En cours de chargement

En cours de chargement

Mon logement

Vous envisagez d'acheter un nouveau logement pour profiter plus pleinement de votre retraite ? Vous souhaitez aménager votre logement pour anticiper vos besoins liés à l'âge, pour recevoir vos petits-enfants ou tout simplement pour faire des économies d'énergie ? Découvrez nos conseils et solutions.

J'envisage un nouvel achat immobilier

Un prêt immobilier à la retraite, c’est possible !

A la retraite, les besoins évoluent et les envies d’ailleurs se profilent. C’est pourquoi de plus en plus de séniors déménagent dans une nouvelle région ou dans un logement mieux adapté à leur nouvelle vie. Vous envisagez un nouvel achat ? Solutions financières, astuces utiles… Voici comment bien le préparer.

Le profil des séniors a longtemps rendu frileux les banques et les courtiers : âge, risques santé, revenus en baisse… Autant d’éléments qui peuvent réduire vos chances d’obtenir un emprunt immobilier. Fort heureusement, il existe des possibilités de financement ajustées à vos besoins. Mais avant cela, avez-vous pensé à tout ce qu’un déménagement engendre ?

Les bons conseils pour ne pas se tromper

Place à l’anticipation et la planification. Si vous souhaitez déménager, il faudra avant tout vous poser les bonnes questions : dois-je vendre ou louer ma maison actuelle, quel budget allouer à l’achat d’une nouvelle surface, quels équipements privilégier pour mes besoins futurs (maison de plain-pied, appartement, douche à l’italienne…), quel lieu choisir (en fonction du climat souhaité, de la proximité géographique familiale, des structures et commodités environnantes, du prix de l’immobilier ou encore du coût de la vie), etc. Répondre à ces éléments vous permettra de bâtir sereinement votre projet. Pour vous faciliter la vie, songez à vous munir de kits et autres packs de déménagement, à éventuellement louer un box et à faire établir différents devis par des déménageurs professionnels.

Bien choisir son crédit immobilier et son assurance

Aujourd’hui, les séniors achètent de plus en plus. La part des acquéreurs de plus de 60 ans a d’ailleurs atteint 17,8% en 2016 et 2017*. Les personnes de « bonne composition » physique, peuvent souscrire à un contrat d’assurance emprunteur les couvrants jusqu’à l’âge de 85 ans en fin de prêt.
Le montant minimum de votre apport personnel devra représenter 10% du coût de l’opération de manière à couvrir les frais liés à l’acquisition. Un apport plus conséquent sera point largement positif pour votre dossier, car il permet de limiter la durée du prêt, en diminuant d’autant le coût de l’assurance emprunteur. N’hésitez pas à contacter votre Conseiller, il saura vous accompagner et vous conseiller tout au long de votre projet.

Bon à savoir

La Banque Postale, en partenariat avec CNP Assurances, propose un contrat d’assurance emprunteur jusqu’à 79 ans (au moment de la souscription du prêt et de l’assurance) pour couvrir le financement d’un prêt immobilier ou prêt travaux*.

* Se reporter à la notice d’information du CONTRAT EFFINANCE 7766R

Le nantissement et l’hypothèque en dernier recours

Si vos antécédents médicaux vous empêchent de trouver une compagnie d’assurance, sachez que certains établissements prêteurs vous permettent de gager un placement financier : assurance viecompte titre ou encore Plan d'Epargne en Actions (PEA). Garantir un prêt en hypothéquant un autre bien immobilier est aussi envisageable. Il devra en revanche être totalement soldé de tout prêt immobilier.  Avant de vous engager, pesez donc bien le pour et le contre avec l’aide de votre conseiller bancaire, y compris le volet successoral.

Se couvrir des risques avec l’assurance habitation

Une fois votre prêt obtenu et votre nouveau logement acquis, vient le moment d’assurer nouvelle maison ou nouvel appartement. Vol, dégâts des eaux, bris de glace… Personne n’est à l’abri de ces incidents. C’est pourquoi il est important d’opter pour une couverture adaptée à vos besoins pour protéger votre habitation et prévenir les risques. Avant tout choix, veillez à mettre en concurrence ces différents éléments : garanties incluses et exclues, franchises et plafonds d’indemnisation, délai de carence entre la souscription du contrat et son entrée en vigueur, mode d’indemnisation (valeur neuve ou déduite), etc. Vous éviterez ainsi les mauvaises surprises en cas de sinistre et profiterez, en toute quiétude, de votre nouveau lieu de vie !

Je souhaite aménagement mon logement

Adapter son logement, c’est le rendre plus pratique et plus sûr pour pouvoir continuer à y vivre longtemps. Mais l’important est de bien anticiper. 

