Prêt Garanti par l'État et affacturage : quels bénéfices ?
En cours de chargement

En cours de chargement

Prêt Garanti par l'État et affacturage : quels bénéfices ?

Lecture 3 min

Comme beaucoup, votre trésorerie est impactée en cette période de Covid-19 : sur quels leviers votre entreprise peut-elle agir ? Report de charges, moratoires sur les crédits, prêt garanti par l’Etat (PGE), mais aussi et surtout gestion du poste fournisseurs, facilité de caisse, découvert ou encore affacturage, toutes ces solutions sont à la portée des entreprises, de l’artisan à la PME, en passant par le commerçant. Explications.

Depuis la mi-mars, bien des entreprises se retrouvent avec un chiffre d’affaires réduit à la portion congrue, voire inexistant, mais le besoin en fonds de roulement lui ne s’est pas réduit dans les mêmes proportions puisque demeure la nécessité de régler les fournisseurs, d’entretenir les locaux et ce qu’ils contiennent le cas échéant (machines, stocks…), de payer les factures des opérateurs télécoms et des assurances ou bien encore la TVA. 

Pour ce faire, la plupart des entreprises sont éligibles au prêt garanti par l’État  et octroyé par les banques. Ce prêt de trésorerie d'un an, peut couvrir jusqu'à trois mois de chiffre d'affaires, soit un quart du chiffre d'affaires annuel, à un taux d'intérêt bas. En dehors de cette piste, quelles autres solutions s’ouvrent aux entreprises ?

 

Facilité de caisse ou découvert ?

Première action :  se rapprocher de sa ou ses banques pour obtenir une facilité de caisse, qui correspond à une autorisation de position débitrice, quelques jours par mois et pour faire face à des décalages entre les dates d'encaissement et les dates de dépenses, solution pertinente si votre activité est susceptible de reprendre dans le cadre du déconfinement progressif annoncé à partir du 11 mai. Ou bien alors pour obtenir un découvert temporaire si la pause de votre activité est susceptible de perdurer.

 

 

Poste clients : la piste de l’affacturage

Autre piste : agir sur le poste clients soit en obtenant de ceux-ci qu’ils règlent non pas à échéance mais comptant (comme le pratique L'Oréal qui a annoncé le gel de l'ensemble des créances des salons de coiffure et des petites parfumeries jusqu'au redémarrage de leur activité) ou en anticipé (via un système de bons d’achats comme dans la restauration) soit en recourant à l’affacturage

Cette solution de financement a démontré son utilité lors de la crise de 2008 et a depuis accompagné bon nombre de structures.

En pratique, l'affacturage permet à votre entreprise de transmettre ses créances commerciales à un établissement financier (le factor) qui les finance par anticipation de leur échéance pour vous permettre d’avoir une trésorerie disponible immédiatement.

Outre le financement de votre trésorerie, l’affacturage fournit deux prestations : la gestion du poste clients (suivi, relance, encaissement) et l’assurance-crédit (garantie contre les impayés) qui en ces temps perturbés, a toute sa légitimité. Sachez qu’un contrat d’affacturage peut être confidentiel, c’est-à-dire transparent pour vos clients qui n’auront pas connaissance de l’existence de ce contrat.

 

Agir sur le poste fournisseurs

Report du règlement des factures, renégociation des modalités de paiement ou encore étalement des paiements, il convient ici de définir avec chaque partenaire ce qui est envisageable en cette période de pause dans l’activité. Reste que dans ce cadre, même assoupli ce sera toujours avec votre trésorerie qu’il faudra payer les fournisseurs. Demeure alors un levier, celui de l’affacturage inversé. Ici le contrat est conclu à l’initiative du client, votre entreprise donc, avec un factor, mais ce sont bien vos fournisseurs et sous-traitants qui bénéficient d’un paiement au comptant garanti, ce qui leur permet de disposer rapidement de liquidités et d’optimiser leur trésorerie, tout en soulageant la vôtre. S’ouvre alors la possibilité d’une renégociation des conditions commerciales entre vous et vos partenaires ainsi fidélisés.

L’entreprise dont la trésorerie est en difficulté peut traverser cette période sensible et se tenir prête pour la reprise en alliant PGE et solution d’affacturage, deux dispositifs très complémentaires.