La mutuelle des indépendants

05 DÉCEMBRE 2017

 

Beaucoup de salariés rêvent de se mettre à leur compte et de devenir indépendant. Ce changement de statut, notamment pour devenir auto-entrepreneur, nécessite entre autres de s’interroger sur le choix d’une complémentaire santé adaptée.

Créé dans le cadre de la Loi de modernisation de l’économie (LME), applicable depuis le 1er janvier 2009, le statut d’auto-entrepreneur continue de séduire et d’attirer de nouveaux profils. Actuellement plus d’un million d’actifs ont déjà opté pour ce statut. Que vous soyez artisan, commerçant ou que vous exerciez une profession libérale, ce statut vous permet de bénéficier de la même protection sociale que les autres indépendants. Affilié au Régime social des indépendants (RSI), vous avez droit aux prestations maladie-maternité et aux allocations familiales dans les mêmes conditions que les salariés. Cependant, comme eux, vous êtes confronté à la baisse des prises en charge de dépenses de santé de la Sécurité sociale, au paiement du ticket modérateur… Pour être bien couvert, vous devrez donc souscrire à un contrat de complémentaire santé, individuel ou familial.

Selon vos revenus et vos besoins, il convient de vous interroger sur le niveau de couverture souhaité (basique, intermédiaire, ou haut de gamme), en prenant soin de comparer les offres existantes et les cotisations correspondantes. Les conditions de remboursement des postes optique, dentaire, hospitalisation et médecines alternatives (ostéopathie, …) expliquent pour beaucoup les différences entre les contrats proposés. Quel que soit votre choix, interrogez votre conseiller sur la possibilité de faire évoluer vos garanties au fil du temps, lorsque la famille s’agrandit, ou au contraire que vos enfants prennent leur envol ; lorsque vous avez un poste de dépense qui risque de devenir plus important… Souvent, les modifications sont possibles, à la date anniversaire de renouvellement du contrat.