Article

« Vieillissement, retraites, transition écologique et nouveaux risques »

À l’occasion des Argus de l’innovation mutualiste et paritaire, Frédéric Merlaud, directeur du Pôle Institutionnels au sein de La Banque Postale, précise en quoi ces quatre chantiers sont des enjeux majeurs pour les assureurs »

Lecture 2 min

Vous remettez le prix de l’initiative de proximité/locale des Argus de l’innovation mutualiste et paritaire. Quels sont selon vous les grands chantiers des assureurs pour 2022 ?

J’en identifie quatre. D’abord le champ ouvert par le vieillissement de la population, un marqueur très important dont le cadre légal - la 5e branche de la Sécurité sociale- va être mis en œuvre très prochainement avec le projet de loi de Finances pour 2022, qui posera les règles de dépenses et d’affectation. En tant que banque citoyenne, La Banque Postale est très sensibilisée sur le sujet du vieillissement et au niveau Groupe La Poste, différentes actions sont menées : ainsi certains sites de La Poste sont réhabilités pour loger des retraités et redonner vie au cœur de centres-villes. 

Deuxième chantier : les retraites et plus précisément la définition de nouvelles surcomplémentaires retraites. La Banque Postale, leader en France dans le paiement des retraites complémentaires, avec 40% des parts de marché*, est légitime pour contribuer avec les assureurs à cette réflexion.
Troisième chantier selon moi : celui de la transition écologique et énergétique et notamment son impact sur les modes de production, un sujet très important pour le secteur assurantiel au regard des risques à couvrir. La Banque Postale, 1ère banque mondiale reconnue pour sa performance RSE, est particulièrement qualifiée pour accompagner les assureurs.

Le quatrième chantier recouvre la définition des nouveaux risques, au premier rang desquels figure le risque numérique, notamment lié au piratage.

La volonté de La Banque Postale - accompagner la société dans ses transitions numériques, territoriales, démographiques et écologiques- est en parfaite adéquation avec les chantiers qui attendent les assureurs. Et nous avons pour objectif de devenir une entreprise à mission début 2022.

Vous êtes un partenaire historique des Argus de l’innovation mutualiste et paritaire. Comment La Banque Postale se distingue dans cet environnement ?

Par l’innovation ! Cette innovation, nous la voulons tournée vers l’espace citoyen. Ce n’est pas qu’une expression pour La Banque Postale, c’est un positionnement qui se traduit par des réalisations concrètes. Nous innovons à destination de nos clients en mettant à la disposition de ceux qui le souhaitent une relation client digitalisée ou encore avec la création de Ma French Bank qui s’adresse aux hyperconnectés. Nous innovons avec notre engagement de sortir des énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz) d’ici à 2030 ou en étant acteur des nouvelles formes de financement, comme les crédits à impact ou encore avec notre filiale KissKissBankBank&Co, spécialisée en finance participative et forte de 4 plateformes de collecte : KissKissBankBank, Lendopolis, Goodeed et microDON. Nous innovons aussi grâce à notre incubateur de startups platform58, avec l’application Carbo qui vous aide à mesurer et à réduire votre empreinte carbone. Enfin, La Banque Postale, en tant qu’actionnaire majoritaire de CNP Assurances, est désormais un bancassureur européen de premier plan.

Frédéric Merlaud, directeur du Pôle Institutionnels au sein de La Banque Postale.

Découvrez les solutions de La Banque Postale

*Donnée La Banque Postale 2021