Ensemble pour la relance du commerce, de l’artisanat et des indépendants - Collectivités - La Banque Postale
En cours de chargement

En cours de chargement

Ensemble pour la relance du commerce,
de l’artisanat et des indépendants

Lecture 2 min

La crise sanitaire ébranle fortement les commerçants, artisans et indépendants, mais aussi instaure de nouvelles habitudes dans les manières de consommer et de se déplacer. Un basculement ? En tout état de cause, la reprise progressive de leur activité passe par des mesures ciblées de court terme. Mais aussi par des transformations structurelles du secteur.

Redynamiser les cœurs de villes est, plus que jamais, l’affaire de tous : des commerçants, des collectivités, de l’Etat et même d’autres partenaires comme les banques ! Dès avant la crise, avec le dispositif Action Cœur de Ville, l’État entendait faciliter et soutenir l’action des collectivités au côté des acteurs économique des territoires. Dans les 222 villes moyennes adhérentes au programme, Action Cœur de ville avait commencé à produire de premiers effets, notamment sur le taux de vacance des commerces.

Avec la crise sanitaire, la revivification des centres-villes appelle des mesures de plus grande ampleur. Banque de la relance citoyenne, La Banque Postale se mobilise.

Ensemble pour la relance du commerce, de l’artisanat et des indépendants

Forces vives des centres-villes et centres-bourgs, les commerces, artisans et indépendants totalisent 3 millions d’entreprises et presque 10 millions d’emplois. Très fragilisé par la crise sanitaire, le secteur a subi des baisses de fréquentation moyennes estimées entre - 30 et - 40 %(1) au sortir du confinement.

Au plus fort de la crise sanitaire du printemps 2020, des mesures d’urgence ont permis de soutenir la trésorerie des entreprises.

Les commerçants de proximité, artisans et travailleurs indépendants ont ainsi pu bénéficier de 4,8 Mds€ au titre du Fonds de solidarité et de 250 M€ de report de charges fiscales et sociales. Plus de 4 millions d’employés de TPE (moins de 20 salariés) ont par ailleurs vu leur activité partielle prise en charge. 42,3 Mds€ de prêts garantis par l’État (PGE) leur ont été accordés aux entreprises de toutes tailles fragilisées par la crise, notamment par La Banque Postale : des crédits de trésorerie d’un an, à taux d’intérêt très bas, pouvant couvrir jusqu’à 3 mois de chiffre d’affaires HT, sans remboursement la première année.

Report d’échéances, aménagements de crédits, La Banque Postale s’est activement mobilisée pour accompagner les professionnels fragilisés par la crise.

Ce soutien a prioritairement ciblé la sauvegarde de leur trésorerie, souvent très impactée par la crise sanitaire. Les entreprises ont pu, pour cela, recourir :

  • aux facilités de caisse, ou autorisations de position débitrice pour faire face aux décalages entre dates d’encaissement et dates de dépense ;
  • aux solutions d’affacturage, permettant à une entreprise de confier ses créances commerciales à un établissement de crédit.

Des changements irréversibles ?

En dépit de la reprise bien réelle depuis la fin du confinement, certains acteurs peinent toutefois à retrouver leur niveau d’activité d’avant la pandémie.

Plus largement, la crise sanitaire a servi de révélateur et d’accélérateur à des tendances lourdes auxquelles les entreprises vont désormais devoir s’adapter pour améliorer leur résilience.

Parmi les comportements désormais « de routine » de la part des consommateurs : le réflexe digital pour s’informer et commander, le recours au drive en alimentaire, l’usage grandissant du click & collect(2), le paiement sans contact, l’essor de la livraison… Une sensibilité croissante aux enjeux environnementaux s’observe également, dont découle notamment une montée en charge de la vente de produits alimentaires en circuits courts.

Un plan de relance pour développer l’attractivité des centres-villes

Dans le cadre du plan de relance annoncé début septembre 2020, l’État témoigne d’une volonté de s’associer aux collectivités territoriales pour contribuer à la redynamisation économique des territoires les plus fragilisés.

La création annoncée de 100 foncières permettra, avec le concours de la Banque des Territoires, d’acquérir et de rénover au moins 6 000 commerces sur 5 ans. L’opération devrait contribuer à lutter contre le phénomène de la vacance commerciale, qui a doublé en France en une décennie. Elle permettra aux commerçants et artisans de bénéficier de locaux à loyers modérés.

Toujours dans le cadre du plan de relance, les collectivités seront soutenues dans leurs actions structurantes en faveur de la numérisation des TPE, notamment le déploiement de plateformes de commerce local en ligne.   

Anticipant l’accélération des usages numériques du quotidien, le Groupe La Poste avait créé dès 2015, à Bordeaux, la plateforme de vente en ligne et de livraison Ma Ville Mon Shopping. Destinée à booster le commerce local, cette place de marché virtuelle rend les commerces plus résilients, en leur permettant de poursuivre leurs activités à distance tout en limitant les déplacements de leurs clients. De mi-mars à fin mai 2020, Ma Ville Mon Shopping a été gratuitement mise à disposition de tous les professionnels. Cette solidarité s’est poursuivie jusqu’à fin août 2020, avec une formule spéciale « déconfinement », la création de boutique en ligne s’effectuant sans abonnement et sans engagement, avec une simple commission réduite s’appliquant aux achats effectués.  

Les commerçants peuvent également faire appel à la solution de La Banque Postale pour le paiement de produit et services à distance : Scellius, un outil utilisable même par les commerçants ne disposant pas de site Web, via sms et e-mail.

 

La Banque Postale partenaire de la relance

Le plan de relance ambitionne de rendre plus résilientes les commerçants, artisans et professions libérales qui font la vitalité des territoires et des centres-villes en particulier.  

Banque citoyenne et de proximité, La Banque Postale se mobilise aux côtés des collectivités territoriales pour soutenir les professionnels et petits entrepreneurs en difficulté.

Vos commerçants et artisans locaux peuvent également compter sur nos solutions de financement pour leurs projets d’installation et de développement.  

Ils trouveront à La Banque Postale un partenaire à même de financer leurs travaux et leurs équipements et de mettre à leur disposition tous les services bancaires utiles à leur activité au quotidien.