Associations : optimiser vos dons

03 DÉCEMBRE 2018

Tous les coups de pouce financiers sont les bienvenus pour les associations. Mais certaines façons d’être généreux peuvent être plus efficaces que d'autres. Mode d'emploi pour optimiser vos dons. 

Réduire ses impôts sur le revenu en faisant un don

Si, au cours de l'année, vous faites un don à une association, vous pouvez bénéficier d'une réduction de vos impôts sur le revenu. Les conditions :

  • être imposable, car si votre foyer fiscal ne l'est pas, vous ne pourrez pas bénéficier d'une réduction d'impôt. 
  • le choix des associations. Il est important que celles-ci soit considérées comme des organismes d'intérêt général ou reconnus d'utilité publique. Ce sont généralement des associations à but non lucratif à vocation humanitaire, culturel, sportif, voire religieux et scientifique comme Action contre la faim, les Restos du coeur, mais aussi pour la protection de l'environnement... Elle peut être située en France comme dans l'Union Européenne.

Comment en bénéficier ? 
L'association doit vous remettre un reçu fiscal suite à votre don. Ce document devra être joint ou signalé à votre déclaration de revenus. Vous aurez à le conserver en cas de contrôle. Votre don peut être en somme d'argent (espèces, chèque, CB...), mais aussi en nature telles des oeuvres d'art, du mobilier,…

Les montants de votre réduction d'impôt sur le revenu

La réduction d'impôt sur le revenu varie en fonction du type d'organisme à qui vous donnez :

  • si l'association est spécialisée dans l'aide aux personnes en difficulté (fourniture gratuite de repas, de soins, d'hébergement), vous pouvez réduire votre impôt de 75% des sommes versées et cela jusqu'à un plafond de 537 €*, et de 66% au-delà de cette somme. Par exemple, un don de 100 € peut vous permettre de réduire vos impôts sur le revenu de 75 €, et un don de 1 000€, de 708 €.
  • si l'association est à vocation d'intérêt général ou d'utilité publique mais non spécialisée dans l'aide aux personnes en difficulté, vous pouvez réduire votre impôt de 66% des sommes versées.

Les dons bénéficient de cet avantage fiscal dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Si vous donnez plus, l'excédent peut être reporté sur les 5 années à venir.

Si vous exercez une activité bénévole

Si vous-même aidez bénévolement une association en tant que membre, et que cela engendre des frais (ils doivent être rattachés à votre activité au sein de l'association) pour lesquels vous n'êtes pas remboursé, ces derniers sont considérés comme des dons que vous pouvez déduire de vos impôts.
Pour y avoir droit, vous aurez à fournir des justificatifs de vos dépenses auprès de l'organisme auquel vous collaborez en précisant que vous renoncez au remboursement des dépenses engendrées pour le compte de l'association. L'organisme en retour devra l'inscrire dans sa comptabilité et vous délivrer un reçu fiscal. Et aussi : les cotisations ou les frais d'inscription versées aux associations d'utilité public ou d'intérêt général pour en être membre sont considérés comme des dons.

Un conseil : avant de donner, sauf si l'association a pignon sur rue, vérifiez qu'il s'agit bien d'un organisme d'intérêt général ou reconnu d'utilité publique.