Le microdon, petit mais costaud

13 SEPTEMBRE 2017

Opération pièces jaunes, arrondi sur le ticket de caisse, ou chèques repas périmés : plutôt que de donner de grosses sommes une fois par an, il est aussi possible d’aider le monde associatif au travers de quelques centimes ou quelques euros, régulièrement.

Des petites gouttes d’eau qui font de grands ruisseaux

L’emblématique opération Pièces Jaunes a popularisé ce concept. La collecte parrainée par Bernadette Chirac propose en effet depuis des années de déposer les petites pièces qui alourdissent son porte-monnaie dans des tirelires prévues à cet effet auprès des commerces de proximité. En 27 éditions, l’association a récolté plus de 92 millions d’euros, qui ont permis de financer 8422 projets dans 457 villes de France. En parallèle de cette initiative qui reste majeure, de nouvelles solutions permettent aujourd’hui d’arrondir un ticket de caisse au supermarché, ou d’être prélevé tous les mois d’une petite somme sur son salaire au profit d’une association. Moins douloureux pour les donateurs, ce mécanisme permet néanmoins, centime après centime, de collecter des montants conséquents. A commencer par le concept de l’Arrondi. Au moment de payer son achat, le client peut accepter d’arrondir la somme demandée à l’euro supérieur (voire davantage), pour faire un don de la différence à l’association soutenue par son magasin. En 2016, ce sont deux millions d’euros qui ont ainsi été récoltés pour être reversés à 350 associations. Proposée par la jeune entreprise MicroDon, ce concept d’Arrondi compte déjà un grand nombre de magasins partenaires (1750 début 2017) et notamment une douzaine d’enseignes nationales. Vous pourrez ainsi vous voir proposer d’arrondir votre ticket de caisse en faisant vos courses dans certains Leclerc ou Casino, mais aussi chez Franprix, Nature & Découvertes, Sephora, Adidas, Maisons du Monde, Naturalia, Jules… 

Des petits efforts indolores

MicroDon a également décliné ce concept pour les salariés. Ceux qui le souhaitent peuvent accepter que soit prélevé chaque mois sur leur fiche de paye la somme de leur choix, au profit d’une des associations présélectionnées par leur employeur. Selon MicroDon, le don mensuel moyen par salarié s’établit à 2,27€. Actuellement 205 entreprises proposant l’Arrondi sur salaire (La Maïf, Thalès, Accenture…), mais les sommes collectées restent néanmoins plus faibles que l’initiative concernant le ticket de caisse. Le principe a tout de même séduit 102 600 salariés donateurs et permis de collecter 467 263 euros en 2016. Dans la catégorie des petits efforts indolores, il faut également noter l’idée judicieuse de l’entreprise Chèque Déjeuner qui a noué, depuis huit ans, un partenariat avec l’association Action contre la Faim. La première propose de récupérer les chèques périmés de ses consommateurs et de transformer leur valeur en don à l’association. Collectés en début d’année, les chèques 2016 ont permis de reverser 360 000 euros à Action contre la Faim. Au total, ce sont 52000 coupons repas qui s’apprêtaient à croupir dans un portefeuille, ou à être jetés à la poubelle pour avoir passé la date. 

Quelques chiffres :

  • 2,6 M€ récoltés pour Action contre la Faim en 8 ans, grâce aux dons de Chèque Déjeuners périmés, retournés par leurs utilisateurs
  • 2 M€ récoltés en 2016, via le concept de l’Arrondi en magasin, reversés à 350 associations
  • 467 263 € collectés en 2016 par le mécanisme de l’Arrondi sur salaire

Source : association MicroDon/Ticket restaurant/Pièces Jaunes