Banque et citoyenne : La Banque Postale aux côtés des collectivités dans la transition énergétique

28 MAI 2019

Comme le colibri, assumer sa part du défi : à leur niveau, les collectivités territoriales ont un rôle important à jouer dans la transition énergétique. Elles peuvent pour ce faire compter sur le soutien de La Banque Postale, dont l’engagement de longue date en faveur de la protection de l’environnement est reconnu. Rencontre avec Nicholas Vantreese, responsable RSE du Groupe Banque Postale.

 

Quelle est la possible contribution des collectivités face au changement climatique ?

Elles sont en première ligne pour décliner les engagements théoriques de la France sous forme de politiques publiques à l’échelon local. Mais aussi pour promouvoir et soutenir les actions initiées par les divers acteurs des territoires et les citoyens.

Le Programme des Nations Unies pour le Développement estime d’ailleurs que plus de 70% des actions d’adaptation visant à limiter l’impact du changement climatique sur le moyen et long terme sont le fait des collectivités locales*.

Des signaux forts ont été adressés aux collectivités ces dernières années. La Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) du 18 août 2015 a fourni un cadre à leur action, au premier chef les régions et les EPCI. Les Plans climat air énergie territoriaux (PCAET) constituent ainsi, désormais, une obligation faite aux intercommunalités. Par ce biais, les EPCI engagent de véritables stratégies « climat-énergie ».

Les contrats de transition écologique ont par ailleurs vocation à doper les investissements locaux dans une optique concrète et collaborative, en lien avec des acteurs publics et privés. 17 territoires s’y étaient engagés en février 2019.

 

La transition énergétique est-elle un sujet stratégique pour le Groupe La Poste?

Dès le début des années 2000, La Poste s’est mise en ordre de marche pour agir en faveur du développement durable. Cet engagement s’est traduit précocement dans son organisation, avec la création d’une Direction dédiée. Voici 5 ans, notre Groupe a fait de la transition énergétique un projet stratégique prioritaire. Cet engagement s’assortit de nouvelles opportunités en termes de relais de croissance. L’offre postale en lien avec la transition écologique s’est ainsi considérablement enrichie. Par exemple dans le champ de l’habitat, avec les pré-diagnostics énergétiques réalisés par les facteurs à domicile, ou encore dans le champ de l’économie circulaire, avec la collecte de déchets opérée lors des tournées en application du « Décret 5 flux ».

 

La Banque Postale s’est-elle approprié le sujet de la transition écologique pour son propre compte ?

Banque citoyenne par fidélité à son histoire et à sa vocation spécifique, La Banque Postale a toujours considéré qu’il était crucial de commencer par balayer devant sa propre porte. Son engagement de longue date s’est traduit en 2018 par l’atteinte de la neutralité carbone sur tout le périmètre opérationnel du Groupe Banque Postale. Ceci inclut ses 17 filiales, ses sièges, ses directions territoriales et services supports, mais aussi les trajets domicile-travail de l’ensemble de ses collaborateurs. Nous sommes l’une des premières banques au monde à annoncer une telle concrétisation.

Du côté des investisseurs, La Banque Postale Asset Management a annoncé en avril 2018 viser un objectif de 100% de sa classe d’actifs sous gestion ISR, dans le respect de critères notamment environnementaux. Début 2019, 50% de son encours était déjà sous gestion ISR. LBPAM est le premier gérant d’actifs généraliste à s’engager de la sorte.

 

Cet engagement est-il reconnu ?

L’agence britannique de notation extra-financière CDP a décerné à La Poste, en janvier 2019, sa note maximale pour la performance carbone de l’ensemble de ses activités. Concrètement, le Groupe La Poste mesure son empreinte carbone, réduit ses émissions de CO2 et compense les émissions restantes en finançant des projets de réduction du CO2.

La Poste est le seul opérateur postal au monde à avoir obtenu la note A du CDP. Elle intègre ainsi le club très fermé des 136 entreprises mondiales (dont 22 françaises) membres de la A-list.Quant à La Banque Postale, les agences de notation extra-financière la classe régulièrement parmi les banques leader dans le monde pour sa performance extra-financière.

 

Avec quels dispositifs de financement La Banque Postale accompagne-t-elle les projets territoriaux en faveur des énergies renouvelables ?

Via son activité de financement d’actifs et de projets, La Banque Postale finance de nombreuses opérations liées à la transition énergétique. En 2017, La Banque Postale a octroyé 500 millions d’euros de crédits structurés en soutien à des projets éoliens et photovoltaïques, ou encore de réseau de chaleur. Dans ce domaine des énergies, sa posture est claire : son activité de banque de financement et d’investissement ne finance aucun projet lié aux énergies fossiles.

Via ses filiales KissKissBankBank, Lendopolis et Goodeed, notre Groupe permet en outre aux collectivités d’activer les mécanismes du financement participatif, du prêt participatif et du don. Cela en favorisant l’économie du partage au service de la planète.

 

Pour aller plus loin, comment La Banque Postale soutient-elle les actions territoriales visant à réduire les consommations d’énergie ?

La Banque Postale est un acteur de référence en ce qui concerne le financement des projets d’optimisation énergétique du bâti et de l’habitat et des projets de  transports publics.

En mai 2019, La Banque Postale avec son partenaire, la SFIL, a lancé une gamme de prêts verts à destination des collectivités locales permettant le financement de projets en matière d’eau et d’assainissement, de transports propres, de centres de tri ou encore d’optimisation énergétique des bâtiments publics.

Elle propose par ailleurs un accompagnement aux collectivités pour leur permettre couvrir une partie de leurs investissements via la valorisation de certificats d’économie d’énergie (CEE). La plateforme digitale mise en place avec Economie d’Energie permettant de simuler la valorisation des CEE des bailleurs sociaux est élargie aux collectivités, hôpitaux et entreprises publiques locales. Grâce à cet outil, les acteurs territoriaux pourront désormais évaluer la valorisation de leurs travaux et être accompagnés dans la récupération de leurs CEE par notre partenaire.

 

La Banque Postale accompagne par ailleurs les particuliers pour leurs propres projets ?

Bien sûr ! Elle leur destine une offre de prêts à taux très avantageux dédiée à l’amélioration des performances énergétiques de leur logement, ou à l’acquisition d’un véhicule hybride ou électrique.

Pour lutter par ailleurs contre la précarité énergétique, nous serons, courant 2019, distributeurs de l’EcoPTZ Habiter Mieux, qui vise la réhabilitation des passoires énergétiques.Par cet engagement global, la Banque Postale confirme la spécificité de son positionnement : banque citoyenne et banque des populations fragiles.

 

 

* Source : http://www.tepcv.developpement-durable.gouv.fr/accord-de-paris-sur-le-climat-quel-role-pour-les-a202.html