Pourquoi s’intéresser aux SCPI ?

07 MAI 2019

Les Français sont friands d’immobilier. Sa version « papier », qui se décline principalement à travers les parts de Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), séduit chaque année de plus en plus d’épargnants. Zoom sur les avantages de ce placement.

Avec une SCPI, au lieu de réaliser une acquisition immobilière en direct, vous souscrivez des parts (de 500  à 5 000 euros la part en général) auprès d’une société qui assume la fonction de gestion immobilière et les contraintes s’y rattachant. Les biens achetés sont souvent de l’immobilier de bureau et des murs de commerces, plus rentables que l’immobilier d’habitation. Vous percevez chaque année des revenus, que vous utilisez ou réinvestissez. Voilà pour le cadre.

4,35% de rendement en 2018

Le succès des SCPI, qui s’est traduit par une collecte de 5,11 milliards d’euros l’an dernier, repose avant tout sur les bonnes performances délivrées par ce placement. En 2018, le taux moyen de rendement des SCPI a ainsi atteint 4,35% (données ASPIM/IEIF). C’est c’est certes un peu moins qu’en 2017 (4,43%). A comparer au rendement moyen de 1,80% (source FFA) des fonds en euros de l’assurance vie, c’est même très flatteur. Mais s’en tenir à ce rendement distribué - qui techniquement correspond au dividende versé rapporté au prix de la part - serait trompeur. Il faut lui ajouter la revalorisation du prix moyen pondéré des parts de SCPI, estimée à 0,82% en 2018. Ce qui porte donc la performance globale des SCPI à 5,17% en 2018. Ces taux de rendements sont bruts, hors fiscalité applicable.

Gare aux moyennes. Ce taux de rendement de 4,35% est théorique. Dans les faits, il faut aller regarder de près les rémunérations servies par la petite centaine de SCPI du marché. Les gains peuvent aller jusqu’à 20% sur 2018. Autre info à avoir en tête : l’an passé, près des deux tiers des SCPI ont affiché un taux de rendement supérieur à 4,35%.

Un produit de long terme

Compte tenu de frais d’entrée dans une fourchette moyenne haute, on ne souscrit pas une SCPI pour en sortir à court ou moyen terme. Il s’agit bien d’un investissement long, dont l’objectif est de fournir des revenus complémentaires. C’est donc particulièrement adapté dans une optique de retraite. Autre élément clé : le capital n’est pas garanti. Pour limiter les risques, il est donc important de diversifier son portefeuille.

Comment investir dans une SCPI ?

Directement auprès d’un gestionnaire de parts. Vous pouvez utiliser le crédit comme levier pour cet investissement.
L’investissement immobilier est également possible en OPCI dans le cadre d’un contrat d’assurance vie.
L’investissement dans la pierre papier (SCPI et/ou OPCI) ne peut faire partie que d’une diversification du patrimoine financier du foyer. , en effet, il est important de ne pas sur-pondérer ce type de poche d’actifs.

Comment choisir sa SCPI ?
Avec l’aide de son conseiller financier, bien sûr. Plus généralement, Choisissez les SCPI les moins chargés en frais et qui reversent 100% du dividende, sinon la rentabilité sera à peine celle d'un bon fonds euros. Et optez pour une SCPI de bonne taille, au patrimoine équilibré, qui bénéficie d’un taux d’occupation élevé (d’au moins 95 %). N’investissez donc pas les yeux fermés.