J'ACCOMPAGNE UNE PERSONNE EN SITUATION DE VIEILLISSEMENT

Pour vous aider à mieux comprendre vos droits et vos obligations tout en écoutant vos propres besoins.

S'INFORMER SUR LES AIDES ET LES DÉMARCHES

Devenir aidant n’est certainement pas un rôle que l’on endosse aisément. S’occuper quotidiennement d’une personne âgée en perte d’autonomie demande un investissement personnel qui peut avoir des incidences financières. Il existe néanmoins des aides et des structures destinées à soutenir les aidants. Lesquelles ?

Aidants : quelles sont les aides ?
Si les personnes en situation de dépendance bénéficient d’aides financières directes au travers, notamment, de l’Aide personnalisée d’autonomie (APA) ou de la Prestation de compensation du handicap (PCH), les personnes aidantes, elles, sont désormais éligibles, sous conditions, à certains dispositifs qui leur apportent un soutien plus indirect. Droit au répit, congé du proche aidant, congé de solidarité familiale, droit à une affiliation gratuite à l’assurance vieillesse du régime général… Les aidants font aujourd’hui l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics qui souhaitent leur octroyer une véritable reconnaissance et une prise en compte réelle de leurs fonctions ainsi que de leur place au sein de la société.

Aidants : quels sont vos interlocuteurs ?
Vous êtes aidant ? Pour connaître l’ensemble des aides auxquelles vous pouvez prétendre en fonction de votre situation personnelle et/ou professionnelle, n’hésitez pas à vous rapprocher des interlocuteurs institutionnels compétents en la matière. C’est le cas, entre autres, de votre Conseil départemental qui assume la compétence « Action sociale » ou encore des Centres Locaux d’Information et de Coordination (CLIC) qui sont des centres d’information de proximité à destination des personnes âgées. Au niveau de votre commune, le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) peut également vous apporter des informations précieuses sur les démarches à accomplir pour bénéficier des dispositifs prévus par la loi. Bien entendu, les professionnels de santé qui s’occupent de la personne aidée constituent également des interlocuteurs fiables sur lesquels vous devez vous appuyer.

Aidants : comment partager son expérience ?
Si l’on compte plus de 11 millions d’aidants en France, la relation aidant/aidé a tendance à isoler. Pour lutter contre ce risque, de nombreuses infrastructures ont vu le jour ces dernières décennies pour créer du lien entre les aidants et leur apporter un soutien psychologique et/ou matériel. Ainsi, l’Association Française des Aidants (AFA) organise, entre autres, des « cafés des aidants » au cours desquels les personnes aidantes peuvent venir échanger et partager leur vécu. De nombreuses autres associations de soutien aux aidants parsèment l’ensemble du territoire national. En plus d’accompagner les aidants, elles les conseillent et les orientent vers les bons intervenants. Il existe également ce que l’on appelle des plateformes de répit. Initialement créées pour les personnes atteintes d’Alzheimer, ces structures d’accompagnement, financées par les Conseils départementaux, peuvent prendre en charge les personnes les plus dépendantes pendant quelques heures pour donner un peu de temps libre à l’aidant.