (via un chiffrement SSL assurant la sécurisation des informations saisies). La solution de paiement sécurisé Scellius Net de La Banque Postale comporte bien d’autres avantages dont une assistance téléphonique.
  • Votre association ne dispose pas d’un site internet ? Là aussi une solution sécurisée s’impose, comme celle baptisée Scellius SMS/E-mail, qui intègre les différents paramètres requis en la matière (HTTPS, 3-D Secure, certifications PCI-DSS, etc.). 

 

Bon à savoir

  • Règlementation : l’Union européenne via sa directive DSP2 a imposé à court terme le remplacement progressif des méthodes d’authentification actuelles (SMS) vers des protocoles à la sécurité renforcée (utilisation d’une application, de la biométrie, validation par deux codes, etc.).
  • Outil : déployer des terminaux de paiement sécurisés permet à vos donateurs ou adhérents de donner par carte bancaire et par carte privative et ce quel que soit le type de réseau sur lequel fonctionne votre terminal de paiement électronique (ligne téléphonique classique ou Internet).
  • Communication : assurez-vous d’accompagner la mise en place de tout moyen de paiement par un message sur la sécurité des données bancaires, notamment : « Toutes les informations bancaires pour traiter le paiement sont totalement sécurisées. Elles ne sont pas conservées sur nos systèmes informatiques. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions. »

À lire également

Découvrez les solutions de La Banque Postale