Professions libérales : les territoires ruraux désormais plus attractifs ?

Les confinements ont permis à bon nombre de citadins de tester une vie à la campagne. Une appétence nouvelle est née, qui ne se transformera que si les collectivités et les professions libérales s’y emploient. Comment faire pour s’installer en ruralité ?

Lecture 4 min

Les différents confinements ont changé le rapport à la ville mais surtout à la ruralité, désormais plus attractive. Une assertion qui s’appuie désormais sur un sondage réalisé par l’Ifop en janvier 2021. Car l’image des territoires ruraux s’est fortement améliorée : 92 % de la population sondée considère qu’il s’agit de territoires agréables à vivre, contre 72 % en 2018. 

 

Les confinements ? Des opportunités de vérifier le renouveau de la ruralité

Ce bond de 20 points est conforté par le fait que bien des particuliers ont pu tester tant dans leur vie quotidienne que professionnelle la réalité de ces territoires en 2020. Grâce au télétravail, de nombreux citadins se sont « exilés » lors des confinements et ont pu vérifier le renouveau du monde rural : les Français, qui n’étaient que 43 % à faire ce constat en 2018, sont désormais 72 %. Or, ces citadins sont autant de patients ou clients potentiels des professions libérales, lesquelles, en tant que particuliers, ont sans doute le même ressenti.
Mais, si le télétravail et un besoin de consommer en local peuvent créer une envie de ruralité, certains freins à l’installation doivent être levés. Les deux freins principaux sont, selon le sondage évoqué, le déficit en services publics et le manque de connexion Internet. Pénalisante pour les télétravailleurs, l’absence de 4G et de la fibre est aussi dommageable pour l’accès aux services dématérialisés. Cela peut limiter le recours à la visio-consultation entre un médecin et son patient. Or, la télémédecine, qui a connu un pic d’utilisation à l’occasion du premier confinement, est un enjeu clé pour l’accès aux soins sur tout le territoire. Elle peut aussi permettre aux professionnels de la santé d’alléger des contraintes (visites à domicile, gestion des flux de personnes en cabinet…) parfois rédhibitoires pour des candidats à l’installation.

 

Les exonérations fiscales prorogées en zone de revitalisation rurale

Si un professionnel libéral identifie le bon territoire pour s’installer au regard des critères évoqués plus haut, il peut aussi tenir compte de la politique menée en faveur de certaines zones. En effet, les exonérations de bénéfices et de CFE accordées aux entreprises qui s’implantent dans des zones de revitalisation rurale (ZRR) ont été prorogées jusqu’au 31 décembre 2022. Le régime des ZRR permet, aux entreprises créées ou reprises dans ces zones de bénéficier d’une exonération totale de leurs bénéfices pendant 5 ans, puis d’un abattement de 75 %, de 50 % et de 25 % sur les bénéfices réalisés respectivement au cours de la première, de la deuxième et de la troisième période de douze mois suivant cette période d'exonération totale. L’exonération de CFE pour une durée de 5 ans concerne, elle, les entreprises nouvellement implantées en ZRR et qui bénéficient de l’exonération d’impôt de leurs bénéfices.

Si ces exonérations concernent les entreprises créées ou reprises en ZRR sous certaines conditions, elles visent en revanche toutes les activités libérales sans distinction. A côté de ces régimes généraux, il convient de relever que les professionnels de santé peuvent eux en plus recourir à certaines aides spécifiques à l’installation. Et si les médecins sont au cœur de ces dispositifs, les masseurs-kinésithérapeutes, les sages-femmes et les infirmiers sont aussi concernés.

 

Les modalités d’installation : miser sur le pluriprofessionnel

Les professionnels de santé ne sont pas les seuls libéraux qui manquent à la campagne. C’était aussi le cas, par exemple, des notaires. Ce l’est moins désormais car une loi, celle du 6 août 2015, dite Loi Macron, a instauré une nouvelle voie d’accès à la profession de notaire. Plus de 1 600 jeunes diplômés répartis sur toute la France ont été nommés dans un office créé, entre le printemps 2017 et l'été 2018. Les modalités d’installation pour cette profession étaient très spécifiques, avec notamment des candidatures et des tirages au sort. Mais, pour la plupart des libéraux d’ores et déjà installés en zone rurale et contents de l’être, il semble que miser sur le pluriprofessionnel, c’est-à-dire le fait d’exercer à plusieurs professionnels du même secteur d’activité ou de secteurs différents mais cohérents au sein d’un même local, soit la clé d’une installation durable. Tout comme le fait de tester l’exercice de sa profession en milieu rural dans plusieurs endroits. Stage ou remplacement, voire participation à une journée d’intégration, il faut explorer les possibilités afin de choisir le territoire le plus proche de ses attentes et besoins.

 

À lire également

Solutions associées