Comment rédiger un testament : les erreurs à ne pas commettre
En cours de chargement

En cours de chargement

Les erreurs à ne pas commettre en rédigeant un testament

  • #aléas de la vie
  • #assurance vie
  • #donation
  • #héritage

Si vous avez décidé de rédiger votre testament vous-même et non de confier son écriture à un notaire comme dans le cas d'un testament authentique, le fond et la forme de ce testament devront suivre certaines règles strictes. Voici les principales erreurs à éviter.

Rédiger un testament qui aura du mal à être authentifié

En premier lieu, votre testament doit respecter plusieurs conditions de forme sous peine de pouvoir être contesté par des ayants droit. Réalisable sur n’importe quel support papier, le testament doit être absolument écrit de manière manuscrite, et uniquement de votre propre main. Ainsi, un testament dactylographié ou la présence d’une écriture différente de la vôtre sont prohibés.

Autres éléments importants, le testament doit être daté et signé. La date (jour, mois et année) permet de savoir si vous étiez en pleine possession de vos moyens au moment de l'écriture de votre testament et de pouvoir faire une chronologie de vos volontés si vous avez rédigé plusieurs écrits testamentaires. La signature unique (la vôtre et seulement la vôtre) doit être placée à la fin du testament. Aussi, commencer votre testament par la formule « Ceci est mon testament » est recommandé pour renforcer la possibilité d'authentifier votre écrit.

Manquer de clarté

En plus de devoir être rédigé de la seule main du testateur, le testament doit comporter le moins de ratures possible. Les documents en comprenant pourront être acceptés, mais donneront une chance supplémentaire à certains ayants droit se sentant lésés par le testament de le contester. Sur le plan du contenu, votre écrit doit également faire preuve d’un maximum de clarté. Vos dispositions testamentaires doivent exprimer de manière limpide l'ensemble des biens du patrimoine qui sera légué, et à qui ils seront destinés (rédaction des noms, prénoms et liens de parenté recommandée). Il vous faudra donc éviter les formules floues pouvant laisser place à des interprétations, mais aussi faire attention à ne pas vous contredire dans votre testament (par exemple en attribuant le même bien à deux personnes différentes).

Rédiger des dispositions contraires à la loi

Enfin, il ne faut pas écrire de dispositions testamentaires qui seraient contraires à la loi.

C’est notamment parfois le cas des dispositions concernant les héritiers réservataires, qui sont protégés par la loi en matière de succession. Ces héritiers réservataires (qui sont, dans l’ordre, les éventuels enfants, les petits-enfants, puis le conjoint survivant) ne peuvent être déshérités, et toute phrase impliquant le contraire pourra causer l’annulation du testament.

Un dernier point important est de penser à rendre accessible son testament au moment de sa mort. Le cacher dans un endroit qui pourrait ne pas être trouvé après le décès aura pour conséquence l’inexécution de vos souhaits funéraires. Si vous ne souhaitez pas faire rédiger votre testament par un notaire, vous pouvez tout de même lui demander de l’enregistrer. Celui-ci vérifiera au préalable que votre testament ne contient pas d’erreurs, aussi bien en matière de fond que de forme, et il s’occupera également de son ouverture et de sa procédure d’exécution.

L'actualité des seniors

Restez informé de l'actualité sur les seniors, les conseils et solutions de La Banque Postale.