ARTICLE

Quelles sont les principales avancées de la recherche contre le cancer du sein ?

Entretien avec Barbara Pistili, Oncologue médicale spécialiste du cancer du sein, à l'Institut Gustave Roussy.

  • #dons
  • #investissement
Lecture 2 min
Portrait de Barbara Pistilli

« Le cancer du sein triple négatif est notre ennemi n°1. Contrairement à d'autres sous-types de cancer du sein (hormonaux dépendants ou HER2 positifs), le cancer du sein triple négatif n'a bénéficié d'aucune nouvelle approche thérapeutique au cours des 15 dernières années.»

Barbara Pistilli — Oncologue médicale spécialiste du cancer du sein, cheffe du comité de pathologie mammaire à Gustave Roussy.

Dans le cadre de ses travaux de recherche clinique, Barbara Pistilli dirige le programme Canto Complete, qui, au sein de l’étude Canto, vise à identifier la prévalence et les facteurs prédictifs de non-observance à l’hormonothérapie chez les femmes atteintes d'un cancer du sein.

Quelles ont été, ces dernières années, les principales avancées de la recherche contre le cancer du sein qui permettent de montrer l’importance d’un soutien à la recherche ?

Elles sont plusieurs. Pour ce qui concerne le cancer du sein précoce, la meilleure connaissance de la biologie de la tumeur a permis d’introduire dans la pratique clinique des tests génomiques, qui par l’analyse de l’ADN de la tumeur permettent d’identifier les femmes atteintes d’un cancer du sein avec l’expression des récepteurs à l’estrogène qui ont un risque moindre de rechute et qui donc ne nécessitent pas de recevoir une chimiothérapie. De plus, l’amélioration des techniques d’irradiation a amené à une réduction du nombre total de séances et de la lourdeur du traitement de radiothérapie et finalement, les avancées dans la chirurgie reconstructive permettent aujourd’hui à la majorité des femmes d’avoir une reconstruction mammaire immédiate lors d’une chirurgie par mastectomie.

Pour ce qui concerne le cancer du sein métastatique, nous avons assisté à une nette amélioration de la survie globale des femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique expriment les récepteurs à l’œstrogène, grâce à l’introduction des CDK4/6inhibiteurs, une nouvelle classe de médicaments qui bloquent le cycle cellulaire et qui représentent une vrai révolution dans le traitement de ce type de cancer. De plus, l’introduction des anticorps armés de chimiothérapie ou ADC (anticorps armés de chimiothérapie) a permis d’atteindre des améliorations sans précédents de la survie sans progression des patients atteints de cancer du sein qui surexprime HER2 et triple négatif. 

Quelles sont les caractéristiques des cancers « triple-négatif » et pourquoi Gustave Roussy se mobilise-t-il particulièrement en recherche sur ce sujet ?

Aujourd’hui, près de 9 femmes sur 10 guérissent de leur cancer du sein. Mais ce chiffre optimiste recouvre des réalités multiples : il n’y a pas un, mais des cancers du sein. Parmi eux, les cancers dits « triple négatifs » sont les plus difficiles à soigner. Ces cancers ont la particularité de ne pas exprimer de récepteurs à la surface des cellules, rendant l’hormonothérapie et les thérapies ciblées inefficaces. Tous les ans, environ 1 200 femmes en France et 30 000 dans le monde présentent une rechute métastatique de leur cancer du sein triple négatif pendant la première année de la fin des traitements curatifs et elles sont ainsi confrontées au désert thérapeutique et à un mauvaise pronostic. Une situation injuste et urgente pour ces patientes dont plus de 40% a moins de 40 ans.

En quoi le programme derecherche COMPASS est-il particulièrement innovant et prometteur ?

C’est pour ces femmes que les équipes de Gustave Roussy se mobilisent aujourd’hui et lancent, à travers sa troisième édition de la campagne Tout n’est pas rose, le programme COMPASS.

COMPASS : un programme médico-scientifique unique en France pour sortir de l’impasse thérapeutique

Prévu pour une durée de 3 ans, COMPASS est le premier projet de ce type mené en France pour les patientes atteintes d’un cancer du sein triple négatif en rechute précoce des traitements et avec formes métastatiques.

COMPASS implique plusieurs équipes de recherche translationnelle et clinique de Gustave Roussy avec l’objectif d’évaluer, à travers plusieurs essais cliniques, l’efficacité de différentes combinaisons de traitements innovants. Une nécessité pour ce type de cancer, pour lequel nous savons que seules des associations de molécules pourront, à terme, apporter un bénéfice thérapeutique durable.

Le programme comprendra dès lors plusieurs études cliniques de phase I et II, qui pourront déboucher sur des essais de phase III, selon les données obtenues lors des essais et permettront ainsi d’élargir l’accès aux stratégies thérapeutiques les plus efficaces. 

Dans un premier temps, 200 patientes en rechute d’un cancer du sein triple négatif métastatique seront incluses et accéderont à des essais cliniques de phase I et II.

Parce que « Tout n’est pas rose », La Banque Postale partenaire de l’Institut Gustave

Depuis 28 ans, la campagne d’information et de levée de fonds d’Octobre Rose mobilise les femmes et la société toute entière autour du cancer du sein. De fait, la lutte contre le cancer féminin le plus fréquent et le plus meurtrier a accompli de considérables progrès. Le dépistage a été optimisé. De nouveaux traitements sont apparus, d’autres, très prometteurs, sont à l’étude. Le rôle de l’intelligence artificielle dans le diagnostic a été confirmé. L’adaptation des méthodes de dépistage et de prise en charge au profil épigénétique de chaque patiente a fait des progrès considérables.

Mais comme le souligne la signature de la campagne, « Tout n’est pas rose » autour du cancer du sein.

Une femme sur neuf reste touchée au cours de sa vie.

  • 59 000 nouveaux cas sont détectés chaque année.

Et si 9 femmes sur 10 peuvent aujourd’hui guérir du cancer du sein, celui-ci cause néanmoins 12 000 décès par an.

Premier centre européen de lutte contre le cancer, l’institut Gustave Roussy a fait du cancer « triple négatif » son principal cheval de bataille.

Pour soutenir la Fondation Gustave Roussy et se mobiliser tous ensemble contre le cancer du sein, n’hésitez pas à faire un don : 

À lire également