MIEUX VIEILLIR

FINANCER SA PROPRE DÉPENDANCE

La perte d’autonomie, peut s'avérer onéreuse, surtout si vous avez besoin d'un environnement médicalisé. Voici un petit tour d’horizon de certaines solutions de financement possibles pour faire face à une situation de dépendance.

Les aides publiques

Au niveau national, des aides existent pour aider les personnes dépendantes.

Par exemple, l’APA (Allocation personnalisée à l’Autonomie) concerne les personnes âgées de plus de 60 ans, résidant à domicile ou en établissement. C’est une prestation visant à couvrir les dépenses réalisées pour favoriser l’autonomie de la personne âgée dépendante. Elle est  personnalisée et affectée à des dépenses adaptées aux besoins particuliers de chaque allocataire. Elle est modulée en fonction du taux de dépendance estimé selon une grille (AGGIR : Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources) et des ressources de la personne dépendante.

Pour en savoir plus , connaître l’ensemble des aides publiques existantes et vous aider dans les démarches, contacter le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de votre commune.

Dégager des liquidités grâce à son patrimoine

Si vous détenez un contrat d’assurance-vie, vous pouvez effectuer des rachats partiels (1) en cas de besoin de trésorerie, suite à un problème de santé par exemple. En fonction de l’âge de votre contrat, la fiscalité est plus ou moins avantageuse.

Vous pouvez également demander une sortie sous forme de rente de votre contrat d’assurance vie.

Côté patrimoine immobilier, la vente en viager peut permettre de rester à domicile et de bénéficier d’une rente à vie.

Anticiper le financement de la dépendance, en adhérent à un contrat de dépendance

Les contrats d’assurance dépendance permettent d’aider au financement de la prise en charge d’un état de dépendance.

Lorsque l'état de dépendance est avéré, l’assuré perçoit une rente viagère qui lui permet de faire face aux dépenses supplémentaires, qu'il s'agisse d'aide à domicile ou de frais d'hébergement dans un établissement adapté à son état de dépendance. La plupart des contrats prévoient aussi le versement d'un capital forfaitaire notamment pour adapter le logement à la perte d’autonomie et des services d’assistance.

La rente versée n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu et elle est versée à l’assuré pendant toute la durée de son état de dépendance.

Les cotisations de ce type d’assurance étant liées à l’âge d’adhésion, souscrire jeune permet de payer des cotisations moins élevées.

(1) Rachats sous réserve des dispositions légales et contractuelles. Soumis à la fiscalité de l'assurance vie.