Jouer au football, oui ... mais avec plus de sérénité !

06 JUIN 2016

Dimanche 10 juillet, c'est la finale. Et si ce n’était pas encore le cas, vous pourriez bien être pris d’une réelle passion pour la pratique du ballon rond ! Avec un peu plus de 2 millions de licenciés en 20141, le football est le sport le plus pratiqué en France ! Vous envisagez de vous lancer ? Suivez les conseils pour allier plaisir du jeu et sécurité.

Le football est un sport où les accidents sont malheureusement fréquents. Quelles sont les causes principales ?

Le football est un sport de mouvement, intense, qui allie à la fois des phases de vitesse et de l’endurance. C’est aussi un sport de contact qui peut induire des chocs plus ou moins violents entre les joueurs. L’entorse de la cheville est ainsi une blessure plus que fréquente, cette dernière étant en effet beaucoup sollicitée lors d’un changement de direction sur le terrain ou à la réception d’un saut par exemple. Autre blessure courante : les traumatismes musculaires qui peuvent être causés par un coup direct, à savoir la fameuse « béquille ». Enfin, les genoux sont aussi largement exposés à plusieurs types de lésions comme des déchirures des ligaments ou encore des fractures.

Comment réduire les risques ?

Première étape : La visite médicale. Votre médecin traitant aura pour mission de détecter d’éventuelles contre-indications. Il dressera notamment un bilan cardiaque. Un certificat d’aptitude au sport est d’ailleurs normalement demandé lors de l’inscription à un club.

Seconde étape : une bonne préparation physique. Cela passe en particulier par le renforcement des groupes musculaires sollicités. Il est par exemple important de muscler les jambes pour protéger le genou notamment. La marche régulière, un peu de course à pied peuvent être de bons exercices pour parvenir à ces fins, tout en améliorant son endurance.

Troisième étape : l’échauffement avant la pratique du sport. Sans une préparation minutieuse, les risques d’accidents musculaires augmentent. On trouve d'ailleurs sur Internet des programmes de prévention des blessures, axés sur l’échauffement. Ils se composent d’exercices qui doivent être réalisés au début de chaque entraînement. Cela passe par exemple par un footing, des assouplissements ou encore des séries de petits exercices.

Dernière étape : les étirements après l’effort. Même s’ils peuvent paraître fastidieux, ils sont essentiels pour prévenir les blessures, la raideur musculaire étant un facteur de risque important.

Protégez-vous !

Il n’est pas inutile de débourser un peu d’argent dans un bon matériel de protection. Investissez dans des protège-tibias, ces derniers sont même obligatoires lors des compétitions. Dans l’idéal, portez-les aussi à l’entraînement. Pour les gardiens de but, des protections supplémentaires s’imposent comme des shorts renforcés au niveau des hanches ainsi que des gants adaptés. Enfin, pour tous, portez une attention particulière à l’achat de chaussures crampons.

Bien manger pour bien jouer

Le football sollicite beaucoup les muscles et ces derniers sont de grands consommateurs d’énergie. Ainsi, avant un entraînement ou un match, mangez équilibré avec une dominante de glucides (pâtes, céréales, riz, etc.) et de protéines (viande, poisson, œuf par exemple), mais en quantité plus modérée pour ces dernières. On limitera, en revanche, les graisses. Il est aussi indispensable de bien s’hydrater. Il faut boire avant, pendant et après l’activité.

Toujours motivés ? Il ne vous reste plus qu’à trouver le club qui vous convient, à chausser vos crampons et à vous lancer sur le terrain ! 

Le chiffre

Le football féminin regroupe désormais 77 020 adhérentes1