Services à la personne : toutes les infos sur les prestations fiscalement déductibles

17 OCTOBRE 2019

Entretien de la maison et travaux ménagers, aide à la mobilité, assistance aux personnes âgées… Certains services et travaux à domicile vous ouvrent des droits à une réduction d’impôt. Voici tout ce qu’il faut savoir pour en bénéficier.

Chômeurs, salariés, retraités, propriétaires, locataires… Quelle que soit votre situation, depuis janvier 2017, vous pouvez profiter d’un crédit d’impôt pour les dépenses que vous engendrées au titre des services à la personne, à caractère familial ou ménager. Si besoin est, ne vous privez donc pas des activités concernées. Il en existe une vingtaine au total. Alors que ce soit pour la garde d’enfants, le soutien scolaire, la préparation des repas à domicile, l’assistance aux personnes âgées ou handicapées, l’aide à la mobilité ou encore l’entretien de la maison (travaux ménagers, petits travaux de jardinage et de bricolage), pensez-y.

Jusqu’à 50 % des sommes engagées

En employant un salarié à domicile, vous pouvez percevoir un crédit d’impôt égal à 50 % des dépenses annuelles engagées. Attention toutefois, les sommes ne doivent pas dépasser le plafond correspondant à la composition de votre foyer fiscal. Il varie de 12 000 € à 20 000 €, selon votre profil (âge, nombre d’enfants à charge, possession d’une carte d’invalidité…).
En revanche, certains frais liés aux petits travaux ouvrent droit au crédit d’impôt dans des limites spécifiques. Vous devez en effet déduire les éventuelles aides reçues à cet effet : APA, complément de libre choix du mode garde - CMG -, ou aide financière de l’employeur.
Et si le montant de votre crédit d’impôt est supérieur au montant de votre impôt sur le revenu, l’administration fiscale vous rembourse le surplus, voire la totalité en cas de non-imposition.

Comment l’obtenir ?

Pour demander votre crédit d’impôt, il suffit de reporter le montant des dépenses occasionnées par l’emploi de votre salarié à domicile sur le formulaire n°2042 RICI au moment de votre déclaration annuelle de revenus. Le montant, calculé par l’Administration fiscale, apparaîtra sur votre avis d’imposition.
Mais pour cela, veillez à bien garder l’ensemble de vos justificatifs de dépenses : attestations établies par l’Urssaf, reçu des associations ou organismes prestataires auxquels vous avez eu recours dans l’année, etc. L’administration fiscale pourrait en effet les exiger.
Vous vous posez des questions sur les effets du prélèvement à la source ? Pas d’inquiétude, les crédits et réductions d’impôt continueront d’être pris en compte dans le calcul de votre impôt sur le revenu. Dès janvier 2019, vous recevrez un acompte égal à 60% du crédit d’impôt de l'année précédente (relatif à l’année 2018 pour des dépenses engagées en 2017). Quant au solde d'acompte, il vous sera versé en juillet 2019, une fois votre déclaration de revenus effectuée.