Initiatives collectives, mode d'emploi
En cours de chargement

En cours de chargement

Initiatives collectives, mode d'emploi

Adhérer et participer à un projet local ou en créer un ressemble-t-il réellement – et comme certains peuvent le croire – à un parcours du combattant ? Avec un peu de temps, d’organisation, et beaucoup d’envie, il est bel et bien possible de faire bouger les lignes.

Jardin partagé, rassemblement de personnes motivées à agir sur une thématique particulières (environnement etc.), création d’une dynamique qui permettra aux acteurs d’un quartier ou d’une ville de se retrouver et d’échanger etc. : les initiatives collectives sont légion. S’il n’existe pas de recette miracle pour les voir éclore, quelques étapes clefs peuvent permettre de partir sur des bases solides :

Se poser la question du doublon

La (sur)motivation aidant, on a parfois tendance à oublier de vérifier si l’initiative que l’on souhaite mettre en place près de chez soi n’existe pas déjà. Pour le vérifier (et peut-être intégrer une équipe déjà active), un passage à la mairie et / ou à la maison des associations la plus proche est généralement de bon augure.

Se fixer des objectifs clairs, et surtout accessibles

À moins d’avoir déjà réuni des dizaines de personnes autour de votre « cause », il est probable que vous démarriez seul ou presque votre chemin. Il s’agit alors de bien définir les principaux objectifs de la démarche, sans s’éparpiller vers des choses plus secondaires, qui pourront arriver sur votre to do list une fois que vous serez plus nombreux.

S’entourer, fédérer, et faire parler

Vous avez les idées au clair et le temps pour les mettre en place ? Votre association est désormais créée ? Plusieurs outils sont désormais à votre portée pour faire monter la mayonnaise, à commencer par votre propre réseau. Au mieux, ces membres de votre famille / amis / collègues accepteront de vous rejoindre et, à minima, de faire passer le mot afin de vous mettre en relation avec des personnes intéressées par votre démarche. Pour accélérer l’effet boule de neige, ne pas hésiter à intégrer la maison des associations la plus proche de chez vous et à contacter la rédaction du journal local, qui pourrait bien publier un premier article à propos de votre initiative…

Faire confiance, et savoir écouter

Si mettre beaucoup d’énergie pour lancer une initiative est essentiel, il ne faut pas pour autant se mettre la tête dans le guidon d’entrée. Au-delà de ceux qui vous rejoindront et à qui il faudra laisser de la place afin que toutes les compétences s’expriment pleinement, n’oubliez pas que celles et ceux qui ont déjà de l’expérience en la matière méritent d’être écoutés. Leurs histoires sont parfois des recommandations qui pourraient bien vous faire gagner du temps et de l’énergie.