Retraite : comment chasser le spleen des premières semaines (de votre nouvelle vie) ?

15 MARS 2018

Censé ouvrir de nouveaux horizons, la fin de carrière peut paradoxalement engendrer certaines appréhensions. Un nouveau cycle pas si évident à aborder, mais généralement vite oublié par ceux qui prennent les choses en main.

Un pot de départ rondement mené, des collègues qui se relaient pour un petit discours poignant avant le traditionnel cadeau d’adieu pour lequel toute l’équipe a mis la main à la poche : voilà bien la preuve que vous allez manquer à ceux avec qui vous travaillez, pour certains, depuis plusieurs années. Pourtant, une fois en « vacances » pour le reste de leur vie, certains jeunes retraités acceptent mal de se retrouver seuls face à la boîte à souvenirs. Les symptômes de cette peur du vide ? Une « envie de rien », une sensation d’inutilité, et pas de réponse à la fameuse question « et maintenant, je fais quoi ? ». Ce syndrome - finalement assez fréquent rassurez-vous… – c’est avant tout la conséquence d’un plan d’après carrière que vous n’avez (encore) pris le temps de préparer. Bonnes nouvelles : il n’est pas trop tard, et les options qui se présentent à vous sont infinies !

Premier réflexe aussi simple qu’efficace : faire en sorte de se sentir bien chez soi. En vous fixant ce cap, vous retrousserez très vite vos manches pour entamer les petits travaux relégués au rang d’infaisables avant de partir en retraite. En d’autres termes, la cave à vin que vous rêvez d’aménager depuis des années pour y voir vieillir vos meilleurs crus, cette idée de chambre supplémentaire ou de salle de jeux dédiée à vos (petits) enfants, c’est maintenant !

Un temps précieux pour vous… et pour les autres

Pour finir d’épater la progéniture, rien de tel qu’une mise à niveau en informatique. Au-delà de rester au contact des plus jeunes de la famille, quelques cours permettent également de découvrir d’autres façons de s’informer, d’apprendre, ou encore d’organiser ses prochaines vacances. Si vous privilégiez l’entraide, il est d’ailleurs possible de troquer des leçons contre ses propres talents. Les plateformes comme Yakasaider, Troc’Heures ou On sait faire vous permettront sans doute de rencontrer l’expert en informatique qui saura mettre à profit vos conseils en jardinage, bricolage etc.

Ces projets vous semblent trop court-termistes ou vous vous questionnez encore sur votre utilité ? Là aussi, vous avez l’embarras du choix, y compris lorsqu’il s’agit de s’engager. Plus que jamais, votre temps libre est une aubaine pour de nombreuses associations qui, jamais bien loin de chez vous, donneront du sens à votre seconde jeunesse. Banques alimentaires, aide aux devoirs, distribution de repas (…) : il existe forcément une mission qui vous correspond

(et que vous pourrez trouver sur les sites France Bénévolat ou Benenova).

Et si la retraite était finalement la meilleure chose qui vous soit arrivé depuis des années ?