Un logement plus adapté et plus sûr

En anticipant les possibles difficultés à venir pour se déplacer, vous pouvez à la fois rénover à votre goût l’intérieur et le rendre plus sécurisant. Un peu de bon sens, de prudence et de méthode suffisent la plupart du temps pour éviter petits et grands désagréments sans que cela n’entraine une métamorphose complète de votre logement.

Les astuces pour aménager votre logement :

  • Adapter l’éclairage, bannir les fils qui traînent et les sols glissants pour éviter les risques de chutes,
  • Réaliser des travaux d’adaptation : préférer la douche à la baignoire, installer une rampe solide dans les escaliers, prévoir un revêtement anti dérapant, mettre en place de barres d’appui …
  • Motoriser certains équipements comme les volets, la porte de garage, etc. pour se faciliter la vie.

Des solutions de financement existent pour réaliser ces travaux de réaménagement ou de décoration grâce au Prêt personnel Travaux (1). Mais il existe aussi des aides financières spécifiques à ce type d’aménagements.

Quelles aides financières ?
Selon votre situation et vos ressources, des financements sont possibles. Que vous soyez propriétaire ou locataire, renseignez-vous auprès de :

  • Votre caisse de retraite (Assurance retraite + caisse de retraite complémentaire)
  • L’ANAH (Agence nationale de l’habitat) 
  • Votre Centre Communal d’Action Sociale (en mairie). Certaines collectivités territoriales (région, département, commune) accordent des aides.

Par ailleurs, des crédits d'impôt peuvent être octroyés pour certaines dépenses réalisées pour installer des équipements spécifiques.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Un logement plus économique et plus écologique

Réfrigérateur dégivré, douche plutôt que bain, traque de toute fuite, chasse d’eau à double commande, ampoules adaptées (15 à 20 W par m² pour les pièces à vivre ; 10 à 15 W pour les autres), appareils électriques éteints en non en veille… Ces quelques mesures simples permettent de substantielles économies. Mais la source première d’économies d’énergie se trouve dans l’isolation thermique. La toiture est responsable de 30 % de la déperdition thermique d'un bâtiment, il est donc primordial de veiller à isoler les combles.

Ensuite, veiller à l’isolation des murs, responsables de 25% de la déperdition thermique, à celle des sols, responsables de 7 %, et au remplacement des fenêtres simples, responsables de 13 % de la déperdition thermique, par des doubles vitrages. Cumulées, toutes ces mesures contribuent très efficacement à l'isolation des logements***.

Les travaux d’isolation et de rénovation énergétique donnent droit à des aides financières :

  • Un crédit d’impôt de 30 %
  • Une prime d’énergie, grâce au dispositif des certificats d’économies, remboursant une partie ou la totalité des travaux selon les conditions de ressources.
  • Un éco-prêt à taux zéro (éco-ptz)

Afin de bénéficier de ces aides, les travaux devront être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), dont la liste est disponible ici.

Bon à savoir

Réaliser ce type de travaux peut parfois s’avérer coûteux. Le Prêt Personnel Travaux Vert (2), accessible à partir de 1 500€ et jusqu’à 75 000€ permet de financer les travaux d’isolation et de rénovation énergétique. 

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. 

Quelle responsabilité quand on reçoit ses petits-enfants chez soi ?

Recevoir de jeunes enfants chez eux demande aux grands-parents de retrouver les précautions qu’ils prenaient quand leurs propres enfants étaient petits. Avec souvent davantage de vigilance car l’expérience montre que les grands-parents se montrent souvent plus précautionneux dans le domaine de la sécurité que les parents… Prudence et bon sens doivent se conjuguer. Attention aux produits ménagers et aux médicaments qui doivent rester strictement hors de portée des enfants, éviter les risques de chute (chaise haute, table à langer , fenêtres, lits en hauteur…), installer une barrière en haut ET en bas des escaliers, ôter les meubles sur lesquels les enfants pourraient monter, sécuriser en installant des systèmes de fermeture que les enfants ne peuvent ouvrir, assurer une vigilance de tous les instants au bord d’une piscine, même en présence de système de sécurité (obligatoire). Mais si la prudence s’impose, l’angoisse du danger ne doit pas gâcher le plaisir de ces moments partagés !

Les grands-parents qui s’occupent de leurs petits-enfants pendant les vacances, les week-ends ou même quelques heures s’interrogent souvent sur leur responsabilité juridique en cas d’accident ou de dommages. Il faut savoir que même lorsqu’ils ne sont pas présents auprès d’eux, ce sont les parents qui restent juridiquement responsables de leurs enfants mineurs sur lesquels ils exercent l’autorité parentale. En cas de divorce ou de séparation, la responsabilité est celle du parent chez qui l’enfant a sa résidence habituelle.
Toutefois, la responsabilité des grands-parents est engagée : 

  • en cas de négligence avérée, lorsque leur faute est incontestable ; le cas est heureusement rare. 
  • lors des trajets en voiture ; les enfants sont alors couverts par l’assurance auto des grands-parents.

