Report des soldes d'été : une décision favorable à la trésorerie des indépendants ?
En cours de chargement

En cours de chargement

Report des soldes d'été : une décision favorable
à la trésorerie des indépendants

Lecture 2 min

Alors qu'ils devaient en théorie démarrer le mercredi 24 juin 2020, les soldes d'été 2020 ont été reportés au mercredi 15 juillet. Ce report pour des soldes qui ne dureront que 4 semaines contre 6 auparavant, n’est pas sans impacter la trésorerie des commerçants.

Le 2 juin dernier, le ministre de l’Economie, Bruno Lemaire confirmait officiellement que le report des soldes d'été 2020, indiquant qu’ils se tiendraient du mercredi 15 juillet au mardi 11 août 2020 pour la plupart des départements français. Il est en effet de tradition que 4 départements bénéficient de périodes dérogatoires : Pyrénées-Orientales, Alpes-Maritimes ainsi que les deux départements de la Corse. Outre ce report, la nouveauté des soldes 2020 c’est aussi leur raccourcissement :  4 semaines contre 6 auparavant.

 

Un report demandé par les commerçants indépendants

Le confinement puis la période de déconfinement avec mesures sanitaires strictes n’ont bien évidemment pas été favorable à l’écoulement des stocks. Les collections printemps/été dans le domaine de l’habillement et des chaussures par exemple sont encore très fournies chez les commerçants. D’où ce report décidé pour donner à ces derniers davantage de temps pour refaire leur trésorerie via une marge normale.

Le ministre Bruno Lemaire a d’ailleurs revendiqué cette attention donnée aux « petits » commerçants en déclarant : "Je sais que ça peut poser des difficultés pour d'autres grandes enseignes (…), mais je pense qu'il est légitime de soutenir, dans ces moments très particuliers, ceux qui sont les plus faibles, ceux qui ont les trésoreries les plus menacées. C'est une question à la fois d'efficacité économique mais aussi de justice ». Car les grandes enseignes avaient pu du fait de leur poids obtenir des annulations de commandes auprès de leurs fournisseurs ou écouler leur stock via le e-commerce.

Ce report des soldes d’été est en fait une réponse à la demande des commerçants indépendants qui souhaitaient avoir du temps  pour écouler les collection printemps/été  avec une marge normale afin de reconstituer une  de trésorerie mise à mal entre mi-mars et début juin. 

 

Report et mesures sanitaires

Si les soldes par définition réduisent la marge des commerçants, l’autre raison de ce report, ce sont bien évidemment les règles sanitaires, peu propices à l’afflux de clientèle typique de la période des soldes. Derrière cette date des soldes, se dessine donc aussi la volonté soit de donner le temps aux commerçants de trouver des solutions pour gérer ces flux dans le respect des mesures actuelles, soit si la contamination continuait sa décrue, d’assouplir les contraintes sanitaires.

 

Réglementation applicable aux soldes 2020

  • Durée

Depuis janvier 2020, la durée de chaque période des soldes (une en hiver, une en été) est de 4 semaines, en vertu d’un arrêté publié au Journal officiel du 29 mai 2019, ce texte faisant suite à la loi du 22 mai 2019 sur la croissance et la transformation des entreprises (dite « loi Pacte »). Les dates des soldes du commerce en ligne ou vente à distance (e-commerce) sont alignées sur les dates nationales du commerce traditionnel, quel que soit le lieu du siège de l'entreprise.

  • Stocks

Commerces physiques ou e-commerces, la période des soldes implique le respect de certaines règles issues du droit de consommation et du commerce. Pour rappel :  le commerçant peut seulement mettre en solde des produits qu’il possède depuis plus d’un mois avant le commencement de l’opération commerciale ; Et s’il peut se réapprovisionner en autres produits non soldés pendant les soldes, il ne pourra pas pratiquer d’offre promotionnelle sur ces derniers.

  • Information du consommateur

Afin d’informer le consommateur et bien différencier les produits soldés des autres, le commerçant a l’obligation de mentionner qu’il s’agit d’articles soldés (article A310-7 du Code de commerce).

  • Conseil

L’afflux de clientèle que suscitent les soldes peut au final effrayer le client ; pour éviter le risque d’une période soldes en boutique vide de tout client et donc que ce soit l’e-commerce seul qui bénéficie du boom de chiffre d’affaires liés aux soldes, veiller à communiquer au minimum 15 jours en amont sur les mesures spécifiques que vous prendrez pour permettre à votre clientèle de profiter des bonnes affaires en toute sécurité sanitaire.