Rencontre avec Isabelle de Beauvoir,
Bénévole au sein de Habitat et Humanisme

08 SEPTEMBRE 2016

Pouvez-vous nous parler de votre association et de son objectif ?
Isabelle de Beauvoir :
Habitat et Humanisme est un mouvement national qui existe depuis 30 ans. Son objectif est de loger des personnes défavorisées et de les accompagner pour les aider à acquérir plus d’autonomie.

Depuis combien de temps êtes-vous engagée dans cette association ?
I. de B.
 : Cela fait maintenant 6 ans.

Pourquoi vous êtes-vous intéressée au bénévolat et qu’est-ce qui vous a décidé à vous engager ?
I. de B. : Le bénévolat fait un peu partie d’une culture familiale. Je suis mère d’une famille nombreuse ; maintenant mes enfants sont grands et j’avais du temps ! Je voulais intégrer une association qui proposait un bénévolat intéressant, c’est-à-dire ne pas être là pour juste donner un petit coup de main mais un bénévolat « très pro », avec une bonne coordination et une complémentarité avec les salariés de l’association. Dans la philosophie du mouvement Habitat et Humanisme, c’est un mouvement de bénévoles mais pour chaque poste à responsabilité, un binôme salarié-bénévole est mis en place. Il y a ainsi une très grande synergie, sachant qu’il y a beaucoup plus de bénévoles que de salariés.

Quelles sont vos missions au sein de cette association ?
I. de B. : J’en ai plusieurs. J’accompagne tout d’abord une famille logée dans mon arrondissement à Paris.

Je suis également responsable d’un secteur géographique, le centre de Paris, qui regroupe les huit premiers arrondissements de Paris. Je gère le groupe des accompagnants de ce secteur et je supervise une résidence sociale pour jeunes en insertion sociale et défavorisés dans le 7ème arrondissement.

J’ai enfin une troisième mission qui est celle qui me prend le plus de temps : je suis le binôme d’un salarié pour tout ce qui concerne les ressources humaines bénévoles. Cela consiste à recruter des bénévoles, leur proposer des formations comme la journée d’intégration, accompagner le développement de l’association quand il y a de nouveaux appartements et donc créer une nouvelle équipe. Nous sommes responsables de la vie associative, à savoir les événements en lien avec le secteur communication.

Et la suite ?
I. de B. : Je continue ! Je viens tout juste d’accepter la dernière responsabilité, celle d’être en binôme. C’est normalement un mandat de 3 ans renouvelable, et je me consacre à plein temps à ces missions. C’est très riche ! De formation, j’étais juriste d’entreprise et j’ai exercé pendant 10 ans avant d’élever mes enfants. Finalement, je n’étais pas du tout préparée à être responsable de bénévoles mais j’ai appris au fur et à mesure et j’ai été formée. Je ne suis pas prête d’arrêter !

Un message pour ceux qui hésitent à se lancer ?
I. de B. : Le bénévolat n’est pas réservé aux retraités ! Chacun peut donner un peu de son temps, selon ses disponibilités. Il y a des personnes qui cherchent des emplois et qui se disent qu’ils ont un peu de temps à donner ; ça peut aider à garder le moral, ça occupe et c’est une réelle expérience à valoriser. On a aussi des actifs qui ont un peu moins de temps mais qui peuvent accompagner des familles quelques heures par mois en soirée et pendant les week-ends.