Fruits et légumes de saison : laissez-vous tenter

24 JUILLET 2019

C’est l’été, les marchés battent son plein et regorgent de senteurs qu’on avait parfois oublié depuis de longs mois. L’occasion de (re)goûter, non sans gourmandise, à quelques produits de saison qui font du bien et procurent du plaisir… mais aussi un réflexe qu’il faut tenter d’avoir tout au long de l’année. Voici pourquoi.

C’est meilleur

Cela arrive à tout le monde : on a parfois la furieuse envie de retrouver une saveur perdue depuis quelques mois. Mais s’essayer au melon ou à une barquette de fraises en décembre donne souvent le même résultat : peu de goût, beaucoup d’eau, et donc, une déception. Comme pour ces deux exemples estivaux, il est donc de bon aloi de s’armer de patience en se rappelant que certains fruits riment avec soleil ou, par exemple, que les blettes, asperges et autres potimarrons se dégustent plutôt en mars… 

C’est moins cher et moins polluant

Attention, argument-massue : achetez des courgettes en hiver (on en trouve toute l’année !) et vous dépenserez plus. Les raisons sont simples : pour vous satisfaire, c’est l’importation qui entre en jeu, et qui dit chemin parcouru dit prix à la hausse. Là encore, votre gratin peut attendre quelques semaines.

C’est mieux (aussi) pour la planète… et votre santé !

C’est un fait : certains ne sont pas toujours attentifs à ce qu’ils imposent à la T(t)erre et se tracassent peu des moyens grâce auxquels ils font pousser leur production. Malheureusement, plus les pesticides et leur chimie interviennent pour vous satisfaire sur les étals des marchés, et plus les sols en pâtissent. Idem pour votre organisme qui, sur la durée, appréciera que vous l’alimentiez avec des produits non-modifiés ou ayant vu le jour de la façon la plus naturelle possible. D’ailleurs, n’oubliez pas que la nature est bien faite : si les pastèques abondent en été, c’est bien qu’il faut attendre le soleil pour abuser de ce fruit fort rafraîchissant.

C’est bon pour les producteurs locaux

Consommer des produits de saison, c’est aussi s’attacher (et faire confiance) à ceux qui, près de chez vous, font de leur mieux pour proposer de beaux et bons produits. Grâce à eux, les commerces de proximité restent aussi vivants que votre assiette est variée. Un cercle vertueux qu’il est bon d’introduire pour maintenir une dynamique et défendre le terroir de sa propre région.