Amiens : l’Open Payment, sésame vers une mobilité intelligente
En cours de chargement

En cours de chargement

Amiens : l’Open Payment, sésame vers une mobilité intelligente

Lecture 2 min

Exit les tickets ou la carte d’abonnement : à Amiens Métropole, les usagers occasionnels ou habituels des bus peuvent payer leurs trajets directement avec leur carte bancaire. Ils sont assurés de se voir appliqué un tarif ajusté à leur consommation, ne pouvant dépasser le prix de l’abonnement. En adoptant la solution de l’Open Payment sans contact, la smart métropole ouvre la voie d’une mobilité urbaine plus fluide et plus écologique.

Libérer la mobilité en facilitant l’accès aux réseaux de transport en commun, c’est un objectif partagé par toutes les métropoles. 39 communes, 178 000 habitants : Amiens Métropole se positionne comme une agglomération à haute qualité de vie, et une référence en matière d’écologie. Pour augmenter la fréquentation de ses réseaux de transport en commun, la capitale picarde a fortement investi. En témoignent notamment l’aménagement de lignes de bus à haut niveau de service et la constitution d’une flotte de 43 bus électriques (sur un total de 136 dans l’agglomération). Dernière avancée en date, la mise en place à bord des bus de l’Open Payment, une solution innovante de paiement dématérialisé sans contact : la carte bancaire devient le sésame universel pour circuler partout dans l’agglomération.

« L’Open Payment simplifie la vie des citadins pour les inciter à moins utiliser leur voiture. C’est de l’écologie positive et concrète, qui n’interdit pas, n’impose pas, mais qui s’adapte à la vie des gens. »

Jean-Claude Renaux,

— vice-président Mobilités d’Amiens Métropole

Une première en France

L’originalité du projet d’Open Payment à Amiens est qu’il s’accompagne d’une tarification dynamique. Les tarifs facturés à l’usager s’adaptent en effet à sa consommation, avec la garantie de ne pas payer plus que le prix du ticket journalier ou de l’abonnement mensuel. Ce double plafonnement fait d’Ametis, opérateur local des transports urbains, un réseau pionnier en France.

Avec cette innovation d’optimisation tarifaire, le réseau amiénois s’ouvre au plus grand nombre. Une expérience de voyage fluide, intuitive et économique est proposée non seulement aux voyageurs occasionnels, cible habituelle des systèmes d’Open Payment, mais aussi aux voyageurs réguliers. Un atout clé à l’heure où l’on souhaite de moins en moins s’engager sur une formule d’abonnement et où le télétravail se généralise.

Simplicité d’usage, complexité technique

La solution de paiement sans contact offerte par l’Open Payment est extrêmement simple pour l’utilisateur. Aucun achat préalable de carte ou de tickets, aucune inscription anticipée ne sont nécessaires avant de monter dans le bus. Le paiement sans contact est réalisé à bord à l’aide de tout type de carte bancaire sans contact ou d’un smartphone doté d’une application de paiement sans contact. La carte bancaire ou le smartphone deviennent le titre de transport : en cas de contrôle, il suffit de les présenter au contrôleur.
Fonction de l’utilisation réelle du réseau, le tarif appliqué en fin de mois ne peut en aucun cas excéder le prix du ticket « 24h » ou de l’abonnement mensuel.

Derrière cette simplicité d’usage se cache un système complexe de tarification billettique et de traitement des flux monétiques. Pour un service efficient et sécurisé, le groupement CB, le concepteur de solutions de gestion de la mobilité Flowbird et La Banque Postale ont uni leurs expertises pour fournir à Amiens Métropole toute l’ingénierie nécessaire. Conjointement, ils ont veillé à garantir la solution en termes de validation technique, de sécurisation des flux monétaires, ou encore de lutte contre la fraude.
Mis en service le 18 août 2020, l’Open Payment a été étendu aux smartphones le 23 novembre 2020. En moyenne 1 000 utilisateurs par jour y font appel sur le réseau géré par Keolis.

Un contexte favorable à l’essor du sans-contact

Les outils digitaux occupent une place croissante dans nos quotidiens. La digitalisation du commerce s’accompagne d’une généralisation du paiement sans contact. Axe prioritaire de la stratégie nationale des paiements pilotée par la Banque de France, le sans-contact s’est de fait beaucoup développé ces dernières années. Ce sont ainsi 4 milliards d’opérations de paiement qui ont été effectuées par ce biais en 2020, contre 3 milliards en 2019. En dépit des mois de confinement, la crise sanitaire et les changements d’habitudes d’achat qu’elle a induits ont donc amplifié ce mouvement.

L’Open Payment est aussi un service rassurant dans le contexte de la crise sanitaire : il permet de voyager sans contact, en respectant mieux les règles de distanciation sociale.

Encourager la mobilité éco-responsable

Après avoir mené ces dernières années le projet “Dessine-moi ma ville” qui s’est concrétisé notamment par de nouveaux aménagements urbains et le lancement d’un nouveau réseau de bus électriques, Amiens Métropole entend franchir une nouvelle étape pour les usagers du réseau Ametis. Une expérience de mobilité plus fluide, intuitive et économique en maîtrisant leurs dépenses.

Le lancement de ce service innovant d’open payment vise également à encourager une mobilité plus responsable et durable. Amiens a ainsi étendu l’Open Payment à l’utilisation de parking-relais, pour limiter l’usage des voitures au strict nécessaire dans la ville. La carte bancaire permettra ainsi d’utiliser gratuitement un parking-relais à la condition que l’usager utilise l’offre de mobilité de la Métropole pour achever son parcours.