Jeunes actifs : un porte-monnaie à chouchouter

05 SEPTEMBRE 2019

Si l’entrée dans la vie active est souvent synonyme de (vrai) grand départ et de liberté, les salaires de début de carrière ne permettent quant à eux pas toujours de fanfaronner.
Dépenser au compte-gouttes est donc parfois nécessaire pour ne pas se mettre dans la difficulté. Une façon de faire qui n’en est pas moins citoyenne.

Tenir la dernière semaine du mois avec seulement une dizaine d’euros en poche ou voir son autorisation de découvert flirter avec la ligne rouge n’est pas uniquement le lot des étudiants. Il n’est en effet pas rare, durant les mois qui suivent la signature de leur premier contrat, que des jeunes actifs affichant parfois la trentaine soient amenés à être très attentifs sur leur budget. Premier poste de dépenses, le tant attendu logement rien que pour soi est souvent synonyme de trou dans les caisses d’entrée de jeu. Car une fois trouvé, le premier loyer est à payer aussi rapidement que la caution (souvent équivalente au loyer en question), voire de certains frais de dossier pour ceux qui trouvent leur nid douillet via une agence immobilière… Pour éviter cela, certains se rappellent aux bons souvenirs de leurs études et optent pour la colocation, de plus en plus en vogue chez les jeunes actifs qui débutent dans les villes où les prix plafonnent. Autre alternative : la cohabitation avec une personne âgée qui, en l’échange de quelques services (aide à faire les courses, administratif etc.), assure un hébergement à loyer modéré.

Échange gagnant-gagnant

Dans la catégorie service donné – service rendu, il est également possible de remplir son frigo en intégrant une épicerie coopérative. Là encore, il s’agit d’échanges de bons procédés puisque contre du temps passé à donner un coup de main à l’épicerie (mise en rayon, caisse etc.), les participants peuvent ensuite piocher dans les denrées à vendre à moindre coût. Enfin, pour ceux qui ont besoin de se déplacer quasi quotidiennement et pour qui les forfaits de transports en commun sont trop onéreux, n’oubliez que le covoiturage n’est plus uniquement l’affaire des grands trajets, mais que certains conducteurs le pratiquent au quotidien. Alors, prêt à faire des économies tout en partageant un peu de votre temps ?

Les solutions de La Banque Postale