Je souhaite équiper mon logement d'une connexion internet

Vous maitrisez internet. La preuve : vous naviguez sur notre site. Mais peut-être n’est-ce pas le cas de certaines personnes qui vous entourent et qui, notamment en raison de leur âge, se montrent réticentes face à cet outil devenu pourtant – presque – indispensable dans la vie de tous les jours.

Des outils adaptés pour apprivoiser le numérique

On constate aujourd’hui quatre types de réticences, quatre obstacles, face aux outils numériques : leur complexité, le doute quant à leur utilité pour répondre aux besoins quotidiens, la sécurité des transactions et des données personnelles et le coût du matériel. Or se priver de ces outils, c’est se priver de la possibilité de communiquer avec ses proches, de s’échanger des photos, de s’informer, d’effectuer certaines démarches administratives, de se simplifier le quotidien, de lutter contre l’isolement. Heureusement, il existe aujourd’hui une offre de matériel spécialement conçu pour faciliter l’apprentissage et l’utilisation de l’outil numérique.
Des tablettes ont été directement imaginées pour un public âgé ou débutant, avec grosses touches, volume sonore amplifié, fonctionnalités réduites à l’essentiel, contenus adaptés, etc. De quoi séduire des utilisateurs a priori réticents et leur permettre de découvrir les formidables possibilités de ces outils. Et de ne plus s’en passer.

Bon à savoir

Ardoiz, est une tablette qui vous est dédiée. Grand format, simple d’utilisation, riche en contenus et en services, sécurisée, elle est également assortie d’un support d’assistance téléphonique si vous avez des questions quant à son utilisation et d'une installation à domicile par un postier.

Bénéficier des derniers équipements pour votre foyer

La technologie évolue très vite et les innovations sont nombreuses.
Chacun doit faire les bons choix en toute connaissance de cause.
Tout d’abord vous devez savoir avec quel type de connexion est raccordé votre foyer ? Coaxial, câble, fibre optique. Il est important de demander à sa commune quelles sont les échéances de raccordement à la fibre optique si ce n’est encore fait. La fibre vous apportera un confort pour tous les usages.

Côté forfait, les opérateurs vous offrent de multiples solutions capables d’intégrer à la fois votre connexion Internet, le téléphone fixe, le téléphone mobile et la télévision.
En ce qui concerne le matériel, les smartphones ont des écrans de plus en plus grands plus faciles pour la lecture, les tablettes existent aussi dans différentes tailles, et les ordinateurs portables sont devenus hybrides : à savoir que les écrans sont tactiles et peuvent se détacher du clavier. Et pour ceux qui souhaitent surfer en très grand, il suffit de connecter l’écran TV pour accéder à Internet via le téléviseur.

Bon à savoir

Si le coût de ces outils est un frein pour passer le cap du numérique, sachez que vous pouvez les acheter d’occasion ou reconditionner. N’hésitez pas à faire un tour sur www.lapostemobile.fr pour vous donner une idée des tarifs et profiter d’offres préférentielles.

Acheter en toute sécurité sur internet, c’est possible !

Les réfractaires aux paiements sur internet peuvent être aujourd’hui rassurés ! Des solutions ont été mises en place comme 3D Secure, Certicode Plus ou Paylib. Il est cependant important de rester vigilent. Toutefois, si vous ne souhaitez pas utiliser votre carte bancaire pour vos achats en ligne, vous pouvez vous munir d’une carte prépayée que vous créditez du montant de la transaction ou activer le service e-carte bleue qui vous permet de régler vos achats à distance sans avoir à transmettre vos coordonnées bancaires. 

* D’après les Notaires de France
** Seloger.com
***source : ADEME, 2018

(1) Offre réservée aux particuliers sous réserve d’étude et d’acceptation définitive de votre dossier par le prêteur La Banque Postale Financement. Vous disposez d’un délai légal de rétractation de 14 jours calendaires révolus.
(2) Offre réservée aux particuliers sous réserve d’étude et d’acceptation définitive de votre dossier par le prêteur La Banque Postale Financement. Vous disposez d’un délai légal de rétractation de 14 jours calendaires révolus. Pour le prêt Travaux Vert : hors travaux avec permis de construire, financement composés de PEL/CEL, travaux accompagnant une acquisition/construction. 

 

Prêteur : LA BANQUE POSTALE FINANCEMENT - S.A. à Directoire et Conseil de Surveillance. Capital social 2 200 000 €. 1 avenue François Mitterrand 93212 La Plaine Saint-Denis CEDEX. RCS Bobigny n° 487 779 035. ORIAS n° 09 051 330.
Distributeur/Intermédiaire de crédit : La Banque Postale - SA à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 6 585 350 218 € - Siège social : 115, rue de Sèvres - 75 275 Paris Cedex 06 - 421 100 645  RCS Paris -ORIAS sous le n° 07 023 424.