En cours de chargement

En cours de chargement

MON PREMIER ACHAT IMMOBILIER

Vous souhaitez devenir propriétaire ? Découvrez toutes nos solutions de prêts immobiliers et nos conseils immobiliers pour vous accompagner dans votre projet.

Avant de vous lancer et de devenir propriétaire pensez à :

Déterminer votre budget

  • De quel budget disposez-vous pour financer cet achat ?

Il vous faut tout d’abord vérifier si vous avez le budget nécessaire pour un achat immobilier. Pour valider cette étape, il vous faut déterminer le montant de votre apport, et votre capacité d’emprunt.

La Banque Postale peut vous aider dans cette étape :

  • Le prix au mètre carré

Une fois le budget déterminé, il est important d’être attentif au prix au mètre carré des biens que vous visitez afin d’être certain d’acheter au prix du marché.

L’estimation du prix d’un logement est déterminé par une série de critères précis que sont l’emplacement, la surface et l’état général du bien. Le rapport entre l’offre et la demande influe également.

Internet vous permet aujourd’hui de comparer des centaines d’offres immobilières entre elles afin de saisir la tendance générale évitant ainsi de se laisser prendre au piège des biens surévalués par leurs propriétaires.

Bien définir vos critères de recherche avant d’acheter

Investir dans l'immobilier, signifie s'engager financièrement pour plusieurs années. Vous avez peur de faire les mauvais choix ? Nous vous donnons quelques conseils pour vous aider à déterminer vos critères primordiaux et ainsi bien choisir votre futur bien :

  • Quel bien choisir ?
    Chaque bien immobilier a ses caractéristiques qui déterminent son intérêt pour les acheteurs. A vous de sélectionner les critères qui vous sont primordiaux :
    • l'étage du bien (dans le cas d'un appartement)
    • le nombre de pièces
    • la surface
    • la présence éventuelle d'un ascenseur (pratique mais synonyme de frais de copropriété plus élevés)
    • la vue : sur quoi donnent les fenêtres ? (cour intérieure, jardin, rue, vis-à-vis)
    • l'exposition (notamment pour une question de luminosité)
    • la mitoyenneté (dans le cas d’une maison)
    • le quartier, l’environnement du bien (proche des transports en commun et/ou des grandes artères pour faciliter les déplacements, proximité des commerces, des écoles et des lieux d’agrément)…
  • Quel type de bien ? 
    Choisissez entre un bien neuf ou ancien.
  • Quels sont les coûts d'entretien et les impôts locaux ? 
    Vous n’y pensiez pas forcément et pourtant, le coût d'entretien d'un bien immobilier est à étudier clairement avant de se décider.

En maison, ce coût est déterminé par la surface du logement (combien de pièces faudra-t-il chauffer, éclairer ?) mais aussi par les extérieurs (plantes, arbres, éventuellement piscine).

En immeuble, le ravalement des façades, l'entretien des parties communes et de la toiture font partie des dépenses qui, bien qu’étant partagées, restent conséquentes.  Les charges de copropriété peuvent également venir alourdir la facture mensuelle.

Pour étudier avec attention ces dépenses, il est nécessaire de demander au syndic le compte rendu des dernières assemblées générales.

Autre dépense obligatoire, les impôts locaux doivent entrer dans votre budget général. S’il est difficile de les évaluer précisément en amont, vous pouvez vous informer auprès du service des impôts fonciers de la commune et avoir une estimation du montant.

Les frais liés à votre future acquisition

Lors d'un achat immobilier il y a différents frais à payer, puis tout au long de votre vie de propriétaire.

  • Les frais initiaux liés à l’achat en tant que tel : https://www.labanquepostale.fr/guideimmo/cout.html
  • Les frais liés au bien immobilier après l’achat auxquels les futurs propriétaires sont moins familiarisés
    • La taxe foncière à payer tous les ans
    • L’assurance habitation qui peut couter plus cher qu’en location car vous assurez également le bâti et non seulement les équipements
    • Les frais du financement de ce logement : intérêts du prêt immobilier, assurance décès invalidité et optionnellement d’autres assurances comme une assurance-chômage ou perte d’emploi, une garantie revente, etc
    • Les gros travaux d’entretien et de réparation que vous n’aviez pas à payer en tant que locataire auparavant

Les grandes étapes d'un projet immobilier

Après avoir déterminé votre budget et le type de bien que vous souhaitez acquérir, voici les différentes étapes qui vous attendent avant de mettre la clé dans la serrure !

  • Les visites et contre-visites :

Lors des visites, il est important de poser un maximum de questions, et notamment celles qui concernent l’état du bien et le cas échéant de la copropriété.

Des rénovations sont-elles à prévoir ? Des travaux ont-ils été effectués récemment ? Quel est l’état de la toiture ?

Pour éviter les mauvaises surprises une fois installé dans votre nouveau bien, il est important d’accorder un peu d’attention à la qualité de construction.

Par qualité, on entend notamment : une bonne isolation thermique, une bonne isolation phonique et dans le cas d’un appartement des parties communes et une façade en bon état.

Si vous optez pour l’achat d’un bien immobilier nécessitant quelques travaux, chiffrez-les toujours avec des professionnels avant de faire une offre d’achat car les travaux engagent forcément des dépenses supplémentaires ! Ces devis pourront vous servir d’argument lors d’une négociation. 

  • L'offre d’achat

En possession de tous ces éléments, et après 1 ou plusieurs contre-visites, vous êtes désormais en capacité de faire une offre d’achat en prenant vos précautions, directement ou par l’intermédiaire de l'agent immobilier.

Elle prend, le plus souvent, la forme d'un écrit dans lequel vous mentionnez un prix, soit celui proposé par le vendeur, soit un prix inférieur. Après, tout est question de négociation. A ce stade, vous ne versez aucune somme d'argent.

  • La signature du compromis de vente

Vous êtes tombé d'accord sur le prix avec le vendeur ? Signez avec lui un avant-contrat de vente : une promesse ou un compromis de vente. En pratique, il s'agit d'un contrat préparatoire à la vente rédigé par l'agent immobilier ou le notaire. Le compromis ou la promesse de vente vous est adressé par lettre recommandée avec accusé de réception. Vous disposez d'un délai de 10 jours pour renoncer à l'achat dès sa réception.

Ensuite, un délai compris entre 2 et 3 mois s'écoule avant la signature de la vente chez le notaire. Ce temps lui est nécessaire pour réaliser un ensemble de démarches et procéder à des vérifications : le vendeur est-il bien propriétaire du bien, quelle est la situation du bien au regard des règles d'urbanisme, les servitudes... ?

  • Le dossier de financement

Durant le délai précisé dans le compromis de vente (entre 1 et 2 mois), vous devez trouver la banque avec laquelle vous allez signer le contrat de prêt. Mais également l’assureur qui va vous garantir pour le risque décès invalidité. Cette assurance est toujours exigée par les établissements de crédit pour obtenir un prêt immobilier. Retoruvez les avantages de l'assurance proposée par La Banque Postale

A lire : Obtenir un prêt immobilier en 6 étapes

  • La signature de l’offre de prêt et la remise des clés

Une fois l'offre de prêt acceptée et le dossier de vente complet, le notaire propose un rendez-vous pour la signature définitive. Il demande alors à l'acquéreur de procéder à un virement correspondant au solde de la vente et à une provision pour frais de notaire. Le vendeur et vous-même pouvez avoir chacun votre notaire mais la vente se signe à l'étude du notaire de l'acheteur. Vous devenez alors propriétaire du bien et les clés vous sont remises.