Faites le choix d’une épargne responsable

25 AVRIL 2019

Un épargnant est aussi un citoyen. Soucieux de son environnement donc. D’où cette question : comment donner du sens à son épargne ? Et de manière plus pragmatique, vers quels placements se tourner pour faire écho à cette préoccupation ? Intéressez-vous donc aux placements étiquetés « ISR », pour Investissement socialement responsable.

Vous avez dit ISR ?

L’Investissement Socialement Responsable est un enjeu de société au cœur de la stratégie d’investissement.
On peut faire le choix de manger bio, d’opter pour le tri sélectif, de privilégier les énergies renouvelables, d’isoler son logement ou encore être attentif à la préservation de son environnement. Ces choix du quotidien peuvent également trouver écho dans vos décisions en matière de placements financiers.

La Banque Postale a fait le choix d’un ISR de conviction basé sur une exigence de sélection d’entreprises (plus de 50 % de l’univers d’investissement est systématiquement écarté) et sur la capacité à influencer le comportement des entreprises via un dialogue direct et l’exercice des droits de vote lors des assemblées générales.

Dans cet esprit, les entreprises retenues sont celles qui proposent des innovations et apportent des solutions dans les domaines :

  • De la transition énergétique et économique (stratégie bas-carbone, changement climatique, économie du partage (type blablacar), digitalisation, vieillissement de la population…),
  • du développement des territoires (soutien à la création d’emploi et au développement des compétences dans les lieux d’implantation, soutien aux populations défavorisées, partenariats avec les collectivités locales et relations durables et équilibrée avec les fournisseurs…).

Et qui s’engagent :

  • dans la gestion durable des ressources (protection de l’environnement, bien-être au travail, gestion de l’eau et des déchets…),
  • dans le cadre d’une gouvernance responsable (partage équitable de la valeur ajoutée, éthique des affaires, mixité homme-femme, responsabilité fiscale…)

La Gestion ISR est un gage de transparence. Chaque fonds ISR publie un rapport extra-financier dans lequel est indiqué la méthodologie de sélection et le choix effectué au niveau des entreprises. Ce rapport permet de bénéficier d’une communication exhaustive et régulière de sa stratégie, de ses objectifs et des résultats obtenus en matière d’ISR.

Quel modus operandi suivre ?

Pas de confusion, ces critères « ISR » s’ajoutent aux indicateurs financiers usuels utilisés par le gestionnaire, comme le potentiel de croissance de l’entreprise pour juger de l’intérêt de tel ou tel investissement. Autre point clé,  les fonds ISR présentent, eux aussi, un risque de perte en capital. Logique, pour gérer ce fonds, la société de gestion investit dans des valeurs soumises aux aléas de marché. Bref, ISR et performance financière ne sont pas antimoniques, mais nécessite d’accepter une prise de risque en cohérence avec votre profil d‘épargnant.

Investir dans des fonds ISR nécessite, également mais comme pour les fonds non ISR, de respecter les durées d’investissement minimum recommandées pour tenir compte des soubresauts des marchés financiers.

Les atouts de l’enveloppe assurance vie

Dans quelle enveloppe financière mettre en application cette démarche ? Vous pourrez loger ce type de fonds dans un compte-titres ou dans un PEA (plan d’épargne en actions). Vous ne le savez peut être pas, mais il est possible également d’investir dans des fonds ISR en Assurance Vie. L’offre de fonds ISR s’y développe bien, avec – point clé – des modes de gestions et options multiples et complémentaires (fonds en euros, gestion pilotée, etc.).

La Banque Postale se positionne

Reste à choisir les bonnes sociétés de gestion des fonds. Prenez garde aux effets de mode ! Mieux vaut rechercher celles qui se sont engagées dans une démarche ISR depuis de nombreuses années. C’est le cas de La Banque Postale Asset Management (LBPAM) filiale de La Banque Postale L’offre déployée par la Banque Postale est large, avec 28 fonds labellisés ISR dont 8 fonds TEEC (Transition Énergétique et Écologique pour le Climat), Finansol (Épargne solidaire) ou CIES (Comité Intersyndicale de l’Épargne Salariale) au 31 décembre 2018.  De quoi passer à l’action.