MON LOGEMENT

Vous envisagez d'acheter un nouveau logement pour profiter plus pleinement de votre retraite ?
Vous souhaitez aménager votre logement pour anticiper vos besoins liés à l'âge, pour recevoir vos petits-enfants ou tout simplement pour faire des économies d'énergie ?
Découvrez nos solutions.

J’AMÉNAGE MON LOGEMENT

Un logement plus sur plus malin, pour maintenant et pour demain

Adapter son logement, c’est le rendre plus pratique et plus sûr pour pouvoir continuer à y vivre longtemps. Mais l’important est de bien anticiper. 

Un logement plus adapté et plus sûr

En anticipant les possibles difficultés à venir pour se déplacer, vous pouvez à la fois rénover à votre goût l’intérieur et le rendre plus sécurisant. Un peu de bon sens, de prudence et de méthode suffisent la plupart du temps pour éviter petits et grands désagréments sans que cela n’entraine une métamorphose complète de votre logement.

Les astuces pour aménager votre logement

  • Adapter l’éclairage, bannir les fils qui traînent et les sols glissants pour éviter les risques de chutes
  • Réaliser des travaux d’adaptation : préférer la douche à la baignoire, installer une rampe solide dans les escaliers, prévoir un revêtement anti dérapant, mettre en place de barres d’appui …
  • Motoriser certains équipements comme les volets, la porte de garage, etc. pour se faciliter la vie

Des solutions de financement existent pour réaliser ces travaux de réaménagement ou de décoration grâce au Prêt personnel Travaux (1). Mais il existe aussi des aides financières spécifiques à ce type d’aménagements.

Quelles aides financières ?
Selon votre situation et vos ressources, des financements sont possibles. Que vous soyez propriétaire ou locataire, renseignez-vous auprès de :

  • Votre caisse de retraite (Assurance retraite + caisse de retraite complémentaire)
  • L’ANAH (Agence nationale de l’habitat) 
  • Votre Centre Communal d’Action Sociale (en mairie). Certaines collectivités territoriales (région, département, commune) accordent des aides.

Par ailleurs, des crédits d'impôt peuvent être octroyés pour certaines dépenses réalisées pour installer des équipements spécifiques.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.


Un logement plus économique et plus écologique

Réfrigérateur dégivré, douche plutôt que bain, traque de toute fuite, chasse d’eau à double commande, ampoules adaptées (15 à 20 W par m² pour les pièces à vivre ; 10 à 15 W pour les autres), appareils électriques éteints en non en veille… Ces quelques mesures simples permettent de substantielles économies. Mais la source première d’économies d’énergie se trouve dans l’isolation thermique. La toiture est responsable de 30 % de la déperdition thermique d'un bâtiment, il est donc primordial de veiller à isoler les combles.

Ensuite, veiller à l’isolation des murs, responsables de 25% de la déperdition thermique, à celle des sols, responsables de 7 %, et au remplacement des fenêtres simples, responsables de 13 % de la déperdition thermique, par des doubles vitrages. Cumulées, toutes ces mesures contribuent très efficacement à l'isolation des logements*.

Les travaux d’isolation et de rénovation énergétique donnent droit à des aides financières :

  • Un crédit d’impôt de 30 %
  • Une prime d’énergie, grâce au dispositif des certificats d’économies, remboursant une partie ou la totalité des travaux selon les conditions de ressources.
  • Un éco-prêt à taux zéro (éco-ptz)

Afin de bénéficier de ces aides, les travaux devront être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), dont la liste est disponible ici.

Bon à savoir

Réaliser ce type de travaux peut parfois s’avérer coûteux. Le Prêt Personnel Travaux Vert (2), accessible à partir de 1 500€ et jusqu’à 75 000€ permet de financer les travaux d’isolation et de rénovation énergétique. 

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. 


Quelle responsabilité quand on reçoit ses petits-enfants chez soi ?

Recevoir de jeunes enfants chez eux demande aux grands-parents de retrouver les précautions qu’ils prenaient quand leurs propres enfants étaient petits. Avec souvent davantage de vigilance car l’expérience montre que les grands-parents se montrent souvent plus précautionneux dans le domaine de la sécurité que les parents… Prudence et bon sens doivent se conjuguer. Attention aux produits ménagers et aux médicaments qui doivent rester strictement hors de portée des enfants, éviter les risques de chute (chaise haute, table à langer , fenêtres, lits en hauteur…), installer une barrière en haut ET en bas des escaliers, ôter les meubles sur lesquels les enfants pourraient monter, sécuriser en installant des systèmes de fermeture que les enfants ne peuvent ouvrir, assurer une vigilance de tous les instants au bord d’une piscine, même en présence de système de sécurité (obligatoire). Mais si la prudence s’impose, l’angoisse du danger ne doit pas gâcher le plaisir de ces moments partagés !

Les grands-parents qui s’occupent de leurs petits-enfants pendant les vacances, les week-ends ou même quelques heures s’interrogent souvent sur leur responsabilité juridique en cas d’accident ou de dommages. Il faut savoir que même lorsqu’ils ne sont pas présents auprès d’eux, ce sont les parents qui restent juridiquement responsables de leurs enfants mineurs sur lesquels ils exercent l’autorité parentale. En cas de divorce ou de séparation, la responsabilité est celle du parent chez qui l’enfant a sa résidence habituelle.
Toutefois, la responsabilité des grands-parents est engagée : 

  • en cas de négligence avérée, lorsque leur faute est incontestable ; le cas est heureusement rare. 
  • lors des trajets en voiture ; les enfants sont alors couverts par l’assurance auto des grands-parents.

(1) Offre réservée aux particuliers sous réserve d’étude et d’acceptation définitive de votre dossier par le prêteur La Banque Postale Financement. Vous disposez d’un délai légal de rétractation de 14 jours calendaires révolus.
(2) Offre réservée aux particuliers sous réserve d’étude et d’acceptation définitive de votre dossier par le prêteur La Banque Postale Financement. Vous disposez d’un délai légal de rétractation de 14 jours calendaires révolus. Pour le prêt Travaux Vert : hors travaux avec permis de construire, financement composés de PEL/CEL, travaux accompagnant une acquisition/construction. 

Prêteur : La Banque Postale Financement – Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance, au capital de 2 200 000 €. Siège social : CS 40014, 1 avenue François Mitterrand 93212 La Plaine Saint-Denis CEDEX. RCS Bobigny 487 779 0355 – Code APE 6492Z. Intermédiaire d’assurance immatriculé à l’ORIAS sous le n° 09 051 330. La Banque Postale Financement est une filiale de La Banque Postale.

Distributeur / intermédiaire de crédit exclusif du prêteur : La Banque Postale – Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 3 413 734 750 €. Siège social : 115 rue de Sèvres, 75275 Paris Cedex 06 – RCS Paris 421 100 645. Code APE 6419Z, intermédiaire d’assurance immatriculé à l’ORIAS sous le n° 07 023 424.

*source : ADEME, 2018