Comment compléter sa retraite en 2019 ?

12 AVRIL 2019

Reprendre une activité rémunérée à la retraite en 2019 c’est possible ! Largement assoupli, le cumul emploi-retraite connaît aujourd’hui un boom spectaculaire. Cette opportunité peut se révéler intéressante, à condition de respecter quelques obligations et restrictions.

Près de 500 000 retraités continuent d’exercer une activité rémunérée. C’est deux fois plus qu’il y a dix ans ! Deux raisons majeures expliquent ce phénomène : d’une part, la faiblesse de nombreuses pensions et, d’autre part, le fort assouplissement des règles du cumul emploi-retraite, surtout depuis 2017.  S’y ajoute le désir, chez certains, de ne pas rompre complètement avec une activité professionnelle.

Quel que soit le régime de retraite, la règlementation permet aujourd’hui, en toute légalité, de continuer à exercer une activité rémunérée tout en touchant sa pension. Cela s’appelle le cumul emploi-retraite (CER). De quelques heures de garde d’enfant ou de jardinage à une activité de conseil à plein temps, l’éventail des emplois occupés par des retraités est large. Si la reprise d’une activité est souvent ponctuelle pour répondre à un besoin précis de revenus supplémentaires (financer les études d’un enfant, effectuer des travaux de rénovation…), elle peut aussi s’inscrire dans la durée.

Cette liberté de reprendre une activité est toutefois assortie de quelques contraintes.

Le cumul emploi retraite sans restriction vous est accessible à condition d’avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite (62 ans) et d’avoir accumulé assez de trimestres pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Il implique de cesser toutes vos activités professionnelles précédentes et de liquider l’ensemble de vos retraites de base et complémentaires. 

Néanmoins, le cumul est possible même si vous ne comptez pas assez de trimestres. Mais les revenus qu’il engendre sont alors soumis à un plafonnement, variable selon votre ancien statut professionnel (salarié, artisan, fonctionnaire…). On parle alors de cumul emploi-retraite « partiel » ou « plafonné ». 

Fait notable, depuis le 1er janvier 2015, le cumul emploi retraite ne vous permet en aucun cas d’acquérir de nouveaux droits à la retraite quand bien même, comme tout travailleur, vous êtes alors tenu de verser des cotisations aux régimes obligatoires de retraite. 

Quelles démarches ?

Les démarches sont peu contraignantes. Une fois prise votre décision de reprendre une activité, il vous faut choisir un nouveau statut pour l’exercer : salarié, auto-entrepreneur, entreprise individuelle. Bien adapté au cumul emploi-retraite, le statut d’auto-entrepreneur, largement simplifié, a aujourd’hui les faveurs de nombreux retraités.  Il convient ensuite de prévenir votre ou vos caisses de retraite, dès le début de l’activité, et de leur déclarer le montant de vos nouveaux revenus. 

Signalons qu’on rencontre de plus en plus fréquemment le cas d’anciens salariés partis à la retraite et reprenant une activité salariée chez leur ancien employeur, le plus souvent à temps partiel. Il faut savoir que, dans ce cas-là, un délai de 6 mois minimum est nécessaire avant la reprise de l’activité, qu’un nouveau contrat de travail doit être signé et que les caisses de retraite doivent être averties de cette nouvelle activité.