Article

Congrès FEHAP 2022 : tous engagés en faveur de l’inclusion

« Tous engagés, tous solidaires » : c’est sur ce thème rassembleur que la FEHAP, fédération de référence du secteur santé-social du privé solidaire, a tenu son congrès les 16 et 17 novembre. Partenaire de l’événement, La Banque Postale prend part à la mobilisation des acteurs du secteur.

Lecture 2 min

L’engagement, fil rouge du Congrès FEHAP 2022

Fil rouge de l’année 2022 au sein de la fédération, l’engagement est l’étendard sous lequel les congressistes se sont rassemblés lors de son 47ème Congrès, tenu à Bordeaux. Sur le thème « Tous engagés, tous solidaires », les acteurs associatifs du secteur médico-social privé non lucratif ont partagé leurs inquiétudes et leurs espoirs quant à l’avenir « dans un monde de plus en plus incertain ». Professionnels de santé, gestionnaires et directeurs d’établissements et représentants des personnes accompagnées ont également confronté leurs idées et leurs chantiers en cours en faveur des plus précaires. Il a ainsi été question de bienveillance, de gouvernance, de virage domiciliaire, mais aussi de service civique et d’apprentissage, ou encore de pair-aidance.

Parmi les temps forts du Congrès 2022, une table-ronde sur le handicap au travail en présence de Geneviève Darrieussecq. La ministre déléguée chargée des personnes en situation de handicap s’est déplacée à l’occasion du 5ème anniversaire du dispositif DuoDay : une journée (le 17 novembre) durant laquelle des personnes en situation de handicap partagent le quotidien de travail de salariés volontaires au sein d’une entreprise, d’une collectivité, d’une administration ou d’une association. Un dispositif grâce auquel le taux de chômage des personnes handicapées aurait, en 5 ans, reculé de 19 % à 13 %, aux dires du ministère.

Des annonces gouvernementales contre la maltraitance

Lors d’une intervention dans le cadre du congrès FEHAP, le 16 novembre, Jean-Christophe Combe, ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, a présenté les grandes lignes de sa future stratégie de lutte contre la maltraitance au sein des structures. Une approche qui, selon lui, se doit d’être avant tout « organisationnelle », car « la maltraitance vient de facteurs divers qui se cumulent », et non de la malveillance des professionnels.

Une organisation luttant contre la maltraitance doit, selon l’ancien directeur général de La Croix-Rouge, laisser la place à la parole des personnes et favoriser leur autodétermination. Autre levier clé, selon le ministre : la possibilité pour les professionnels de prendre du recul sur leurs pratiques et de tirer des enseignements de leurs erreurs.

Pour cela, Jean-Christophe Combe a annoncé avoir confié à la Haute Autorité de Santé (HAS) la charge de produire des outils utiles aux organisations, semblables à ceux qui existent déjà dans le secteur sanitaire (autour des retours d’expérience notamment), pour faire évoluer leurs pratiques.

L’amélioration du recueil et du traitement des données sur les situations concrètes de maltraitance est l’une des premières ambitions de la stratégie à venir. Un plan dont les premières mesures concrètes devraient être annoncées avant fin 2022.

Le nombre de salariés en situation de handicap a doublé à La Banque Postale.

Inès Marquès — Responsable Diversité et Inclusion au sein de La Banque Postale.

À l’occasion de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEEPH), Inès Marquès, responsable Diversité et Inclusion au sein de La Banque Postale, évoque l’engagement de la banque autour du handicap.

« En inscrivant dans son plan stratégique l’ambition de devenir une entreprise inclusive, La Banque Postale est entrée dans une dynamique, de la logique de l’intégration à celle de l’inclusion. Notre ambition dépasse désormais largement l’objectif de l’intégration, politique opérationnelle qui nous permet déjà d’agir sur nos recrutements, de favoriser le maintien dans l’emploi, de garantir la compensation individuelle du handicap au poste de travail, ou encore de collaborer largement avec le secteur adapté et protégé.

Viser l’inclusion, c’est faire en sorte que dans tous les process de l’entreprise – processus de décision, dynamiques d’action collective etc. - le handicap soit embarqué nativement et naturellement, sans qu’il soit nécessaire de recourir à des « spécialistes » référents. Cette ambition implique une transformation de notre culture d’entreprise, ce qui passe par de forts engagements en termes de communication, de sensibilisation et de formation.

Nous finalisons actuellement un accord d’entreprise sur le handicap pour la période 2023-2025 – accord qui sera le dernier, conformément à la réglementation. Au terme de cet accord social, l’idée est à la limite que la Mission Handicap ne soit plus nécessaire ! Comme dans la société de manière générale, le regard de nos collaborateurs doit évoluer, en s’affranchissant des idées préconçues et des stéréotypes qui perdurent. Pour cela, nos managers ont besoin d’appui et d’accompagnement, pour fédérer les collectifs de travail sur le sujet. La formation est l’enjeu majeur des prochaines années. Des modules de formation tels que « Recruter sans discriminer » ou « La diversité, de quoi parle-t-on ? » vont devenir obligatoires au sein de l’entreprise.

Parallèlement, nous travaillons avec nos partenaires à casser les réflexes d’auto-censure qui subsistent parmi les personnes qui n’osent pas mettre en avant leur RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé). Il faut le rappeler : 80 % des handicaps sont invisibles.

Nous mettons par ailleurs en place des job-coachers dédiés à l’accompagnement personnalisé de nos collaborateurs en situation de handicap, pour faciliter leur intégration.

La préparation de l’accord est également l’occasion d’un bilan d’étape. Depuis 2017, le nombre de salariés en situation de handicap a doublé à La Banque Postale. Les services financiers du Groupe, en charge du back-office de la banque, contribuent par ailleurs largement à cette dynamique. Plus de 900 salariés sont en situation de handicap dans nos centres de relation et d’expertise clients (CREC). Parmi eux, certains sont très investis et contribuent, au sein d’un Club de l’accessibilité numérique, à tester toutes les applications et outils de travail que nous utilisons tous au quotidien. »

Par sa présence à cet événement, et en accueillant sur son stand la présidente et le directeur général de la FEHAP, La Banque Postale marque son soutien au secteur de la santé privée solidaire. 

Philippe Gay, Directeur territorial adjoint La Banque Postale à Grenoble - Alix Barbier, Chargée d'affaires La Banque Postale à Bordeaux - Sirine Bencherif, Chargée d'affaires La Banque Postale à Lyon - Walid Chahri, Chargé d'affaires La Banque Postale à Bordeaux - Charles Guépratte, Directeur général de la FEHAP - Marie-Sophie Desaulle, Présidente de la FEHAP - Leticia Hachem, Responsable du Marché Santé à La Banque Postale - Jean-Charles Laur, Directeur territorial Île-de-France Secteur Public Local à La Banque Postale.

Articles associés

Solutions associées