Épargner, une question de conviction(s)

08 MARS 2019

Devenue une des priorités pour les français, l’écologie revient de plus en plus automatiquement, quelque soit l’acte d’achat ou l’investissement que l’on prévoit. Bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent « verdir » leur placement : il est possible d’épargner tout en prenant soin de la planète.

Travaux visant à faire des économies d’énergie, tri sélectif minutieux, tentation du zéro déchet, consommation majoritairement bio etc. : certains foyers soucieux de prendre soin de l’environnement cochent d’ores et déjà la plupart des cases « actions possibles au quotidien ». Toujours à la recherche du bon geste, ils ont parfois également opté pour des systèmes d’épargne où l’environnement est un sacerdoce. Non, vous ne rêvez pas : il est bel est bien possible d’être un financeur citoyen ! Plusieurs solutions s’offrent d’ailleurs à ceux qui veulent faire rimer placement et écologie.
Première option : le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS) dont les fonds (jusqu’à 12 000 €) soutiennent notamment des projets citoyens liées à l’économie sociale et solidaire.

Accompagner des entreprises responsables

La seconde, encore plus impactante, porte le nom d’Investissement Socialement Responsable (ISR).
Le principe ? Allouer une épargne à une ou plusieurs entreprises dont une partie de l’activité concerne directement l’environnement, et qui s’attache à faire preuve de responsabilité sur des thématiques spécifiques : transition économique et énergétique, développement des territoires, gestion durable des ressources et gouvernance responsable. En d’autres termes, un coup de pouce à des structures triées sur le volet (par des organismes indépendants !) dont les pratiques environnementales, sociales ou de gouvernance sont autant d’arguments qui pourraient leur permettre d’évoluer. Un investissement risqué ? Pas spécialement, puisqu’au delà d’être sélectionnées pour leurs convictions, ces entreprises sont également reconnues pour leurs perspectives de valorisation future… et donc d’un potentiel retour sur investissement. De bon augure pour les français qui, en 2017*, affichaient déjà l’intention grandissante d’intégrer les enjeux environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placement…

* Résultats de la 8e enquête Ipsos pour le FIR et Vigeo Eiris, 2017.