Lancement de la première édition de l’étude La Banque Postale-Les Echos Publishing sur le Regard des Français sur leur centre-ville : « Opinions et attentes des Français des villes moyennes à l’égard de leur centre-ville et de leur offre commerciale »

11 OCTOBRE 2019

Fracture territoriale, augmentation du taux de vacance commerciale dans certaines  villes moyennes, changement des usages et des modes de consommation,  attractivité des villes,  Commerces, services, loisirs …,  que  pensent les Français de leur centre-ville ?

Dans ce contexte, comment les commerçants peuvent-ils pérenniser, développer ou diversifier  leur activité ? Cette première édition permet de dresser une photographie de leurs attentes et de comprendre pourquoi les Français se rendent en centre-ville ?  Y sont –ils attachés ? Comment jugent-ils l’offre de services et qu’attendent-ils de leurs commerçants ?

Premiers enseignements, les Français  aiment leur centre-ville (71.5%) et cet attachement touche toutes les tranches d’âge et catégories socio-démographiques.  Le commerce est  pour les Français essentiel à la vitalité des communes  en termes d’animation et de développement économique.

Pour 9 Français sur 10 les commerces de centre-ville sont importants et l’offre de commerces  est un critère d’attractivité.  Mais dans les faits,  plus de la moitié des répondants trouvent que les commerces ne sont pas assez nombreux,   et dans les villes entre 20 000 et 50 000 habitants, les Français sont inquiets pour leur centre-ville.  Les français des villes moyennes attendent  une offre de commerces diversifiée et davantage de commerces. En effet, pour 44, 7% d’entre eux,  leur nombre est insuffisant et le score monte à 91,1% chez les 25-34 ans.

L’autre enseignement est lié aux nouveaux usages et aux changements des modes de consommation. Il  révèle une appétence pour les magasins spécialisés dans les produits locaux,  les boutiques  de produits d’occasion et les commerces hybrides (ex. le café- librairie) qui créent du lien social. Cette tendance de diversification de l’activité marque un décloisonnement du commerce et offre des opportunités de développement pour les commerçants. Enfin, ces derniers peuvent se réjouir  car le service le plus plébiscité par 82% des Français est le conseil.