Cumul emploi-retraite : les règles du jeu

07 MAI 2019

Le cumul emploi retraite permet aux personnes retraitées de poursuivre ou de reprendre un emploi tout en cumulant, sous certaines conditions, les revenus de leurs pensions avec ceux de leurs activités. Aujourd’hui, nombre de retraités se laissent séduire par cette possibilité pour augmenter leur pouvoir d’achat. Mode d’emploi.

Cumul emploi-retraite : le principe

Pour obtenir sa retraite de base, toute personne doit cesser son activité professionnelle salariée et/ou non salariée relevant d'un régime obligatoire de retraite de base français. Mais une fois à la retraite, il est toujours possible de reprendre une activité, en France comme à l’étranger, et de cumuler sa pension et les revenus de ce nouveau métier. Certaines conditions et règles sont cependant nécessaires :

  • si vous reprenez un emploi de même type que celui que vous aviez exercé jusqu’à présent (appartenant au même régime comme par exemple un emploi salarié), vous pouvez cumuler intégralement les deux, sans aucune restriction de délai ni de montant, à condition d’avoir obtenu une retraite à taux plein*. Il s’agit du cumul emploi-retraite total.
  • Si vous ne remplissez pas ces conditions, le cumul est limité à la hauteur d’un plafond global de revenus provenant de cette nouvelle activité, qui varie selon les régimes. En cas de dépassement des seuils, la pension est diminuée du montant du dépassement.

* Pour prétendre à une pension de retraite à taux plein, il faut remplir des conditions d'âge et de durée de cotisation. 

Certaines activités peuvent cependant être poursuivies

En principe, il faut cesser toute activité professionnelle pour faire liquider sa retraite. Mais des exceptions sont prévues. C’est le cas si vous exercez notamment : 

  • des activités d’hébergement rural (gîte ou chambre d’hôtes),
  • des activités artistiques (comédien, peintre…), scientifiques (conférences, publications…), littéraires… exercées à titre accessoire,
  • un emploi d’assistante maternelle ou d’aide à une personne âgée ou handicapée,
  • une activité de faible importance (le revenu brut de l’année précédant le départ en retraite ne doit pas dépasser un certain plafond, le tiers du Smic).

Vous avez également la possibilité de développer une nouvelle activité notamment avec le statut d'autoentrepreneur. Ainsi, vous pouvez prendre votre retraite, continuer votre activité et cumuler votre pension avec ce revenu sans plafond ni limite. Un conseil, pensez à vous renseigner auprès de votre caisse de retraite. 

Les démarches

Une fois votre retraite liquidée, et avant votre reprise d’activité dans le cadre du cumul emploi-retraite, vous devez en avertir vos caisses de retraite de base et complémentaire et transmettre tous les éléments d’informations demandés.
Il vous est possible de reprendre une activité immédiatement si vous avez obtenu un cumul emploi-retraite total, et sous certaines conditions si le cumul est limité*.
Sachez-le, si votre reprise d’activité a lieu chez votre ancien employeur, un délai de carence d’au moins 6 mois doit s’être écoulé entre votre départ en retraite et la nouvelle embauche. Un nouveau contrat de travail sera nécessaire au moment de votre reprise d’activité. 

* Renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite.

Des inconvénients

Depuis 2015, les revenus tirés d’une reprise d’activité sont soumis aux cotisations de vieillesse, sociales et de chômage. Celles-ci ne génèrent en revanche aucun droit de retraite supplémentaire : ni trimestres en plus pour sa pension de base, ni points pour la complémentaire.  Ces cotisations sont versées à fonds perdus, et n’ouvrent pas non plus de droits supplémentaires au titre de la pension de réversion attribuée à l’éventuel conjoint survivant. 
Cependant, avec la réforme des retraites prévue dans les mois à venir, le cumul emploi-retraite pourrait devenir plus avantageux. Le sujet est actuellement en cours de discussion.