Demande de financement : comment la préparer ?

28 JANVIER 2019

Aller voir une banque ou un investisseur est une étape importante de votre projet. Il s'agit de bien la préparer. Pour mettre toutes les chances de votre côté, connaître les sources de financement et les phases de constitution d'un dossier sera un atout précieux.

Les différentes sources de financement

Les aides et les subventions de l'État pour financer les entreprises sont nombreuses. Elles permettent de constituer un apport qui pourra par la suite être complété par un prêt bancaire.

BPI France joue un rôle important dans le financement des entrepreneurs en France en octroyant des prêts d'honneur et des emprunts à des taux très avantageux aux entreprises. C'est l'organisme de référence pour obtenir une aide au démarrage d'un projet.

De nombreux dispositifs fiscaux spécifiques, incluant des crédits d'impôts, permettent de bénéficier de conditions financières avantageuses pour financer un projet : l'incitation à la création d'entreprise dans des zones défavorisées, l'aide à l'embauche ou encore les  dispositifs fiscaux pour les créateurs d'entreprises qui investissent dans le capital de leur entreprise.

Des dispositifs de prêt à taux zéro existent également afin de pouvoir constituer une mise de départ. C'est un atout avant de s'adresser à un établissement bancaire.

Enfin, la garantie et le cautionnement permettent de rassurer les investisseurs. Le porteur de projet à financer peut ainsi faire appel à la garantie transmission de BPI France, aux fonds de garantie régionaux ou aux sociétés de caution mutuelle.

Crédits bancaires

Les banques restent la première source de financement pour les entreprises. Elles proposent une large gamme de crédits, avec des conditions et des fonctionnements différents, dont il est important de bien connaître les spécificités.

Les crédits à court terme ont une durée inférieure à un an et permettent de couvrir les besoins d'exploitation immédiats de l'entreprise. Ils peuvent prendre la forme de crédits de trésorerie dont le but est de donner les moyens à l'entreprise de couvrir ses dépenses, mais également de découverts qui lui donnent la possibilité d'être débiteur à la banque. Ils peuvent également prendre la forme de "crédits sur les créances" qui permettent à la banque d'octroyer à l'entreprise une avance de trésorerie augmentée d'une commission.

Les crédits à moyen et long terme ont une durée minimale de 2 ans pour les plus courts et peuvent dépasser 7 ans pour les plus longs. Ils servent à financer des investissements conséquents, achat d'équipement, travaux, investissements immobiliers.  Le montant de ces crédits est défini selon les besoins de l'entreprise, ses capacités de remboursement, son chiffre d'affaires et sa marge de croissance

Avez-vous pensé au Crowdlending ?

Le Crowdlending est une solution de financement participatif. Il permet à des particuliers d'investir et prêter de l'argent en direct à des  entrepreneurs la recherche de fonds pour financer leurs projets de développement. En échange, les particuliers bénéficient d'un taux d'intérêt attractif.

 

Monter son dossier de financement : les étapes clés

 

L'étude de marché

L'étude de marché est une étape importante. Elle permet d'identifier la concurrence et de fournir une photographie du marché sur lequel l'entreprise souhaite s'implanter. Elle permet de "contextualiser" un projet avec des données et des perspectives de chiffre d'affaires et de croissance.

Le business plan

Le business plan vient en complément de l'étude de marché. Bien renseigné étayé, il permettra de rassurer la banque ou les investisseurs sur le sérieux d'une demande de financement. Le business plan expose l'ensemble du projet, le potentiel de celui-ci, ses objectifs et les moyens mis en oeuvre pour les atteindre. Il évalue la clientèle potentielle, le marché ciblé et le chiffre d'affaires escompté.

Les justificatifs

Le dossier de financement doit impérativement être complété par une série de justificatifs relatifs à l’entreprise : les statuts de l'entreprise, un extrait K-bis, les trois derniers bilans comptables, une copie de la pièce d'identité du porteur du projet ou du chef d'entreprise, ainsi que le justificatif de domicile, l'avis d'imposition et le CV de celui-ci.  Il est possible de joindre également des justificatifs d'apport personnel lorsque le projet à financer dispose déjà d'une mise de départ.

La cotation Banque de France

La cotation de la Banque de France est un outil de notation des entreprises qui donne un avis sur leur capacité à honorer leurs engagements financiers. Elle est composée de la côte d'activité et de la côte de crédit et permet d'évaluer le risque de défaillance d'une entreprise dans le remboursement de ses dettes. Lorsque cette cotation est favorable, elle pourra servir à rassurer les investisseurs et les établissements bancaires lors de la demande de financement.