Comprendre l'évolution des indices monétaires
En cours de chargement

En cours de chargement

Comprendre l'évolution des indices monétaires

Lecture 2 min

De nombreux indices de référence font actuellement l’objet d’évolutions significatives. En particulier, les indices EONIA, EURIBOR et LIBOR, habituellement utilisés dans les calculs d’intérêts à taux variable, connaissent des évolutions dont il convient de prendre connaissance.

Quelle est l'origine de la transition des indices monétaires ?

Au milieu des années 2010, les régulateurs bancaires à travers le monde entamèrent une révision des méthodes de calcul et des règles d’utilisation de certains indices de référence, largement utilisés dans les contrats, tels que le LIBOR, l’EURIBOR ou encore l’EONIA.

En effet, le groupe du G20 demanda à l’un des organes mondiaux de supervision bancaire (le Financial Stability Board) d’initier une revue fondamentale des indices de référence les plus répandus sur la base des principes recommandés par l’Organisation Internationale des Commissions de Valeurs (organe qui regroupe les régulateurs des marchés financiers). Celle-ci devait aboutir à la mise en place des plans de réforme coordonnés afin d’assurer des méthodologies de calcul robustes pour ces indices.

Dans l’Union Européenne, cela s’est notamment traduit par le vote du règlement BMR (« Benchmark Regulation » -  Règlement UE 2016/1011(1)). Applicable à toutes les entités surveillées de l’Union Européenne, contributrices ou utilisatrices d’indices, il reprend notamment les principes de l’OICV et concerne tous les indices, qu’ils soient monétaires ou encore d’actions.

 

Quel est l'impact de ces réformes ?

Tous les indices sont potentiellement concernés par le règlement BMR ou d’autres réformes menées par des organes de supervision, mais l’EONIA, l’EURIBOR, et le LIBOR, indices de référence habituellement utilisés dans le calcul d’intérêts variables, sont les plus significatifs si l’on s’en tient aux montants engagés.

En ce qui concerne l’EONIA, son calcul a été modifié le 2 octobre 2019 afin de respecter le règlement BMR. Depuis cette date, l’EONIA correspond à un nouveau taux au jour le jour créé par la Banque Centrale Européenne appelé Euro Short Term Rate(2) (ou €STR), majoré d’un écart défini par la BCE elle-même. L’EONIA devrait toutefois disparaître à la fin de 2021 et être remplacé par l’€STR dans sa fonction d’indicateur du coût des prêts au jour le jour.

En ce qui concerne l’EURIBOR, cet indice a fait l’objet d’une refonte dans sa méthodologie de calcul et sera conforme au règlement BMR à partir de fin 2019. L’EURIBOR est donc conservé.

Le LIBOR, quant à lui, pourrait disparaître à la fin 2021 et être remplacé par des taux au jour le jour, semblables à l’€STR, majorés, et fournis par chaque zone monétaire (par exemple, le taux SOFR aux Etats Unis pour le LIBOR en dollars ou encore le taux SONIA au Royaume-Uni pour le LIBOR en livres sterling).

Afin de prendre en charge les évolutions décrites ci-dessus et d’accompagner ses clients dans ces réformes, La Banque Postale a entrepris des travaux d’adaptation qui ont pour objectif de faciliter le franchissement des étapes clés de la transition des indices et d’assurer la mise en conformité de ses produits avec le règlement BMR.