Confinement, couvre-feu, re-confinement : état des lieux du monde de l’artisanat

Quel est l’impact de ces situations successives sur le monde de l’artisanat, première entreprise de France aux activités si diverses ?

Lecture 2 min

Comme en attestent les chiffres publiés par l’U2P (Union des entreprises de proximité), toutes les entreprises de proximité ont été durement touchées par le premier confinement : leur chiffre d’affaires au second trimestre 2020 était en recul de 28% comparé à celui de 2019, avec des différences très marquées selon les activités. Les plus durement touchées, celles des traiteurs, hôtels, restaurants accusaient un recul de 88%. Après un été presque insouciant et propice à la consommation, le couvre-feu puis le re-confinement ont bouleversé les perspectives de l’artisanat, mais d’une manière différente selon l’activité concernée.

 

Des signes encourageants avant un arrêt brutal

Néanmoins, après ce second trimestre catastrophique, des signes encourageants étaient apparus. Au troisième semestre, l'activité de l'artisanat du bâtiment marquait un rebond encourageant de 0,5% (comme l’indique le communiqué du 15 octobre de la Capeb) et l’artisanat, au sens général, subissait certes une baisse sur ce trimestre (-2,5%), mais bien moins forte qu’au précédent, puisqu’elle était de -24,5% au second trimestre.

Avant les mesures de couvre-feu et le deuxième confinement, les entreprises de proximité avaient indéniablement pris le chemin d’un redressement progressif, avec des différences marquées d’une région à l’autre :

Une reprise fondée sur la consommation et des mesures pour soutenir cette relance. Parmi celles-ci, on peut penser à la baisse de 20 milliards des impôts de production sur deux ans ou le soutien massif de l’Etat à l’emploi des jeunes et à l’apprentissage. Les entreprises ont ainsi été incitées à investir dans la formation des jeunes et à préparer les compétences de demain via le développement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation.

 

Carte de France indiquant l'évolution du chiffres d'affaires de l'artisanat, du commerce alimentaire de proximité-HCR et des professions libérales par Région.
Source : enquête Xerfi Specific menée pour le compte de l’U2P

Un secteur aux métiers très divers, et donc différemment affectés

Représentant 25% de l’économie française, l’artisanat compte plus de 3,1 millions d’actifs et regroupe 250 métiers différents répartis en quatre secteurs : l’alimentation, le bâtiment, la production et les services. Des métiers très diversement bouleversés par le couvre-feu et le deuxième confinement, qui comporte quelques différences avec le premier.

Les artisans de bouche comme les boulangers et les artisans du BTP peuvent espérer conserver une activité constante, à moins que ces derniers ne soient confrontés à un refus du client d’intervention à domicile.

D’autres, comme ne vont pouvoir, en l’état des mesures prises, compter que sur des services tels que la livraison à domicile ou le click & collect pour générer un chiffre d’affaires.

 

À lire également

Solutions associées