Article

Hausse des prix et difficultés d’approvisionnement : quelles conséquences sur l’activité des TPE ?

L’augmentation du prix des matières premières et de l’énergie, l’embouteillage dans les circuits d’approvisionnement et la hausse des coûts d’expédition freinent l’activité de toutes les entreprises. Mais dans quelle proportion pour les TPE ? Et quelles sont les réponses sont envisagées ?

Lecture 2 min

La hausse des prix et les mesures envisagées par les entreprises

La part des PME et TPE concernées par les hausses de prix est en forte augmentation ces dernières semaines, d'après une étude réalisée par la confédération des PME (CPME)(1), réalisée en novembre 2021. Ainsi, 82 % des dirigeants sondés assurent être concernés par la montée des prix des matières premières contre 64 % en septembre dernier. Parmi eux, seulement 10 % précisent répercuter intégralement ce surcoût dans leurs factures.

La hausse des prix de l'énergie vient se cumuler à celle de certaines matières premières : 36 % des TPE et PME considèrent que l'envolée des prix des carburants a un fort impact sur leur activité et près des deux tiers d'entre elles ont décidé de mettre en place des mesures pour en limiter l’impact. Parmi les mesures envisagées, la réduction des déplacements (35 %), l’augmentation des prix de vente (31 %), l’acquisition d’équipements plus économes (22 %) et la mise en concurrence des fournisseurs d'énergie (16 %).

Tensions sur les approvisionnements : la moitié des entreprises concernées

Conséquence de la reprise, le réseau planétaire de fret et les ports sont embouteillés et cette situation accentue les délais d’approvisionnement et d’acheminement. Pour preuve, la part des entreprises touchées par les difficultés d'approvisionnement ne cesse de croitre : 52 % des PME et TPE en novembre contre 33 % en septembre selon l’étude de la CPME. Et ce chiffre monte à 69 % dans le cadre de l’étude menée par Bpifrance(2). Cette dernière met en lumière un effet très néfaste de cette pénurie : pour 58 % des responsables de TPE/PME, ces tensions limitent déjà l’activité de leur entreprise, et même « fortement » pour 15 % d’entre eux.

Le cumul de la hausse des prix et des tensions sur les approvisionnements entraine une augmentation des coûts d’expédition. Dès lors, la hausse des prix et des coûts, en lien avec les augmentations récentes des prix des matières premières et produits énergétiques, ainsi que le niveau durablement élevé de coûts de transports et l’allongement des délais est une préoccupation majeure des entreprises, d’autant que les tensions évoquées se font de plus en plus vives.  D’où le choix, par exemple, de beaucoup d’artisans du bâtiment de raccourcir la durée de validité des devis établis ou de reporter certains chantiers.

À noter

Toutefois, les difficultés de recrutement restent la première préoccupation des dirigeants, citées par 58 % d’entre eux, une proportion plus élevée qu’avant-crise (53 % au T4 2019) et proche du pic atteint au T3 2019 (59 %). 

Focus sur les commerçants du retail

Il apparait qu’une grande majorité des détaillants s’est approvisionnée plus tôt que d’habitude pour les fêtes de fin d’année 2021. La plupart  des commerçants qui pouvaient se le permettre au regard de leur trésorerie, avaient commencé à constituer leur stock dès le mois de septembre pour d’éviter tout risque de pénurie au moment des achats de fin d’année. Reste que commander plus tôt est une prise de risque qui requiert de maîtriser bien en amont la diversification de l’offre proposée en magasin, au regard des attentes des clients et une bonne gestion des stocks.

À noter

Si, selon les dernières prévisions de la Banque France et de l’OCDE, la croissance française devrait s’établir pour 2021 à 6,7 voire 6,8 %, l’inflation, elle, a progressé de 2,6 % en un an, selon une estimation provisoire publiée vendredi 29 octobre 2021 par l’Insee. Elle devrait s’établir à 3 % pour cette année.

Ceci pourrait aussi vous intéresser

(1) Sondage réalisé auprès de 1 178 dirigeants de TPE-PME, adhérents de la CPME, du 18 au 30 novembre 2021 : https://www.cpme.fr/sites/default/files/2021-12/211206_situation_economique_des_pme_0.pdf

(2) Étude menée par voie numérique du 18 au 29 octobre 2021, auprès d’un échantillon de 2 083 dirigeants de PME/TPE des secteurs marchands non agricoles, de 1 à moins de 250 salariés et réalisant moins de 50 M d’euros de chiffre d’affaires : https://lelab.bpifrance.fr/enquetes/barometre-pme-novembre-2021-tensions-d-approvisionnement-et-difficultes-de-recrutement-freinent-leur-croissance