De quelles aides peut-on bénéficier une fois à la retraite ?

22 JANVIER 2019

Qu’il s’agisse de continuer à vivre chez soi ou de payer ses dépenses de santé, de nombreuses aides financières sont accessibles aux retraités.

Fin 2016, la France comptait 16,1 millions de retraités vivants en France ou à l’étranger et dont la pension moyenne s‘élevait à 1 389 euros bruts mensuels. selon les chiffres de la Drees*. C’est le niveau de cette pension qui conditionne la plupart des aides auxquelles les retraités peuvent prétendre. Elles sont notamment destinées à leur permettre de continuer à vivre chez eux ou encore à prendre en charge une partie de leurs dépenses de santé.

Aides santé

Les retraités peuvent bénéficier d’une aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS). Elle permet d’obtenir une réduction sur le coût de leur complémentaire santé et des tarifs médicaux (sans dépassement). L’ACS est conditionnée par un plafond de ressources. Il ne doit par exemple pas dépasser 17 841 euros annuels pour un couple de retraités vivant sous le même toit en France métropolitaine. 

S’ils sont en situation de handicap (perte d’autonomie), les retraités sont éligibles à l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa) ou à l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Pour bénéficier de l’Apa, il faut être âgé d’au moins 60 ans. Cette aide n’est pas attribuée, mais modulée en fonction des ressources du bénéficiaire. Versée par les départements, elle sert à régler partiellement ou en totalité les dépenses permettant un maintien à domicile. Le montant de l’Apa est calculé en croisant plusieurs critères. Les revenus du retraité sont pris en compte. Au-delà de 802,93 € de ressources mensuelles, le bénéficiaire acquitte une participation progressive aux dépenses inscrites dans son plan d’aide. 

Destinée aux personnes de plus de 65 ans l’Aspa est soumise à condition de ressources, par exemple 1 293 euros pour 2 personnes vivant sous le même toit. Allouée par la Carsat (ou la MSA pour les professions agricoles) cette prestation mensuelle est cumulable avec d’autres revenus, dont une pension de retraite.

Aides logement

En France, selon les chiffres 2018 de la DREES*, les retraités peuvent espérer passer 26 ans et 6 mois à la retraite. Pour les aider à vivre chez eux aussi longtemps que possible, ils peuvent recevoir une aide indirecte sous la forme d’un crédit d’impôt pouvant représenter 25% des dépenses engagées dans la limite d’un plafond de 10 000 euros pour un couple. Attention : la liste des équipements éligibles (Barres de maintien, mobilier à hauteur réglable, etc.) est limitative.

Les retraités peuvent aussi bénéficier d’aides spécifiques délivrées par les caisses de retraite ou par Agence Nationale de l’Habitat (ANAH). Les travaux d’isolation ou de rénovation énergétique ouvrent droit à des aides locales. 

Aides vie quotidienne

Plusieurs aides sont accessibles afin d’aider les retraités à faire face aux problèmes d’intendance. La plupart de ces aides sont sous conditions de ressources. Parmi elles, on peut citer la mise à disposition d’aide-ménagères à domicile qui se chargeront du ménage, de l'entretien du linge, de la préparation des repas sur place, etc. Cette aide est réservée aux personnes de plus de 65 ans, dont les ressources mensuelles (hors aides au logement) sont inférieures à 1 293,54 euros pour un couple (833,20 euros pour une personne seule).

La prise en charge des repas sous forme de portage ou d'accès à un foyer restaurant sont aussi possibles à condition que les revenus du couple de retraités ne dépassent pas 1 293,54 euros/mois. Le montant de la prise en charge est fixé par les différents organismes (mairies caisses de retraite, etc.) qui la finance. Attention : les repas doivent être proposés à des prix modérés et une participation de l’ordre de 0,30 euros/repas est parfois demandée aux bénéficiaires.