Où trouver du soutien à distance ?
En cours de chargement

En cours de chargement

Où trouver du soutien à distance ?

Des associations ou des plateformes d’accompagnement et de répit fournissent notamment des conseils et un soutien psychologique aux aidants.

Accompagner une personne vieillissante et en perte d’autonomie progressive bouleverse la vie de tous les jours. Se former en faisant appel à une structure spécialisée quand cette situation advient est donc fortement conseillé par les professionnels de santé. 

Les points d’information locaux, les associations de soutien et les centres de « répit » sont là pour épauler les aidants familiaux.  

  • Les points d’information locaux constituent une sorte de gare de triage. Leur nom peut varier selon les départements. Le plus courant est « centre local d’information et de coordination gérontologique » (CLIC). Ces centres permettent de savoir vers quel organisme se tourner en fonction de la situation de la personne vieillissante. Leur accès est gratuit.
  • Associations de soutien aux aidants : soutien administratif, soutien psychologique, information sur les maladies et leur évolution, organisation de séjours vacances réservés aux personnes vieillissantes, etc. :  ces associations peuvent être de couverture nationale avec des antennes départementales ou bien locales. Parmi les principales, on peut citer l'association française des aidants. L’un de ses objectifs est d’orienter les aidants et promouvoir des espaces de soutien. 

Des associations réunissant des aidants confrontés à la même maladie sont aussi accessibles. Les associations France Alzheimer, France Parkinson ou la ligue contre le cancer viennent par exemple à la rescousse des personnes malades et leurs familles.

  • Centres de répit. Conçus pour les aidants de personnes âgées en perte d‘autonomie, ce sont des lieux de conseils individuels (soutien psychologique, etc.) et d’informations sur la maladie. Ils récapitulent en ligne l’offre d’aides à domicile, de portages de repas, d’établissements d’hébergement locaux, etc.  Il existe plus d’une centaine de centres de répit France.

L’accès aux conseils et à l’information dispensés par les professionnels travaillant sur ces plateformes est gratuit. 

S’informer (inter)

Les professionnels de santé conseillent aux aidants de s’informer sur la maladie dont le proche vieillissant est affecté afin d’anticiper les répercussions immédiates et futures sur la vie quotidienne. Grâce à ces données, l’aidant pourra adapter son aide et améliorer sa communication avec la personne âgée. Ces informations lui permettront aussi de se prémunir contre les risques menaçant sa propre santé en tant qu’aidant. Les centres de répit donnent accès à des formations dans le cadre desquelles les aidants sont invités à réfléchir à leur statut et propose également un réseau d’entraide et d’échange. Sur le même registre, le site d’Aidantattitude apporte informations, soutien et conseils aux aidants de personnes malades ou handicapées. Lorsqu’ils souhaitent se rencontrer pour dissiper des interrogations, être entendus, ou trouver des réponses à des problèmes du quotidien, les aidants peuvent frapper à plusieurs portes, dont celle des « cafés des aidants » (liste est disponible sur le site de l’Association Française des aidants). Ou encore celle des « bistrots mémoire » destinés aux aidants et aux personnes concernées par la maladie d’Alzheimer. Ces lieux d’échange permettant la mutualisation des expériences.