SE SÉPARER

Lors d’une séparation, qu’il s’agisse d’un concubinage, d’un PACS ou d’un divorce, il est important de clarifier rapidement votre situation bancaire afin de lancer la procédure dans les meilleures conditions. Les démarches à effectuer auprès de votre banque font ainsi partie des priorités à ne pas laisser de côté.

SE RÉINSTALLER

Lors d’une séparation, on n’a pas forcément la tête aux questions financières. Elles sont pourtant souvent primordiales pour envisager un avenir plus serein. L’une des toutes premières choses à faire dans ce moment de vie consiste ainsi à se pencher sur votre budget, identifier vos besoins et vos impératifs.
Le but ? Réévaluer vos avoirs et dépenses à la lumière de votre nouvelle situation. Un exercice qui peut se révéler un véritable atout pour aller de l’avant.

Anticiper des besoins ou des changements financiers à venir

Globalement, vivre seul coûte souvent plus cher qu’à deux. Quelques exemples :

  • Le logement : les petites surfaces étant très recherchées, les loyers sont souvent proportionnellement plus chers. En outre, de nombreux frais (électricité, charges, assurances…) resteront à votre seule charge.
  • Les transports : se séparer implique parfois la nécessité de s’acheter une nouvelle voiture. Il faudra alors payer l’assurance, l’entretien et le carburant seul.
  • La santé : si vous étiez précédemment couvert par la complémentaire santé de votre ex-conjoint, il va s’avérer nécessaire de souscrire un contrat à votre nom et regarder le cas échéant comment vous souhaitez protéger vos enfants.

Autres points à prendre en compte :
La pension alimentaire ou la prestation compensatoire : elle peut venir en ressources ou en charges complémentaires.

Evaluer son nouveau budget

Au regard de ces nouvelles dépenses, vous allez pouvoir dresser votre nouveau budget mensuel. Dans les premiers temps, précédant le partage des biens notamment, vous aurez peut-être besoin d’utiliser votre épargne de précaution.
A noter : dans de nombreuses entreprises, la séparation ou le divorce sont des cas de déblocage du plan d’épargne.

Bon à savoir

Pendant la séparation, si vous êtes sous le régime de la communauté des biens, vous avez besoin de la signature de votre ex-conjoint pour souscrire un prêt à votre nom. La propriété du bien peut même être remise en cause par le jugement.