PRÉPARER UNE NAISSANCE

Votre famille va bientôt s’agrandir grâce à l’arrivée d’un nouveau-né. Afin de profiter au mieux de ce moment de bonheur, pourquoi ne pas d’ores et déjà anticiper le budget adapté aux besoins de bébé pour son bien-être et sa sécurité ? Bien préparés, vous voilà à même de vivre le plus sereinement possible cet épisode de la vie !

PRÉPARER LE BUDGET

Préparer l’arrivée du bébé

L’arrivée d’un enfant est souvent l’occasion de mettre en route des projets autour du logement (travaux, déménagement, achat) ou du transport (achat d’une voiture). Une fois le budget identifié, la recherche d’une solution de financement (1) pour concrétiser ces projets est souvent nécessaire. N’hésitez pas à contacter votre conseiller bancaire pour obtenir une simulation.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Réajuster son budget au regard des nouvelles charges

En fonction de vos ressources et de la composition de votre famille, vous pourrez recevoir des allocations de votre Caisse d’Allocations Familiales (CAF). D’autres prestations sont parfois mises en place : renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre région.

Concernant les charges, deux grands postes sont à étudier plus spécifiquement : la santé et les frais de garde.

Avec un nouveau-né, les frais de santé peuvent devenir importants et le « reste à charge » aussi. Prenez le temps de vérifier les garanties proposées par votre complémentaire santé actuelle. A noter, certaines mutuelles offre une prime de naissance et des conditions avantageuses pour les nouveaux-nés.

L’autre poste de dépenses important avec un bébé concerne les frais de garde.

Garde partagée, crèches, assistantes maternelles, les dispositifs sont plus ou moins souples et coûteux. Une partie de leur coût peut d’ailleurs être pris en charge par la CAF (par exemple pour les assistantes maternelles). La garde partagée ou l’embauche d’une assistante maternelle ouvre droit à des crédits d’impôts.

Si vous bénéficiez d’un Comité d’Entreprise, n’oubliez pas de vous renseigner sur les subventions éventuelles prévues.

(1) Offre réservée aux particuliers, après étude et acceptation définitive du dossier par le prêteur. Dans le cadre d'un crédit à la consommation, vous disposez d’un délai légal de rétractation de 14 jours calendaires révolus. Dans le cadre d'un crédit immobilier, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours avant d'accepter les propositions d'offre de prêt qui vous sont faites.Toute vente ou construction est subordonnée à l'obtention du (des) prêt(s) sollicité(s). En cas de non-obtention de ce(s) prêt(s), le demandeur sera remboursé par le vendeur des sommes qu'il aura versées.